NYSE: AEM 60,71
-0,28 -0,46%
Volume: 1 103 793
décembre 12, 2019
TSX: AEM 79,95
-0,48 -0,6%
Volume: 623 541
décembre 12, 2019
Gold: 1 469,40
+6,80 +0,46%
Volume: 367
décembre 11, 2019

Une exploitation minière pour un avenir durable

14 novembre, 2019

Le renouvellement de notre partenariat industrie-universités permettra de mettre au point la prochaine génération de solutions environnementales.

Le solide bilan d’Agnico Eagle en matière de performance environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) fait en sorte qu’en plus de demeurer le partenaire de choix au sein de notre industrie, nous donnons aussi l’assurance d’exercer nos activités de manière responsable sur le plan social. 

L’une des initiatives qui contribuent à préserver cette assurance est notre partenariat renouvelé avec l’Institut de recherche en mines et environnement (IRME) UQAT-Polytechnique. Ce programme de recherche unique au Québec – axé sur l’environnement – permet d’effectuer des recherches de pointe sur les défis environnementaux auxquels fait face l’industrie minière mondiale, tels que les changements climatiques et la gestion des résidus miniers. La première phase de ce partenariat (2013-2019) a eu un impact important sur le développement des connaissances, l’application de solutions innovantes et la formation de personnel hautement qualifié.

« En travaillant en partenariat avec les universités et l’IRME, nous avons accès à des personnes parmi les plus brillantes qui nous aident à trouver des solutions à certains des défis environnementaux les plus difficiles. De plus, ces experts permettent à nos employés d’apprendre comment appliquer ces recherches et produire des résultats tangibles. Nous embauchons souvent des étudiants qui ont fait leurs travaux d’études supérieures chez nous afin qu’ils nous aident à relever les défis de demain. Je vois ça comme un partenariat gagnant-gagnant », souligne Louise Grondin, vice-présidente principale, Environnement, Développement durable et Ressources humaines chez Agnico Eagle.

Le 13 novembre, Agnico Eagle et ses partenaires industriels ont annoncé le renouvellement de l’entente de partenariat avec l’IRME. Cette entente qui s’étend sur sept ans – de 2020 à 2027 –  a été conclue entre l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Polytechnique Montréal et six entreprises minières canadiennes : Agnico Eagle, Rio Tinto, Newmont Goldcorp, IAMGOLD, Glencore Mine Raglan et Mine Canadian Malartic. Au cours de cette période, l’industrie investira en tout plus de 12 millions de dollars pour mettre au point des solutions environnementales innovantes portant sur l’ensemble du cycle de vie d’une mine, et ce, tout en formant la main-d’œuvre qualifiée de demain.

Cette deuxième phase de recherche permettra de compléter les travaux menés entre 2013 et 2019 qui ont porté sur la fermeture et la restauration des sites miniers, la gestion des stériles et des résidus miniers, le traitement et la qualité de l’eau ainsi que les rejets miniers dans les conditions nordiques. La phase 2 se concentrera sur des sujets liés plus directement à la responsabilité sociale des entreprises, notamment les changements climatiques, l’économie circulaire, l’analyse des risques, le traitement de l’eau et la revégétalisation. Cette phase contribuera également à poursuivre le transfert des recherches et des connaissances traditionnelles entre les communautés inuites, autochtones et minières.

Pascal Lavoie, directeur de la Gestion environnementale chez Agnico Eagle et président sortant de l’IRME, précise que le partenariat s’est avéré inestimable pour Agnico Eagle. « Les recherches de l’IRME ont permis à Agnico Eagle d’établir des normes et des pratiques parmi les meilleures de l’industrie minière mondiale. Nous avons grandement bénéficié de ses recherches, notamment lors de la restauration du site abandonné de Manitou, près de Val-d’Or. L’IRME nous a aidés à mettre au point une solution qui a permis de stopper la production de drainage minier acide et le rejet de métaux lourds dans l’environnement en utilisant les résidus de notre site Goldex pour restaurer le site de Manitou. »

Selon Pascal, les recherches effectuées par l’IRME ont une application plus vaste dans l’industrie minière mondiale. « Toutes les entreprises minières ressentent les effets des changements climatiques. Nous avons moins de précipitations dans nos mines du Sud et en avons plus dans nos mines du Nord, par exemple. Cela signifie que nous devons ajuster nos programmes de gestion et de traitement de l’eau pour les adapter aux changements climatiques. Nous devons comprendre les répercussions à long terme et nous assurer de prendre les bonnes décisions aujourd’hui pour pouvoir fermer nos sites miniers de façon appropriée dans l’avenir. Avec notre partenariat, l’IRME fera en sorte d’intégrer les effets des changements climatiques dans les solutions de recherche qui seront proposées. »   

Pour en savoir plus sur l’IRME et notre partenariat, consultez l’information qui suit, cliquez sur cette vidéo [lien] ou visitez le site Web à https://irme.ca/

 

 

 

SUCCÈS DE L’IRME

PHASE 1 (2013-2019)

• 18 professeurs, 26 chercheurs, 50 étudiants aux cycles supérieurs, 110 stages effectués
• 25 millions $ recueillis auprès de toutes les sources, ~10 millions $ provenant de l’industrie minière canadienne, qui ont permis de financer :
• 3 chaires de recherche
• plus de 20 projets de recherche
• 600 articles scientifiques

PHASE 2 (2020-2027)

• 22 professeurs, 26 chercheurs et techniciens
• Financement total attendu de 27 millions $, 11,2 millions $ provenant de l’industrie minière canadienne 


CONTRIBUTION D’AGNICO EAGLE

• Agnico Eagle a contribué à hauteur de 1,75 million $ à l’IRME au cours de la phase 1 (sept ans). À ce jour, 50 étudiants ont travaillé sur des projets directement liés aux sites miniers d’Agnico Eagle, y compris la gestion de :
• la disposition des résidus dans les fosses à Meadowbank 
• la fermeture de la mine à Lapa
• la couverture des résidus à Joutel et à LaRonde
• l’évaluation de l’impact du climat nordique sur la fermeture des parcs à résidus et la réhabilitation des haldes à stériles à
                  Meadowbank, à Amaruq et à Meliadine

• Agnico Eagle contribuera à hauteur de 1,75 million $ au cours de la phase 2 (sept ans) et offrira également des contributions non financières.