NYSE: AEM 37,28
+1,41 +3,93%
Volume: 837 921
novembre 21, 2018
TSX: AEM 49,47
+1,76 +3,69%
Volume: 599 309
novembre 21, 2018
Gold: 1 219,00
-4,10 -0,34%
Volume:
novembre 20, 2018

Agnico Eagle fait la mise au point sur les projets du Nunavut - Obtention du permis d'utilisation de l'eau de classe A pour le gisement Whale Tail; La production du troisième trimestre 2019 progresse selon l'échéancier; L'exploration se poursuit à Amaruq afin d'élargir les zones minéralisées connues; La saison de transport par bateau de 2018 commence à Meliadine

23 juillet, 2018

Symbole boursier :  AEM (NYSE et TSX)

(Tous les montants sont exprimés en dollars américains, sauf indication contraire.)

TORONTO, le 16 juill. 2018 /CNW/ - Mines Agnico Eagle Limitée (NYSE : AEM, TSX : AEM) (« Agnico Eagle » ou la « Société ») fait le point sur ses activités à ses projets du Nunavut en propriété exclusive. Il s'agit notamment du projet Amaruq, qui est situé à environ 50 kilomètres au nord-ouest de la mine Meadowbank, et du projet Meliadine, qui est situé à environ 25 kilomètres de Rankin Inlet. Les faits saillants sont les suivants :

  • Obtention du permis d'utilisation de l'eau de classe A pour le gisement Whale Tail au projet Amaruq - Nous avons reçu le 11 juillet 2018 la confirmation de la ministre des Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord relativement à l'approbation du permis d'utilisation de l'eau de classe A. Avec ce permis, les travaux de construction et de mise en valeur du gisement Whale Tail pourront commencer.
  • Les travaux de préparation à la construction et le décapage du gisement Whale Tail commenceront au troisième trimestre de 2018 comme prévu - Les travaux au gisement Whale Tail se poursuivent conformément à l'échéancier et au budget, le début de la production étant prévu au troisième trimestre de 2019.
  • Les travaux d'aménagement de la rampe d'exploration souterraine de Whale Tail progressent comme prévu - À la fin de juin 2018, les travaux d'aménagement avaient été effectués sur environ 478 mètres de rampe au coût d'environ 10,7 M$. En 2018, des travaux d'aménagement de la rampe sont prévus sur 1,2 kilomètre.
  • Le forage d'exploration se poursuit afin d'élargir les zones minéralisées connues d'Amaruq - Les forages récents ont recoupé 10,2 grammes par tonne (« g/t ») sur 16,9 m à 316 m de profondeur, confirmant la teneur et la géométrie du vecteur minéralisé de Whale Tail. Un trou foré récemment dans la Zone V a recoupé 10,3 g/t d'or sur 5,0 m à 20 m de profondeur, ce qui devrait permettre de prolonger les ressources minérales vers l'ouest en surface
  • Le projet Meliadine se poursuit conformément au calendrier et au budget - Les activités de mise en valeur se poursuivent comme prévu en vue du début de la production au deuxième trimestre de 2019 pour le projet Meliadine. Le premier navire de la saison de livraison par bateau de 2018 a été déchargé à Rankin Inlet, d'autres bateaux sont attendus au cours des prochaines semaines.

« Nous tenons à remercier les divers organismes de réglementation, fédéraux et territoriaux, les organismes inuits, les collectivités locales ainsi que nos employés pour leur participation efficace dans le processus d'obtention de permis. Maintenant que le Permis d'utilisation de l'eau de classe A de Whale Tail a été obtenu, le projet se poursuit conformément au calendrier en vue de commencer la production au troisième trimestre de 2019. Les activités d'exploration continuent d'élargir la zone minéralisée connue, ce qui pourrait éventuellement prolonger la durée de vie de la mine », a déclaré Sean Boyd, chef de la direction d'Agnico Eagle. « Ailleurs au Nunavut, les activités de mise en valeur, à Meliadine notamment, se poursuivent conformément au calendrier et au budget. Le début de la production est toujours prévu au deuxième trimestre de 2019 », a ajouté M. Boyd.

Obtention de l'approbation du Permis d'utilisation de l'eau de classe A pour le gisement Whale Tail

Agnico Eagle détient en propriété exclusive le projet Amaruq, situé à environ 50 km au nord-ouest de la mine Meadowbank. Amaruq est situé sur une propriété de 99 878 hectares, presque adjacente à la propriété de Meadowbank de 68 735 hectares. La mise en valeur du projet Amaruq a été approuvée en février 2017 par le conseil d'administration de la Société en tant que gisement satellite afin de fournir du minerai au concentrateur actuel de Meadowbank, en attente de l'obtention des permis nécessaires.

Le 11 juillet 2018, l'honorable Caroline Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord (anciennement Affaires autochtones et du Nord Canada), a approuvé le permis d'utilisation de l'eau de classe A pour le gisement Whale Tail d'Agnico Eagle, lequel avait été délivré par l'Office des eaux du Nunavut le 30 mai 2018. Le gisement de Whale Tail est le premier projet au Nunavut à être traité en vertu du processus d'autorisation concerté entre la Commission du Nunavut chargée de l'examen des répercussions (la « CNER ») et l'Office des eaux du Nunavut (l'« OEN »), ce qui permet de raccourcir les délais d'obtention de permis d'environ un an. Cette approbation autorise la Société à commencer les activités de mise en valeur au gisement Whale Tail.

Calendrier de construction à Whale Tail

La Société prévoit lancer les travaux de construction de la digue de Whale Tail à la fin de juillet 2018 (les pierres nécessaires sont déjà sur place, conformément à l'approbation obtenue dans le cadre du permis portant sur les travaux préliminaires de mise en valeur); elle commencera l'enlèvement progressif des morts-terrains et le décapage des stériles en vue de la Phase 1 du gisement Whale Tail.

Le calendrier des activités de construction, y compris l'assèchement du lac Whale Tail, devrait permettre de commencer progressivement l'extraction minière et le stockage des minerais au deuxième trimestre de 2019 afin de garantir le début de la production au troisième trimestre de 2019, ce qui coïncidera avec la fin de la production à la mine Meadowbank en 2019.

Activités du deuxième trimestre de 2018 au projet Amaruq - Accent continuel sur les activités de mise en valeur du site, aménagement de la rampe d'exploration souterraine et exploration en profondeur

Le projet Amaruq demeure conforme au budget; en 2018, les dépenses en immobilisations devraient s'élever à environ 175 M$.

Au cours du deuxième trimestre de 2018, les activités à la mine Amaruq étaient les suivantes :

  • L'aménagement de la rampe souterraine, qui a progressé de 350 m au cours du trimestre;
  • Des études techniques détaillées portant sur l'infrastructure de Whale Tail (progression de 87 %);
  • L'agrandissement des installations temporaires du campement et l'achèvement de la construction de l'atelier d'entretien de l'équipement minier;
  • Transformation de la route d'exploration en une route de transport, qui a commencé en avril 2018.

La première série de dynamitage de la rampe d'exploration souterraine a été réalisée au début de janvier 2018, et, au 30 juin 2018, la rampe avait progressé de 478 m jusqu'à 60 m de profondeur verticale, à un coût d'environ 10,7 M$. Pour l'exercice 2018, on prévoit environ 1,2 km d'aménagement souterrain au coût de 21 M$, qui seront passés en charges et non inclus dans les dépenses d'immobilisations. L'objectif principal de la construction de la rampe est de réaliser des forages d'exploration supplémentaires et d'évaluer le potentiel des activités d'extraction souterraine au gisement Whale Tail et à la Zone V.

L'exploration se poursuit en profondeur dans le gisement Whale Tail et la Zone V, ainsi que les forages de conversion de la ressource minérale souterraine à Whale Tail, plus près du fond de la fosse. De plus, plusieurs trous de forage rotatif à air comprimé ont été réalisés à l'est de Mammoth pour évaluer une anomalie magnétique.

Au deuxième trimestre de 2018, la Société a foré 22 342 m dans 51 trous au projet Amaruq, ce qui représente une partie de la première phase du programme de forage d'exploration de 67 000 m prévu en 2018. Pour la période, le forage de définition a totalisé 5 479 m (63 trous) pour convertir les premiers gradins de la fosse à ciel ouvert en préparation de la production de la première année.

Des résultats des intervalles récents du projet Amaruq sont présentés dans le tableau ci-dessous. L'emplacement des collets de forage est indiqué sur la carte géologique locale du projet Amaruq. Les points de percée sont présentés sur la coupe longitudinale composée du projet Amaruq. Tous les intervalles signalés pour le projet Amaruq indiquent des teneurs non coupées et coupées sur des épaisseurs réelles estimatives, reposant sur une interprétation géologique préliminaire mise à jour à mesure que de nouvelles données provenant d'autres forages deviennent disponibles.

Résultats des récents forages d'exploration dans le gisement Whale Tail (WT) et la Zone V, au projet Amaruq

 

Trou de forage

Zone

De

(mètres)

À

(mètres)

Profondeur

du point

milieu

sous la

surface

(mètres)

Épaisseur

réelle

estimative

(mètres)

Teneur en

or (g/t) (non

coupée)

Teneur en

or (g/t)

(coupée)*

AMQ18-1697C

Zone V

729,2

746,6

651

15,1

3,7

3,7

 incluant


738,0

743,6

653

4,8

6,8

6,8

AMQ18-1723

Zone V

23,0

28,8

20

5,0

10,3

10,3

AMQ18-1737

Zone V

538,8

542,8

453

3,9

10,4

8,2

AMQ18-1739B

Zone V

721,0

727,3

608

5,2

11,6

11,6

 et

Zone V

738,8

772,2

632

31,4

5,1

5,1

 incluant


761,0

772,2

641

10,5

11,2

11,2

AMQ18-1739D

Zone V

735,0

738,7

629

3,5

26,2

14,7

 et

Zone V

744,8

748,0

636

3,0

79,5

21,1

 et

Zone V

760,7

764,4

649

3,5

13,6

13,6

AMQ18-1742

WT

444,6

487,5

403

11,1

8,9

8,9

 incluant


472,4

483,5

414

2,9

14,4

14,4

AMQ18-1745A

WT

433,0

449,7

326

14,5

3,2

3,2

 incluant


438,0

444,0

326

5,2

4,7

4,7

AMQ18-1748

WT

444,0

461,0

330

13,0

9,0

9,0

 incluant


444,0

450,3

326

4,8

15,5

15,5

AMQ18-1755

WT

363,2

381,2

316

16,9

10,2

10,2

 incluant


367,7

372,7

314

4,7

17,4

17,4

 et

WT

389,0

392,0

332

2,8

12,2

12,2

AMQ18-1758

WT

467,4

471,2

360

3,7

10,3

10,3

* Une teneur coupée de 80 g/t d'or est utilisée pour les trous dans le gisement Whale Tail. Une teneur coupée
à 60 g/t d'or est utilisée pour les trous dans la Zone V.

[Projet Amaruq - Carte géologique locale]

[Projet Amaruq - Coupe longitudinale composée]

Gisement Whale Tail  - L'exploration se poursuit afin de convertir la minéralisation en dessous du fond de la fosse prévue

Le gisement Whale Tail a été défini sur une longueur d'au moins 2,3 km et il se prolonge depuis la surface jusqu'à une profondeur de 915 m.

L'exploration se poursuit en profondeur dans le but d'étendre les limites des ressources minérales plus profondes. Des forages de conversion sont effectués à partir de la surface dans les parties moins profondes des ressources minérales souterraines, plus près du fond de la fosse prévue. L'objectif est d'améliorer la compréhension de la géométrie et les limites du principal vecteur minéralisé de Whale Tail. On assume pour l'instant que le vecteur minéralisé de Whale Tail s'étend de la surface à presque 550 m en profondeur sur une longueur d'environ 1 500 m, suivant une charnière de pli peu profonde plongeant de l'est au nord-est dans la séquence minéralisée de formation de fer et de chert. Les résultats devraient permettre d'accélérer l'évaluation du potentiel économique du secteur. Les résultats présentés dans le tableau ci-dessus proviennent de ce programme de conversion.

Le trou AMQ18-1742 a recoupé 8,9 g/t d'or sur 11,1 m à 403 m de profondeur le long de la base du vecteur minéralisé. Le trou a été foré en direction subparallèle à la minéralisation; l'interprétation préliminaire laisse entendre que la partie inférieure du vecteur minéralisé plissé pourrait être localement plus large que les données prévues dans la modélisation.

Deux nouveaux intervalles à teneur élevée confirment la teneur et la géométrie du vecteur minéralisé. Le trou AMQ18-1748 a recoupé 9,0 g/t d'or sur 13,0 m à une profondeur de 330 m, dont 15,5 g/t d'or sur 4,8 m. Soixante mètres à l'ouest, le trou AMQ18-1755 a produit 10,2 g/t d'or sur 16,9 m à une profondeur de 316 m, dont 17,4 g/t d'or sur 4,7 m.

Le trou  AMQ18-1745A a recoupé 4,7 g/t d'or sur 5,2 m à une profondeur de 326 m, tandis que le trou AMQ18-1758 a recoupé 10,3 g/t d'or sur 3,7 m à 360 m de profondeur. Les résultats de ces deux trous devraient contribuer à convertir les ressources minérales présumées du principal vecteur minéralisé en ressources minérales indiquées.

Le gisement de Whale Tail demeure ouvert en profondeur. Le programme de forage pour le reste de 2018 continuera d'évaluer le gisement de Whale Tail et la structure parallèle au nord en profondeur, afin d'accroître les ressources minérales et de continuer la conversion des ressources minérales présumées en ressources minérales indiquées.

Zone V - Le forage délimite un nouveau vecteur minéralisé probable en profondeur

La Zone V se compose d'une série de structures minéralisées parallèles superposées en direction nord-est qui plongent depuis la surface jusqu'à 653 m de profondeur; les structures, qui ont une inclinaison de 30 degrés, présentent une géométrie beaucoup plus complexe en profondeur.

Un corridor minéralisé de 100 à 150 m de large, plongeant légèrement en direction nord-est, a été interprété récemment comme un vecteur minéralisé en profondeur de la Zone V. Il commence à environ 300 m de profondeur à plus de 650 m de profondeur. Le vecteur minéralisé de la Zone V suit le flanc sud d'un pli au point de contact entre les roches volcaniques et sédimentaires, qui est un emplacement propice à une minéralisation. Le vecteur minéralisé de la Zone V est à peu près parallèle à celui de Whale Tail, mais il est déplacé à environ 200 m au nord-ouest et occupe un horizon stratigraphique différent. La majorité des résultats récents proviennent de la partie en profondeur des structures de la Zone V.

D'importantes teneurs aurifères ont été recoupées le long de multiples horizons minéralisés superposés associés au vecteur minéralisé de la Zone V décrit ci-dessus. Ces zones minéralisées se situent dans des roches volcaniques et sédimentaires, créant des types de minéralisation contrastante. Les roches volcaniques hôtes contiennent des types de minerai semblables à ceux observés dans la Zone V près de la surface (une série de veines de cisaillement discrètes), tandis que la roche sédimentaire hôte présente des types de minéralisation plus similaires à ceux de Whale Tail (un mélange de veines plus diffuses et d'injections de silice dans des roches de grauwacke et de chert). Ce dernier type de minéralisation est caractérisé par un effet pépitique moindre et souvent une plus vaste distribution aurifère généralement plus prévisible.

L'intervalle le plus important du trou AMQ18-1697C se situait dans la roche sédimentaire, à environ 60 m au-dessous et à 175 m à l'est de l'enveloppe de ressources minérales actuelle. Ce trou a recoupé 3,7 g/t d'or sur 15,1 m à une profondeur de 651 m, dont 6,8 g/t d'or sur 4,8 m.

À proximité, le trou AMQ18-1739B a recoupé 11,6 g/t d'or sur 5,2 m à 608 m de profondeur dans la roche volcanique, près de la limite de la ressource minérale. Le même trou a recoupé 5,1 g/t d'or sur 31,4 m à 632 m de profondeur dans la roche sédimentaire, faisant partie d'une vaste enveloppe à teneur moins élevée située juste au-dessus de l'intervalle à teneur plus élevée de 11,2 g/t d'or sur 10,5 m à 641 m de profondeur. Les ressources minérales définies les plus proches dans cet horizon se trouvent à environ 50 m à l'ouest.

Dans le même secteur, le trou AMQ18-1739D a révélé la présence de multiples intervalles étroits à teneur élevée contenus dans une large enveloppe de matériaux à teneur inférieure. Les meilleurs résultats obtenus de ce trou consistent en 14,7 g/t d'or sur 3,5 m à 629 m de profondeur, à 27 m au sud de la limite des ressources minérales dans les roches volcaniques; 21,1 g/t d'or sur 3,0 m à 636 m de profondeur; et 13,6 g/t d'or sur 3,5 m à 649 m de profondeur. Les deux derniers intervalles sont situés à environ 60 m à l'est des ressources minérales inférieures, dans la roche sédimentaire.

Le trou AMQ18-1737 confirme la minéralisation à l'est le long d'un autre vecteur minéralisé possible dans la Zone V qui serait parallèle au vecteur principal décrit ci-dessus, ayant recoupé 8,2 g/t d'or sur 3,9 m à 453 m de profondeur.

Le trou AMQ18-1723 a recoupé 10,3 g/t d'or sur 5,0 m à 20 m de profondeur. Il est situé à 120 m à l'ouest de la limite de la fosse prévue de la Zone V, et devrait étendre les ressources minérales vers l'ouest en surface.

Le forage se poursuivra dans la Zone V pour évaluer sa profondeur et son extension latérale.

Projet Meliadine - Mise en valeur de la mine et progression des travaux de construction selon le calendrier et le budget

Situé près de Rankin Inlet, au Nunavut, au Canada, le projet Meliadine a été acquis en juillet 2010. Il s'agit du plus important gisement aurifère d'Agnico Eagle pour ce qui est des ressources minérales. La Société détient une participation de 100 % dans cette propriété de 111 358 hectares. En février 2017, le conseil d'administration de la Société a approuvé la construction du projet Meliadine.

Les travaux de mise en valeur souterrains et les travaux de construction en surface se sont poursuivis à Meliadine au cours du deuxième trimestre de 2018; le projet demeure conforme au calendrier et au budget en vue du début de la production au deuxième trimestre de 2019. Le budget d'investissement estimatif pour 2018 est le même à 398 M$.

Le 9 juillet 2018, le premier bateau de livraison de la saison est arrivé à Rankin Inlet. Il a été déchargé; un deuxième bateau est en place pour le déchargement. D'autres détails sur le projet Meliadine seront fournis dans le communiqué de la Société concernant les résultats du deuxième trimestre de 2018, dont la diffusion est prévue pour le 25 juillet 2018.

Agnico Eagle

Agnico Eagle est une grande société canadienne d'exploitation aurifère qui produit des métaux précieux depuis 1957. Ses huit mines sont situées au Canada, en Finlande et au Mexique, et elle exerce des activités d'exploration et de mise en valeur dans chacun de ces pays, ainsi qu'aux États-Unis et en Suède. La Société et ses actionnaires sont en mesure de profiter pleinement du cours de l'or en raison de sa décision de longue date de ne pas vendre d'or à terme. Agnico Eagle déclare un dividende en espèces à chaque exercice depuis 1983.

Déclarations prospectives

Les renseignements contenus dans le présent communiqué ont été rédigés en date du 16 juillet 2018. Certains des énoncés du présent communiqué sont des « énoncés prospectifs » au sens attribué au terme « forward-looking statements » dans la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis et au terme « information prospective » dans les dispositions des lois provinciales régissant la vente des valeurs mobilières au Canada. Dans le présent communiqué, les mots « anticiper », « pourrait » « estimer », « s'attendre à », « prévoir », « futur », « indiquer », « planifier », « possible », « potentiel », les verbes au futur et au conditionnel et d'autres expressions semblables servent à désigner les énoncés prospectifs. Ces énoncés comprennent notamment, mais sans s'y limiter, ce qui suit : les échéanciers de projet prévus de la Société; les énoncés au sujet des plans de la Société visant à établir des exploitations à Amaruq et Meliadine, y compris leur calendrier et leur financement; les énoncés au sujet des dépenses d'exploration prévues, y compris les coûts et les autres estimations sur lesquelles ces projections sont fondées; les énoncés au sujet de l'échéancier et du montant des dépenses en immobilisations et d'autres hypothèses; les estimations au sujet des réserves minérales, des ressources minérales, de la production minérale, des activités d'optimisation et des ventes futures; les estimations de la durée de vie des mines; les estimations du niveau futur des dépenses en immobilisations; les énoncés concernant la mise en valeur projetée de certains gisements de minerai, notamment les estimations des coûts d'exploration, de mise en valeur et de production et d'autres dépenses en immobilisations, et les estimations concernant l'échéancier de ces activités d'exploration, de mise en valeur et de production ou des décisions concernant ces activités; les estimations des réserves minérales et des ressources minérales ainsi que leur mise à niveau ou expansion; les énoncés concernant la capacité de la Société d'obtenir les permis et les autorisations nécessaires en lien avec ses activités d'exploration, de mise en valeur et d'exploitation minière et le moment prévu pour l'obtention de ces permis et autorisations; les énoncés au sujet des futures activités d'exploration prévues; l'occurrence prévue d'événements en lien avec les sites miniers de la Société, ainsi que d'autres énoncés se rapportant aux tendances prévues à l'égard des activités d'exploitation et d'exploration de la Société, de même qu'à leur financement. Ces énoncés, qui reflètent le point de vue de la Société au moment de la préparation du présent communiqué, sont soumis à certains risques, incertitudes et hypothèses, et il convient de ne pas se fier outre mesure à ces énoncés. Les énoncés prospectifs sont nécessairement fondés sur un certain nombre de facteurs et d'hypothèses qui, tout en étant considérés comme raisonnables par Agnico Eagle à la date à laquelle ils sont formulés, sont assujettis de façon inhérente à d'importants impondérables et incertitudes d'ordre commercial, économique et concurrentiel. Les importants facteurs et hypothèses utilisés dans la préparation des énoncés prospectifs contenus dans le présent document, qui peuvent se révéler inexacts, comprennent notamment, mais sans s'y limiter, les hypothèses susmentionnées et celles figurant dans le rapport de gestion et dans la notice annuelle de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2017, documents qui sont déposés auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières du Canada et inclus dans le rapport annuel de la Société sur formulaire 40-F pour l'exercice clos le 31 décembre 2017 (« formulaire 40-F »), lequel est déposé auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis (la « SEC »). La Société suppose également qu'aucune perturbation importante de ses activités ne se produira; que la production, l'octroi de permis, la mise en valeur et l'expansion de chacune des propriétés d'Agnico Eagle se dérouleront conformément aux attentes et aux plans actuels; que les prix des métaux pertinents, les taux de change et les prix des fournitures clés utilisées dans l'extraction et la construction seront conformes aux attentes d'Agnico Eagle; que les estimations actuelles d'Agnico Eagle au sujet des réserves minérales, des ressources minérales, des teneurs du minerai et des taux de récupération des métaux s'avéreront exactes; qu'il ne se produira aucun retard important dans la réalisation des projets de croissance en cours; que les plans actuels de la Société pour optimiser la production seront menés à bien et qu'aucune modification importante ne sera apportée aux taux d'imposition et au cadre réglementaire actuels. De nombreux facteurs, connus et inconnus, pourraient entraîner une différence importante entre les résultats réels et ceux exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs. Ces risques comprennent notamment, mais sans s'y limiter, la volatilité des prix de l'or et des autres métaux; l'incertitude des estimations concernant les réserves minérales, les ressources minérales, les teneurs du minerai et les taux de récupération du minerai; l'incertitude entourant la production, la mise en valeur des projets, les dépenses en immobilisations et les autres coûts futurs; les fluctuations des taux de change; le financement des autres besoins en capitaux; le coût des programmes d'exploration et de mise en valeur; les risques miniers; les protestations de la communauté; la réglementation gouvernementale et environnementale; la volatilité du cours des actions de la Société; ainsi que les risques associés aux stratégies de la Société en matière d'instruments dérivés sur les devises, le carburant et les sous-produits métalliques. Pour obtenir plus de précisions au sujet de ces risques et des autres facteurs qui pourraient empêcher la Société d'atteindre les objectifs énoncés dans les énoncés prospectifs du présent communiqué, veuillez vous reporter à la notice annuelle et au rapport de gestion de la Société, documents déposés sur SEDAR à www.sedar.com et inclus dans le formulaire 40-F déposé sur EDGAR à www.sec.gov, de même qu'aux autres rapports déposés par la Société auprès des autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la SEC. À moins que la loi ne l'exige, la Société n'entend pas mettre à jour ces énoncés prospectifs et n'assume aucune obligation à cet égard.

Remarques à l'intention des investisseurs concernant l'emploi du terme « ressources minérales »

Mise en garde à l'intention des investisseurs concernant les estimations des ressources minérales mesurées et indiquées

Dans le présent communiqué, on retrouve les termes « ressources minérales mesurées » et « ressources minérales indiquées ». Les investisseurs doivent savoir que, bien que ces termes soient reconnus et imposés par la réglementation canadienne, la SEC ne les reconnaît pas. Les investisseurs ne doivent pas supposer qu'une partie ou l'ensemble d'un gisement minéral classé dans l'une ou l'autre de ces catégories sera converti en réserves minérales.

Mise en garde à l'intention des investisseurs concernant les estimations des ressources minérales présumées

Dans le présent communiqué, on emploie également le terme « ressources minérales présumées ». La Société avise les investisseurs que, bien que ce terme soit reconnu et exigé par la réglementation canadienne, la SEC ne le reconnaît pas. Le terme « ressources minérales présumées » est associé à une grande incertitude quant à l'existence de ces ressources et à leur faisabilité économique et légale. On ne peut supposer qu'une partie ou l'ensemble d'une ressource minérale présumée passera à une catégorie supérieure. Selon les règles canadiennes, sauf en de rares exceptions, les estimations des ressources minérales présumées ne peuvent servir de fondement aux études de faisabilité ou aux études préliminaires de faisabilité. Les investisseurs ne doivent pas supposer qu'une partie ou l'ensemble d'une ressource minérale présumée existe, ni qu'elle est économiquement ou légalement exploitable.

Données scientifiques et techniques

Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités du Nunavut a été approuvé par deux « personnes qualifiées » aux fins de la NC 43-101, à savoir Dominique Girard, Ing., vice-président, Exploitation - Nunavut, et Guy Gosselin, Ing. et P. Geo, vice-président, Exploration, pour le volet exploration.

Daniel Doucet, directeur corporatif principal, Développement des réserves de la Société, a approuvé le contenu scientifique et technique relatif aux réserves et aux ressources minérales de la Société. M. Doucet est une personne qualifiée conformément au Règlement 43-101.

Mise en garde à l'intention des investisseurs des États-Unis - La SEC permet aux sociétés minières des États-Unis de ne divulguer, dans les documents qu'elles déposent auprès d'elle, que les gisements minéraux qu'elles peuvent économiquement et légalement extraire ou produire. Agnico Eagle communique les estimations des réserves minérales et des ressources minérales conformément aux lignes directrices de l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole sur les pratiques exemplaires en matière d'exploration minérale (Best Practice Guidelines for Exploration) et en matière d'estimation des ressources minérales et des réserves minérales (Best Practice Guidelines for Estimation of Mineral Resources and Mineral Reserves), conformément au Règlement 43-101. Ces normes sont semblables à celles utilisées par l'Industry Guide No 7 de la SEC, selon l'interprétation du personnel de la SEC (« Guide 7 »). Toutefois, les définitions figurant dans le Règlement 43-101 sont différentes, à certains égards, de celles contenues dans le Guide 7. Par conséquent, l'information concernant les réserves minérales contenue dans les présentes pourrait ne pas être comparable à l'information similaire publiée par des sociétés des États-Unis. Aux termes des exigences de la SEC, une minéralisation ne peut être classée dans les « réserves », à moins qu'il n'ait été établi qu'elle peut être économiquement et légalement mise en production ou extraite au moment de l'établissement des réserves. Une étude de faisabilité « finale » ou « susceptible d'un concours bancaire » est nécessaire pour se conformer aux exigences relatives à la mention des réserves minérales en vertu de l'Industry Guide 7 de la SEC. Agnico Eagle emploie dans le présent communiqué certains termes, comme « ressources mesurées », « ressources indiquées » et « ressources présumées » ainsi que « ressources », que la SEC, dans ses lignes directrices, interdit formellement aux entreprises constituées aux États-Unis d'inclure dans les documents qu'elles déposent auprès d'elle.

Selon le Règlement 43-101, les sociétés minières sont tenues de présenter les données sur les réserves minérales et les ressources minérales en les classant dans les sous-catégories suivantes : « réserves minérales prouvées », « réserves minérales probables », « ressources minérales mesurées », « ressources minérales indiquées » et « ressources minérales présumées ». Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont aucune viabilité économique démontrée.

Les réserves minérales désignent la partie économiquement exploitable des ressources minérales mesurées et/ou indiquées. Elles comprennent les matériaux de dilution et les provisions pour pertes pouvant être subies durant l'exploitation ou l'extraction de la matière, et sont définies, selon le cas, par des études de préfaisabilité ou de faisabilité, lesquelles nécessitent l'application de facteurs modificateurs. De telles études montrent qu'au moment de la communication de l'information, l'extraction pouvait être raisonnablement justifiée. Les réserves minérales dont il est question dans le présent communiqué sont distinctes des ressources minérales et n'en font pas partie.

Les facteurs modificateurs sont ceux utilisés pour convertir les ressources minérales en réserves minérales. Ils comprennent, sans s'y limiter, l'extraction, le traitement, la métallurgie, l'infrastructure et certains facteurs économiques, commerciaux, juridiques, environnementaux, sociaux et gouvernementaux.

Les réserves minérales prouvées désignent la partie économiquement exploitable des ressources minérales mesurées. Les réserves minérales prouvées supposent un niveau de confiance élevé à l'égard des facteurs modificateurs. Les réserves minérales probables s'entendent de la partie économiquement exploitable des ressources minérales indiquées et, dans certains cas, des ressources minérales mesurées. Le niveau de confiance à l'égard des facteurs modificateurs qui s'appliquent aux réserves minérales probables est inférieur à celui s'appliquant aux réserves minérales prouvées.

Les ressources minérales s'entendent des concentrations ou indices minéralisés d'une substance solide d'intérêt économique présente au sein de la croûte terrestre ou sur celle-ci, dont la forme, la quantité et la teneur ou qualité sont telles qu'elles présentent des perspectives raisonnables d'extraction économique. L'emplacement, la quantité, la teneur ou la qualité, la continuité et d'autres caractéristiques géologiques d'une ressource minérale sont connus, estimés ou interprétés à partir de preuves et de connaissances géologiques spécifiques, y compris des prélèvements d'échantillons.

Les ressources minérales mesurées s'entendent de la partie d'une ressource minérale dont on peut estimer la quantité, la teneur ou la qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques avec suffisamment de confiance pour permettre la mise en application de facteurs modificateurs pour appuyer la planification minière détaillée et l'évaluation finale de la viabilité économique du gisement. Les preuves géologiques sont obtenues à partir de travaux d'exploration, de prélèvements d'échantillons et d'essais détaillés et fiables; elles sont suffisantes pour confirmer la continuité géologique et celle de la teneur ou de la qualité entre différents points d'observation. Les ressources minérales indiquées désignent la partie d'une ressource minérale dont on peut estimer la quantité, la teneur ou la qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques avec un niveau de confiance suffisant pour permettre l'application de facteurs modificateurs à un niveau de précision suffisant pour appuyer la planification minière et l'évaluation de la viabilité économique du gisement. Les preuves géologiques sont obtenues à partir de travaux d'exploration, de prélèvements d'échantillons et d'essais suffisamment détaillés et fiables; elles sont suffisantes pour supposer la continuité géologique et celle de la teneur ou de la qualité entre différents points d'observation. Les ressources minérales présumées s'entendent de la partie d'une ressource minérale dont la quantité, la teneur ou la qualité sont estimées sur la base de preuves géologiques et d'échantillonnages limités. Les preuves géologiques sont suffisantes pour supposer, sans toutefois vérifier, la continuité de la géologie, de la teneur ou de la qualité.

Les investisseurs ne doivent pas supposer qu'une partie ou l'ensemble d'une ressource minérale présumée existe, ni qu'elle est économiquement ou légalement exploitable.

Une étude de faisabilité est une étude technique et économique exhaustive de la méthode de développement choisie pour un projet minier, qui comporte des évaluations suffisamment détaillées des facteurs modificateurs applicables et de tout autre facteur opérationnel pertinent, ainsi qu'une analyse financière détaillée qui sont nécessaires pour démontrer, au moment de la communication de l'information, que l'extraction est raisonnablement justifiée (c.-à-d. que l'exploitation minière est rentable). Les résultats de l'étude peuvent raisonnablement être utilisés comme fondement d'une décision finale d'un promoteur ou d'une institution financière d'entreprendre le développement du projet ou de le financer. Le niveau de confiance acquis au terme de l'étude sera supérieur à celui qu'offre une étude de préfaisabilité.

Information supplémentaire

Les autres renseignements concernant chacun des projets d'exploitation minérale requis en vertu des articles 3.2 et 3.3 et des paragraphes 3.4 a), c) et d) de la NC 43-101 sont présentés dans les rapports techniques, qui sont accessibles à l'adresse www.sedar.com. D'autres renseignements importants relatifs à l'exploitation sont présentés dans la notice annuelle, dans le rapport de gestion et dans le formulaire 40-F de la Société.

Nom et emplacement de la propriété/du projet

Date du plus récent rapport technique

(NC 43-101) déposé sur SEDAR

LaRonde, LaRonde 5 et Ellison, Québec, Canada

23 mars 2005

Canadian Malartic, Québec, Canada

16 juin 2014

Kittila, Kuotko et Kylmakangas, Finlande

4 mars 2010

Le complexe aurifère Meadowbank, y compris la mise en valeur de la mine satellite Amaruq, au Nunavut, Canada

14 février 2018

Goldex, Québec, Canada

14 octobre 2012

Lapa, Québec, Canada

8 juin 2006

Meliadine, Nunavut, Canada

11 février 2015

Hammond Reef, Ontario, Canada

2 juillet 2013

Upper Beaver (propriété Kirkland Lake), Ontario, Canada

5 novembre 2012

Pinos Altos et Creston Mascota, Mexique

25 mars 2009

La India, Mexique

31 août 2012

 

SOURCE Mines Agnico Eagle Limitée