NYSE: AEM 59,36
+0,87 +1,49%
Volume: 859 767
août 20, 2019
TSX: AEM 79,10
+1,13 +1,45%
Volume: 520 322
août 20, 2019
Gold: 1 504,60
+4,20 +0,28%
Volume: 205
août 20, 2019

Une idée de conservation énergétique imaginée à Kittilä remporte le prix Michel Létourneau

31 juillet, 2019

Réduisez la chaleur, améliorez les résultats.

Félicitations à l’usine de traitement d’eau de Kittilä, en Finlande, qui remporté cette année le prix Michel Létourneau! 

L’initiative gagnante de l’équipe est issue d’une première idée permettant de traiter plus efficacement l’eau de procédé, imaginée par Tomas Mälkiä, ingénieur de production à l’usine de traitement de Kittilä. L’équipe a ensuite travaillé ensemble à la mise en œuvre de cette idée, qui a permis de réduire significativement l’empreinte environnementale de la mine tout en diminuant les coûts et la consommation d’énergie.

Le prix Michel Létourneau célèbre des réussites exemplaires de travail d’équipe, d’amélioration de la productivité, de contrôle des coûts, d’innovation, de prévention des accidents ou de santé-sécurité.  Ces thèmes sont présents dans une campagne permanente à Kittilä, encourageant les employés à soumettre des suggestions pour améliorer les activités d’exploitation minière et de traitement. 

Tomas et ses collègues cherchaient une façon d’optimiser le fonctionnement de la nouvelle usine de traitement d’eau de Kittilä, afin qu’elle soit plus facile à exploiter et plus efficace, tout en s’assurant que la qualité de l’eau à la fin du processus demeure conforme à toutes les exigences des permis environnementaux.

En général, le processus utilisé chauffe d’abord l’eau reçue à une température suffisamment élevée pour produire la réaction chimique nécessaire afin de solidifier les sulfates (un sous-produit de la transformation du minerai de sulfure d’or) résiduels présents dans l’eau, pour ensuite les retirer et retourner dans l’environnement une eau propre et claire.

Tomas s’est demandé s’il était absolument nécessaire de chauffer l’eau afin de déclencher la réaction chimique, ce qui constitue un questionnement important car la mine Kittilä est située en Laponie, une région au nord de la Finlande où la température de l’eau locale se maintient autour de 0 °C durant les mois d’hiver.  

« Je me suis dit que si l’eau circulait sans arrêt et qu’elle était immédiatement pompée à l’étape suivante du procédé, elle ne gèlerait pas, et nous pourrions alors essayer de précipiter les sulfates sans utiliser de grosses quantités d’énergie de chauffage. Notre équipe a testé le concept pendant six mois, en faisant attention de garder un débit d’eau stable, de continuellement ajuster les niveaux de sulfates et d’optimiser le pH, ce qui a produit les résultats souhaités. Depuis lors, l’eau de procédé n’est plus chauffée et les performances de l’usine n’ont pas été affectées.  Nous continuons à respecter toutes les exigences de notre permis environnemental. »   

L’idée de Tomas permettra à la mine d’économiser environ 1 000 MWh d’énergie chaque année, ce qui équivaut à des réductions annuelles de coûts d’environ 100 000 € (140 000 CAD). En outre, l’approche antérieure obligeait la mine Kittilä à consommer environ 100 000 litres de carburant tous les ans pour chauffer l’eau, ce qui correspondait à un impact environnemental et financier majeur.     

« C’est un honneur de recevoir ce prix au nom de l’équipe. Ce résultat n’aurait définitivement pas été possible sans un effort d’équipe, puisque mes collègues ont apporté l’expertise métallurgique et chimique nécessaire à la mise en œuvre de cette idée, et nous sommes tous fiers de cette réussite. »  

Patrice Gilbert, vice-président responsable de la santé-sécurité et des relations communautaires, a déclaré : « Nous avons sélectionné l’équipe de l’usine de Kittilä à titre de lauréate du prix Michel Létourneau car cette initiative a permis d’augmenter la rentabilité et met en lumière les effets qu’une idée ou un changement peuvent avoir sur l’ensemble d’une organisation et sur l’environnement. »

Sean Boyd, PDG d’Agnico Eagle, a ajouté : « Ce type de pensée créative continuera encore longtemps à stimuler notre rendement chez Agnico Eagle. Elle nous incite tous à faire plus attention à ce que nous faisons et à ce qui pourrait nous aider à mieux travailler. »

Tomas et Antti Heikkilä, superviseur journalier, ont récemment été invités à Toronto pour recevoir le prix des mains de l’homonyme du prix, Michel Létourneau lui-même. Aujourd’hui retraité, notre ancien collègue Michel Létourneau était l’un des plus enthousiastes et des plus ardents champions de leadership et d’innovation chez Agnico Eagle, particulièrement dans le domaine de la santé-sécurité, ce qui l’a conduit à devenir notre premier directeur général de la santé et sécurité.