NYSE: AEM 56,89
-0,81 -1,4%
Volume: 1 436 252
septembre 18, 2019
TSX: AEM 75,56
-0,88 -1,15%
Volume: 816 356
septembre 18, 2019
Gold: 1 505,10
+2,00 +0,13%
Volume: 21
septembre 17, 2019

Agnico eagle communique ses résultats pour le deuxième trimestre de 2019 solide rendement de l’exploitation; montée en capacité de la production à meliadine après la déclaration de la production commerciale; le forage d’exploration continue d’améliorer les sites miniers et les projets de notre filière

14 août, 2019

Toronto (le 24 juillet 2019) – Mines Agnico Eagle Limitée (NYSE : AEM, TSX : AEM) (« Agnico Eagle » ou la « Société ») a communiqué aujourd’hui un résultat trimestriel net de 27,8 M$, ou 0,12 $ par action, pour le deuxième trimestre de 2019. Ce résultat tient compte d’un profit de change hors trésorerie sur les passifs d’impôts différés de 5,9 M$ (0,03 $ par action), des profits sur les instruments financiers dérivés, des profits à la valeur de marché et d’autres ajustements de 3,3 M$ (0,01 $ par action) et de pertes de change hors trésorerie de 4,1 M$ (0,02 $ par action). Exception faite de ces éléments, le résultat net ajusté  se chiffrerait à 22,7 M$, ou 0,10 $ par action, pour le deuxième trimestre de 2019. Au deuxième trimestre de 2018, la Société avait déclaré un résultat net de 5,0 M$, ou 0,02 $ par action.

Le résultat net du deuxième trimestre de 2019 non ajusté présenté plus haut comprend une charge au titre des options sur actions hors trésorerie de 3,3 M$ (0,01 $ par action).

Pour le premier semestre de 2019, la Société a déclaré un résultat net de 64,8 M$, ou 0,28 $ par action. En comparaison, le résultat net s’était établi à 49,9 M$, ou 0,21 $ par action, pour le premier semestre de 2018.

La hausse du résultat net durant le deuxième trimestre de 2019 comparativement à la période correspondante de l’exercice précédent est principalement attribuable à la diminution des charges d’amortissement ainsi que des impôts sur le résultat et sur l’exploitation minière, et l’augmentation des prix réalisés de l’or, partiellement annulée par la baisse des volumes de vente d’or (qui ne comprennent pas les onces de production d’or précommerciale à Meliadine
et Amaruq).

Pour le premier semestre de 2019, la hausse du résultat net comparativement à la période correspondante de l’exercice précédent est principalement attribuable à la diminution des charges d’amortissement ainsi que des impôts sur le résultat et sur l’exploitation minière, partiellement annulée par la baisse des volumes de vente d’or (qui ne comprennent pas les onces de production d’or précommerciale à Meliadine et Amaruq) et une légère diminution des prix réalisés de l’or.

Pour le deuxième trimestre de 2019, les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation se sont élevés à 126,3 M$ (157,3 M$ avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement), par rapport à des flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation de 120,1 M$ (159,5 M$ avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement) pour le deuxième trimestre de 2018.

Pour le premier semestre de 2019, les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation se sont élevés à 275,0 M$ (328,1 M$ avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement), par rapport à des flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation de 327,8 M$ (340,1 M$ avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement) pour le premier semestre de 2018.

La diminution des flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement pour le deuxième trimestre de 2019 comparativement à la période correspondante de l’exercice précédent est principalement attribuable à la baisse des volumes de vente d’or (qui ne comprennent pas les onces de production d’or précommerciale à Meliadine et Amaruq), annulée partiellement par l’augmentation des prix réalisés de l’or et des produits tirés des sous-produits des métaux.
La baisse des volumes de vente d’or est principalement le résultat de la réduction prévue de la production aurifère au cours de la période, réduction qui est attribuable à la diminution des débits de production à Meadowbank, ainsi qu’aux fermetures des concentrateurs pour entretien à LaRonde et à Kittila.

La diminution des flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement pour le premier semestre de 2019 comparativement à la période correspondante de l’exercice précédent est principalement attribuable à la baisse des volumes de vente d’or (qui ne comprennent pas les onces de production d’or précommerciale à Meliadine et Amaruq), à des produits tirés des sous-produits des métaux plus faibles et à une légère diminution des prix réalisés de l’or, annulée partiellement par la baisse des coûts. La baisse des ventes d’or résultait surtout de la réduction prévue de la production aurifère, comme susmentionné.
« Le deuxième trimestre de 2019 s’est avéré une autre période de rendement d’exploitation solide, la production et les coûts cadrant bien avec les prévisions. L’un des principaux faits saillants du trimestre a été la déclaration de la production commerciale à notre mine Meliadine, au Nunavut », a commenté Sean Boyd, chef de la direction d’Agnico Eagle. « Avec la montée en capacité de Meliadine qui atteindra sa pleine production au cours du reste de l’année et Amaruq qui devrait atteindre sa production commerciale au troisième trimestre de 2019 comme prévu, l’entreprise est bien placée pour obtenir un excellent deuxième semestre, tant du point de vue financier qu’opérationnel », ajoute M. Boyd.

« Pour lire la version intégrale du communiqué de presse, veuillez télécharger le PDF »