NYSE: AEM 52,10
+0,45 +0,87%
Volume: 1 629 714
mai 17, 2022
TSX: AEM 66,74
+0,36 +0,54%
Volume: 901 275
mai 17, 2022
Gold: 1 813,50
+6,10 +0,34%
Volume: 335
mai 16, 2022

Attirer la main-d’œuvre de demain

13 décembre, 2021

L’International Women in Resources Mentorship Program (IWRMP) de 2021 vient de prendre fin, mais son impact se fera sentir pendant des années.

« L’industrie minière regorge de femmes compétentes, mais elles sont souvent ignorées », affirme la représentante de l’IWRMP, Barbara Dischinger. « Comme les entreprises du secteur minier se situent partout sur la planète, nous étions d’avis qu’un programme de mentorat interentreprises à l’échelle mondiale serait un outil de persuasion utile pour encourager les employées à devenir des mentorées et des mentores pour former des femmes à des postes de direction. » 

Qu’est-ce que l’International Women in Resources Mentorship Program (IWRMP)? 

Lancé en 2018, l’IWRMP vise à valoriser les femmes et à leur donner le pouvoir de faire progresser leur carrière, de surmonter les défis professionnels et de renforcer leur confiance en matière de réussite et de leadership dans l’industrie. Ce programme est fortement axé sur la diversité et l’inclusion. Il vise à atténuer les barrières interculturelles en créant des partenariats entre de talentueuses mentorées motivées et des cadres supérieures de l’industrie qui ont à cœur la promotion des femmes dans le secteur minier. Cette initiative annuelle d’une durée de six mois a, à ce jour, facilité la croissance personnelle et professionnelle de 200 mentorées, avec une participation record en 2021 de 70 mentorées inscrites provenant de plus d’une vingtaine de pays.

Agnico Eagle a été une des premières entreprises à appuyer l’IWRMP et, en 2021, plusieurs de ses employées y ont participé, notamment les mentorées Mélanie Cardinal-Gervais du Québec et Olivia Tagalik du Nunavut, ainsi que les mentores Kaisa Saarijarvi de la Finlande et Louise Grondin (retraitée) de l’Ontario.  Peu importe le rôle qu’elles ont joué, toutes s’accordent pour dire que l’expérience a été inestimable.

M me Cardinal-Gervais, coordonnatrice en ressources humaines au complexe minier LaRonde, a travaillé avec sa mentore basée en Oregon pour clarifier ses objectifs personnels et professionnels et pour atteindre un meilleur équilibre entre son travail et sa vie personnelle. 

« Ma mentore m’a poussée à définir mes objectifs et à mettre mon plan de perfectionnement sur papier pour avoir une vision claire et « devenir une meilleure version de moi-même » afin d’être plus présente, efficace et responsable. Le programme m’a aidée à me sentir plus en confiance lorsque j’interagis avec différents membres de l’équipe en misant sur le développement de mes forces et en reconnaissant ma valeur au sein de l’organisation. »

Pour Mme Tagalik, coordonnatrice de l’ERAI au Nunavut, le fait d’avoir bénéficié de l’expérience concrète de sa mentore sud-coréenne en matière d’engagement communautaire lui a donné une nouvelle perspective, surtout en ce qui concerne les questions de diversité. 

« L’industrie minière est relativement nouvelle pour les Inuits et encore fortement dominée par les hommes. C’est pourquoi je travaille fort pour inspirer et représenter non seulement les femmes, mais aussi les Inuits dans le secteur minier. En tant que société minière, le fait d’être actif dans les communautés nous aidera à être plus inclusifs. Cela nous aidera à comprendre les réalités auxquelles nos employés sont confrontés et à valoriser leur contribution à l’entreprise, peu importe leurs différences. »

Tout au long de sa carrière, Mme Saarijarvi, directrice principale des ressources humaines, Europe, a participé à de nombreux programmes de mentorat, en tant que mentorée et mentore. 

« Je suis une personne-ressource pour mes mentorées. Parfois, nous parlons de la façon de bâtir une carrière dans une organisation à forte présence masculine. Ce n’est pas toujours facile d’être la seule femme au sein d’une équipe de direction ou de toute autre équipe. Mais nous devons faire comprendre aux organisations que nous ne pouvons pas nous permettre de « gaspiller » le talent de personnes brillantes en raison de leur identité sexuelle. »

Louise Grondin, cadre supérieure à la retraite d’Agnico Eagle, a encadré deux femmes jusqu’à maintenant et a trouvé très gratifiant de les aider à développer tout leur potentiel.   

« Un mentorat devrait permettre aux mentorées de mieux se comprendre et de découvrir ce qui les inspire, de quelle façon elles pourraient faire une différence, ce qui les amènerait à s’épanouir et, en fin de compte, à être heureuses. Ce processus me permet de les aider à mener une réflexion sur leurs insécurités et les obstacles auxquels elles font face. Le plus souvent, la confiance en soi est un enjeu. En fait, c’est l’un des objectifs du programme : aider les femmes à réaliser leur valeur et à comprendre que leurs qualités peuvent avoir une influence positive sur leur équipe et leur entreprise. »

En raison de la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur minier, Agnico Eagle continuera d’appuyer l’IWRMP et d’autres programmes conçus pour attirer, conserver et promouvoir les femmes dans le secteur minier et de les aider à réaliser leur plein potentiel.  

Comment l’industrie minière peut-elle être plus attrayante pour les femmes?

 – Augmenter la visibilité des femmes à tous les niveaux de l’entreprise.
 – Étendre le concept de la diversité au-delà des personnes aux systèmes, aux processus et aux politiques.
 – Changer les cultures et les comportements pour rendre le milieu de travail plus inclusif (c.‑à‑d. horaire de travail flexible et quarts de travail adaptés).
 – Sensibiliser les étudiants pour les encourager à envisager une carrière dans le secteur minier.
 – Raconter plus d’histoires, tant en interne qu’en externe, de femmes talentueuses qui changent le paysage pour les autres et qui attirent la main-d’œuvre de demain.