NYSE: AEM 38,80
-1,22 -3,05%
Volume: 1 170 366
décembre 14, 2018
TSX: AEM 51,92
-1,53 -2,86%
Volume: 791 464
décembre 14, 2018
Gold: 1 237,00
-5,70 -0,46%
Volume: 194
décembre 14, 2018

Agnico Eagle annonce ses résultats du troisième trimestre de 2018; les prévisions de production pour 2018 et 2019 sont revues à la hausse; les projets de mise en valeur au Nunavut se déroulent comme prévu; à Amaruq, la minéralisation est prolongée en profondeur par des forages

24 octobre, 2018

Symbole boursier : AEM (NYSE et TSX)

(Tous les montants sont exprimés en dollars américains, sauf indication contraire.)

TORONTO, le 24 octobre 2018 /CNW/ – Mines Agnico Eagle Limitée (NYSE : AEM, TSX : AEM) (« Agnico Eagle » ou la « Société ») a communiqué aujourd’hui un résultat net trimestriel de 17,1 M$, ou 0,07 $ par action, pour le troisième trimestre de 2018. Ce résultat tient compte de profits de change hors trésorerie sur les passifs d’impôts différés et de profits d’impôts non récurrents de 11,8 M$ (0,05 $ par action), ainsi que de profits de change hors trésorerie, d’ajustements liés à l’évaluation à la valeur de marché et de profits sur les instruments financiers dérivés de 4,1 M$ (0,01 $ par action). Exception faite de ces éléments, le résultat net ajusté1 se chiffrerait à 1,2 M$, ou 0,01 $ par action, pour le troisième trimestre de 2018. Au troisième trimestre de 2017, la Société avait déclaré un résultat net de 72,5 M$, ou 0,31 $ par action.

Le résultat net du troisième trimestre de 2018 non ajusté présenté plus haut comprend une charge au titre des options sur actions hors trésorerie de 3,8 M$ (0,02 $ par action).

Pour les neuf premiers mois de 2018, la Société a communiqué un résultat net de 67,0 M$, ou 0,29 $ par action. En comparaison, le résultat net s’était chiffré à 203,3 M$, ou 0,89 $ par action, pour les neuf premiers mois de 2017.

Pour le troisième trimestre de 2018, les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation se sont élevés à 137,6 M$ (155,0 M$ avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement), par rapport à des flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation de 194,1 M$ (207,9 M$ avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement) pour le troisième trimestre de 2017.

Pour les neuf premiers mois de 2018, les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation se sont élevés à 465,4 M$ (495,1 M$ avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement), par rapport à des flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation de 600,6 M$ (629,9 M$ avant les variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement) pour les neuf premiers mois de 2017.

Pour le trimestre, la diminution du résultat net et des flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent est principalement attribuable à la diminution des volumes de vente d’or, des prix réalisés de l’or et des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits, ainsi qu’à l’augmentation prévue des coûts dans plusieurs exploitations, principalement à LaRonde, Kittila et dans les exploitations mexicaines de la Société. La baisse des volumes de vente d’or résultait surtout de la réduction prévue de la production aurifère au cours de la période, réduction qui est principalement attribuable à une diminution des niveaux de débit à Meadowbank, la mine étant à sa dernière année complète d’exploitation sur place.

Pour les neuf premiers mois de 2018, la diminution du résultat net et des flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent est principalement attribuable à la diminution des volumes de vente d’or et des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits, ainsi qu’à l’augmentation prévue des coûts dans plusieurs exploitations, principalement à Meadowbank, à Kittila et dans les exploitations mexicaines de la Société, le tout en partie contrebalancé par l’augmentation des prix réalisés de l’or. La baisse des volumes de vente d’or résultait surtout de la réduction prévue de la production aurifère au cours de la période, réduction qui est principalement attribuable à la diminution des niveaux de débit à Meadowbank, ainsi qu’il est mentionné précédemment.

« Dans la foulée d’un autre trimestre d’exploitation solide, nous avons une fois de plus revu à la hausse nos prévisions de production pour 2018. Nous prévoyons maintenant que notre production s’élèvera à quelque 1,60 million d’onces, en hausse par rapport à nos prévisions antérieures de 1,58 million d’onces annoncées le trimestre dernier. Le total des coûts décaissés et les coûts de maintien tout compris par once devraient se situer au point médian de notre fourchette prévisionnelle ou légèrement en dessous, a affirmé Sean Boyd, chef de la direction d’Agnico Eagle. Nos projets de mise en valeur au Nunavut progressent de manière satisfaisante. Les forages dans les gisements souterrains d’Amaruq continuent de générer des résultats d’exploration positifs, et nous entrevoyons la possibilité d’avancer légèrement le démarrage à Meliadine. Par conséquent, nous prévoyons maintenant que pour 2019, notre production aurifère dépassera 1,70 million d’onces, ce qui correspondait au point médian de la fourchette prévisionnelle établie antérieurement pour 2019 », a ajouté M. Boyd.

Voici quelques faits saillants du troisième trimestre de 2018 :

  • La production trimestrielle demeure solide et continue d’afficher un rendement des coûts stable – Au troisième trimestre de 2018, la production d’or payable2 s’est chiffrée à 421 718 onces pour des coûts de production par once de 657 $, un total des coûts décaissés par once3 de 637 $ et des coûts de maintien tout compris par once 4 de 848 $.

  • Les prévisions de production sont revues à la hausse pour 2018 et 2019 – Compte tenu des résultats d’exploitation solides, les prévisions de production pour 2018 s’établissent maintenant à 1,60 million d’onces d’or, comparativement aux 1,58 million d’onces d’or prévues antérieurement.
    Le total des coûts décaissés par once et les coûts de maintien tout compris par once devraient se situer au point médian de notre fourchette prévisionnelle pour 2018 ou légèrement en dessous
    (de 625 $ à 675 $ par once et de 890 $ à 940 $ par once, respectivement). Compte tenu des progrès réalisés dans le cadre des projets de mise en valeur au Nunavut, les prévisions de production pour 2019 dépassent maintenant le point médian de la fourchette prévisionnelle actuelle (de 1,63 à 1,77 million d’onces). La Société mettra à jour ses prévisions de production pour 2019 en février 2019.

  • Le projet Meliadine respecte le budget et devance légèrement l’échéancier – Fin septembre,
    la construction à Meliadine était achevée à 89 %, et les travaux de mise en valeur souterraine avançaient comme prévu, le premier chantier de production étant en phase de forage. La mise en service de l’usine de traitement est censée commencer au premier trimestre de 2019; elle sera
    suivie par le lancement prévu de la production commerciale au deuxième trimestre de 2019.

  • Le projet Amaruq progresse selon l’échéancier et le budget prévus pour 2018 – Le prolongement de la voie de roulage et les activités de construction extérieure devraient être achevés au quatrième trimestre de 2018. Les premières onces de minerai devraient être extraites au début du deuxième trimestre de 2019. Au gisement Whale Tail, la production initiale devrait démarrer au troisième trimestre de 2019.

  • Les forages à Amaruq continuent de prolonger les zones minéralisées connues en profondeur, mettant encore plus en évidence le potentiel d’exploitation minière souterraine – De récents forages ont recoupé 19,6 grammes par tonne (« g/t ») d’or sur 5,6 m à 656 m de profondeur, étendant la zone V vers l’ouest en profondeur. Un récent trou de confirmation dans le gisement nord de Whale Tail a recoupé 19,5 g/t d’or sur 7,0 m à 477 m de profondeur, ce qui pourrait étendre les ressources minérales délimitées. Des intervalles à haute teneur, notamment 14,2 g/t d’or sur 5,1 m à 698 m de profondeur, accroissent le potentiel en profondeur du gisement Whale Tail vers l’ouest. Les travaux de prolongement de la rampe souterraine se poursuivent à Amaruq, et la Société évalue des scénarios d’exploitation minière souterraine potentiels.

  • Un dividende trimestriel de 0,11 $ par action a été déclaré

Faits saillants au chapitre des résultats financiers et de la production pour le troisième trimestre

Au troisième trimestre de 2018, les mines de la Société ont continué d’afficher un rendement d’exploitation solide, ce qui a donné lieu à une production aurifère payable de 421 718 onces, comparativement à 454 362 onces pour le troisième trimestre de 2017. Pour les neuf premiers mois de 2018, la production d’or payable s’est élevée à 1 215 957 onces, comparativement à 1 300 321 onces à la période correspondante de l’exercice précédent.

Au troisième trimestre et pour les neuf premiers mois de 2018, le niveau de production inférieur par rapport à ceux des périodes correspondantes de l’exercice précédent, était principalement attribuable à une diminution des niveaux de débit à Meadowbank, la mine étant à sa dernière année complète d’exploitation sur place. Une description détaillée de la production pour chacune des mines est présentée ci-dessous.

Pour le troisième trimestre de 2018, les coûts de production par once se sont établis à 657 $, comparativement à 578 $ pour la période correspondante de l’exercice précédent. Le total des coûts décaissés par once pour le troisième trimestre de 2018 s’est établi à 637 $, par rapport à 546 $ par once pour la période correspondante de l’exercice précédent.

Les coûts de production par once pour les neuf premiers mois de 2018 se sont établis à 720 $, comparativement à 596 $ à la période correspondante de l’exercice précédent. Le total des coûts décaissés par once pour les neuf premiers mois de 2018 s’est établi à 647 $, comparativement à 547 $ à la période correspondante de l’exercice précédent.

Par rapport aux périodes correspondantes de l’exercice précédent, les coûts de production par once et le total des coûts décaissés par once au troisième trimestre de 2018 et pour les neuf premiers mois de 2018 ont subi l’incidence négative des niveaux de production aurifère inférieurs à Meadowbank et des coûts plus élevés dans plusieurs mines, le tout en partie contrebalancé par le fléchissement des monnaies locales par rapport au dollar américain. De plus, le total des coûts décaissés par once a subi l’incidence négative de la baisse des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits.

Pour le troisième trimestre de 2018, les coûts de maintien tout compris se sont élevés à 848 $ par once, comparativement à 789 $ à la période correspondante de l’exercice précédent. Cette hausse est principalement attribuable à la baisse prévue de la production aurifère et à l’augmentation du total des coûts décaissés par once, comparativement au troisième trimestre de 2017.

Pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts de maintien tout compris se sont élevés à 885 $ par once, comparativement à 772 $ à la période correspondante de l’exercice précédent. Cette hausse s’explique principalement par les mêmes raisons que celles fournies précédemment. Une description détaillée du rendement quant aux coûts pour chacune des mines est présentée ci-dessous.

La situation de trésorerie demeure solide

La trésorerie, les équivalents de trésorerie et les placements à court terme ont diminué pour se fixer à 533,4 M$ au 30 septembre 2018, par rapport au solde de 721,2 M$ au 30 juin 2018, ce qui est attribuable aux dépenses en immobilisations, notamment celles consacrées aux projets de la Société
au Nunavut.

Le solde impayé sur la facilité de crédit de la Société demeurait à 0 $ au 30 septembre 2018. Par conséquent, la Société dispose actuellement de lettres de crédit d’un montant d’environ 1,2 G$, sans tenir compte de la disposition accordéon non consentie de 300 M$.

Environ 54 % du solde de l’exposition en dollars canadiens de la Société pour 2018 est couvert à un
prix plancher moyen de 1,28 $ CA/$ US, dont environ le tiers est réservé pour des dépenses en immobilisations à Meliadine. Environ 49 % du solde de l’exposition en pesos mexicains de la Société pour 2018 est couvert à un prix plancher moyen de 19,00 MXN/$ US. Environ 14 % du solde de l’exposition en euros de la Société pour 2018 est couvert à un prix plancher moyen de 1,20 US/EUR. Les prévisions de coûts pour l’exercice 2018 de la Société sont fondées sur des taux de change présumés de 1,25 $ CA/$ US, de 18,00 MXN/$ US et de 1,20 $ US/EUR. Agnico Eagle prévoit ajouter des couvertures pour sa monnaie de fonctionnement, selon les conditions du marché.

Le diesel servant aux exploitations au Nunavut qui doit être consommé d’ici juillet 2019 a été acheté durant la saison de navigation de 2018. Par conséquent, toutes les couvertures de risque existantes associées au diesel ont été réglées au troisième trimestre de 2018. Agnico Eagle prévoit tirer parti des circonstances pour conclure des opérations de couverture de son exposition au risque associé au diesel pour les périodes de consommation futures, sous réserve des conditions du marché.

Dépenses en immobilisations

Compte tenu des résultats de forage positifs obtenus actuellement dans les parties plus profondes des gisements Whale Tail et dans la zone V (voir la section consacrée à Amaruq dans le présent communiqué), et du potentiel d’élaboration d’un scénario d’exploitation minière souterraine à Amaruq, au troisième trimestre de 2018, la Société a commencé à inscrire à l’actif les dépenses associées à la rampe souterraine à Amaruq, qui ont totalisé 8,7 M$ pour la période. Les coûts en capital engagés pour la rampe pour le reste de l’année sont estimés à 7,9 M$. L’inscription à l’actif de ces coûts devrait entraîner une réduction des dépenses d’exploration passées en charges de 16,6 M$ pour l’exercice 2018.

Le total des dépenses en immobilisations (y compris celles liées aux investissements de maintien) pour 2018 s’établit à environ 1,08 G$ selon les prévisions. Les coûts en capital additionnels liés à la rampe souterraine à Amaruq devraient être contrebalancés par les économies réalisées sur d’autres projets. Le tableau suivant présente les dépenses en immobilisations (y compris celles liées aux investissements de maintien) du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2018.

 

Dépenses en immobilisations

(en milliers de dollars américains)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trimestre clos le

30 septembre 2018

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2018

 

 

 

Investissements de maintien

 

 

 

 

 

Mine LaRonde

 

13 424

$

 

47 036

$

 

La Ronde – Zone 5

 

1 602

 

 

2 141

 

 

Mine Canadian Malartic

 

13 572

 

 

42 862

 

 

Mine Meadowbank

 

2 761

 

 

14 876

 

 

Mine Kittila

 

14 479

 

 

37 947

 

 

Mine Goldex

 

4 754

 

 

15 169

 

 

Mine Pinos Altos

 

4 552

 

 

22 877

 

 

Mine Creston Mascota

 

921

 

 

2 647

 

 

Mine La India

 

2 498

 

 

5 422

 

 

Total des investissements de maintien

 

58 563

$

 

190 977

$

 

 

 

 

 

Capital de développement

 

 

 

 

 

Mine LaRonde

 

5 208

$

 

7 143

$

 

La Ronde – Zone 5

 

4 626

 

 

19 627

 

 

Mine Canadian Malartic

 

7 619

 

 

18 900

 

 

Gisement satellite Amaruq

 

77 354

 

 

120 797

 

 

Rampe souterraine Amaruq

 

8 700

 

 

8 700

 

 

Mine Kittila

 

34 067

 

 

77 378

 

 

Mine Goldex

 

7 221

 

 

23 762

 

 

Mine Pinos Altos

 

1 707

 

 

1 991

 

 

Mine Creston Mascota

 

4 971

 

 

14 921

 

 

Mine La India

 

898

 

 

1 641

 

 

Projet Meliadine

 

126 398

 

 

296 852

 

 

Autre

 

376

 

 

1 976

 

Capital de développement total

 

279 145

$

 

593 688

$

Total des dépenses en immobilisations

 

337 708

$

 

784 665

$

 

 

Révision des prévisions pour 2018 et 2019 – Hausse de la production

Compte tenu des résultats d’exploitation solides obtenus pour les neuf premiers mois de l’exercice, les prévisions de production pour 2018 s’établissent à quelque 1,60 million d’onces d’or, comparativement aux 1,58 million d’onces d’or prévues antérieurement. Les principaux facteurs qui expliquent la hausse des prévisions de production pour 2018 comprennent la prolongation de la production à Lapa jusqu’en décembre 2018, l’obtention de teneurs plus élevées à Meadowbank au troisième trimestre de 2018 et l’augmentation des niveaux de débit et des teneurs à la mine Canadian Malartic pour les neuf premiers mois de 2018.

Le total des coûts décaissés par once et les coûts de maintien tout compris par once devraient se situer au point médian de notre fourchette prévisionnelle pour 2018 ou légèrement en dessous (de 625 $ à 675 $ par once et de 890 $ à 940 $ par once, respectivement). Compte tenu des progrès réalisés dans le cadre des projets de mise en valeur au Nunavut, les prévisions de production pour 2019 dépassent maintenant le point médian de la fourchette prévisionnelle actuelle (de 1,63 à 1,77 million d’onces). La Société mettra à jour ses prévisions de production pour 2019 en février 2019.

Prévisions fiscales pour 2018

La Société prévoit que le taux d’imposition effectif global pour 2018 correspondra au taux prévu précédemment d’environ 45 % pour l’exercice 2018.

Comme elle l’indiquait dans son communiqué de presse daté du 14 février 2018, la Société prévoit que ses taux d’imposition effectifs par territoire pour l’ensemble de 2018 s’établiront comme suit :

Canada – de 40 % à 50 %

Mexique – de 35 % à 40 %

Finlande – 20 %

Dates de clôture des registres et de paiement des dividendes pour le quatrième trimestre
de 2018

Le conseil d’administration d’Agnico Eagle a déclaré un dividende en espèces trimestriel de 0,11 $
par action ordinaire, qui sera versé le 14 décembre 2018 aux actionnaires inscrits en date du 30 novembre 2018. Agnico Eagle déclare un dividende en espèces à chaque exercice depuis 1983.

Régime de réinvestissement des dividendes (en anglais).

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour obtenir de l’information sur le régime de réinvestissement des dividendes de la Société. Régime de réinvestissement des dividendes (en anglais)

Conférence téléphonique et diffusion Web sur les résultats du troisième trimestre de 2018

La haute direction de la Société tiendra une conférence téléphonique le jeudi 25 octobre 2018
à 11 h (HE) afin de discuter des résultats financiers et opérationnels de la Société.

 

Par diffusion Web :

La conférence téléphonique sera diffusée en direct, en mode audio, sur le site Web de la Société à www.agnicoeagle.com.

Par téléphone :

Les personnes qui préfèrent accéder à la conférence par téléphone sont priées de composer le
1 647 427-7450 ou le 1 888 231-8191 (numéro sans frais). Afin d’être certain de pouvoir prendre part
à l’événement, veuillez appeler environ dix minutes avant l’heure fixée.

Version archivée :

Veuillez composer le 1 416 849-0833 ou le 1 855 859-2056 (numéro sans frais), suivi du code d’accès 8096137. Il sera possible d’écouter l’enregistrement de la conférence téléphonique jusqu’au 25 novembre 2018. La diffusion Web et les diapositives accompagnant la présentation seront archivées pendant 180 jours sur le site Web de la Société.

REVUE DES ACTIVITÉS D’EXPLOITATION DU NORD

RÉGION DE L’ABITIBI, AU QUÉBEC

Agnico Eagle est actuellement le principal producteur d’or du Québec grâce à une participation de 100 % dans les mines LaRonde, Goldex, Lapa et LaRonde, zone 5, ainsi qu’à une participation de 50 % dans la mine Canadian Malartic. Ces mines sont situées dans un rayon de 50 km l’une de l’autre, ce qui est une source de synergies sur le plan de l’exploitation et permet la mise en commun de l’expertise technique.

Mine LaRonde – Mise en œuvre de technologies pour prendre en charge les futures activités d’exploitation automatisées

La mine LaRonde, propriété exclusive de la Société au nord-ouest du Québec, est entrée en production commerciale en 1988.

Mine LaRonde – Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Trimestre clos le

30 septembre 2018

 

Trimestre clos le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

555

 

 

582

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

6 033

 

 

6 326

 

Teneur en or (g/t)

 

5,18

 

 

5,87

 

Production aurifère (onces)

 

88 353

 

 

105 345

 

Coûts de production par tonne ($ CA)

 

110

$

 

93

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)

 

120

$

 

101

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

527

$

 

377

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

514

$

 

328

$

 

Les coûts de production par tonne ont augmenté au troisième trimestre de 2018 par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’une légère augmentation des coûts de main-d’œuvre (liée à une hausse du nombre d’employés de la Société par rapport à la sous-traitance), d’une augmentation des coûts d’exploitation souterraine, d’une diminution des tonnages et du moment de l’inventaire des stocks de concentrés invendus. Au troisième trimestre de 2018, les coûts de production par once se sont accrus en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés et d’une diminution de la production.

Au troisième trimestre de 2018, les coûts des sites miniers par tonne5 ont augmenté en comparaison
de la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’une légère augmentation des coûts de main-d’œuvre, d’une augmentation des coûts d’exploitation souterraine et d’une diminution des tonnages. Au troisième trimestre de 2018, le total des coûts décaissés par once s’est accru en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés et d’une diminution de la production et des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits.

La production aurifère au troisième trimestre de 2018 a diminué en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’une baisse des tonnages et des teneurs attribuable à la séquence d’extraction.

Mine LaRonde – Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2018

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

1 593

 

 

1 661

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

5 835

 

 

6 084

 

Teneur en or (g/t)

 

5,37

 

 

5,02

 

Production aurifère (onces)

 

262 664

 

 

256 347

 

Coûts de production par tonne ($ CA)

 

140

$

 

105

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)

 

120

$

 

107

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

664

$

 

510

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

446

$

 

413

$

 

Les coûts de production par tonne ont augmenté pour les neuf premiers mois de 2018 en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’une légère augmentation des coûts de main-d’œuvre, d’une hausse des coûts d’exploitation souterraine, d’une diminution des tonnages et du moment de l’inventaire des stocks de concentrés invendus. Pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts de production par once se sont accrus en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés, hausse en partie annulée par l’augmentation de la production.

Pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts des sites miniers par tonne ont affiché une hausse en regard de la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’une légère augmentation des coûts de main-d’œuvre, d’une hausse des coûts d’exploitation souterraine et d’une diminution des tonnages. Pour les neuf premiers mois de 2018, le total des coûts décaissés par once s’est accru en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés, hausse en partie annulée par l’augmentation de la production et des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits.

Pour les neuf premiers mois de 2018, la production aurifère a augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des teneurs plus élevées attribuables à la séquence d’extraction dans la pyramide ouest de la partie inférieure de la mine.

Les travaux de forage se poursuivent à la mine LaRonde 3 dans le but de convertir les ressources minérales en réserves minérales. La Société continue d’évaluer une démarche de mise en valeur par étapes entre le niveau 311 (à une profondeur de 3,1 km) et le niveau 350 (à une profondeur de 3,5 km). La Société tente également de déterminer quelles sont les meilleures approches de conception pour LaRonde 3 et la pyramide ouest actuelle en tenant compte du potentiel de risque sismique dans la partie plus profonde de la mine.

À la suite de la mise en œuvre réussie du réseau LTE à LaRonde, zone 5, la Société a décidé d’installer un réseau similaire à la mine LaRonde. La couverture complète sous le niveau 269 devrait être en place d’ici la fin de 2018, et la technologie sera évaluée aux fins d’utilisation à LaRonde 3.

La Société est également en train d’évaluer le potentiel de mise en valeur de la zone 11-3, située en profondeur de l’ancienne exploitation minière Bousquet 2. Cette zone renferme des ressources minérales indiquées d’environ 126 000 onces d’or (824 800 tonnes titrant 4,76 g/t d’or) et pourrait offrir une souplesse de production additionnelle au complexe LaRonde.

Mine LaRonde, zone 5 – Mise en service d’un nouveau parc de véhicules de production; poursuite de l’augmentation graduelle des activités

La Société a acquis le projet LaRonde, zone 5 (« LZ5 ») en 2003. Cette propriété est adjacente au complexe LaRonde du côté ouest, et les exploitants précédents ont exploité le gisement à ciel ouvert. En février 2017, l’aménagement du projet LZ5 a été approuvé par le conseil d’administration d’Agnico Eagle. L’entrée en production commerciale a commencé le 1er juin 2018.

Au troisième trimestre de 2018, les activités d’extraction se sont poursuivies à LZ5, du minerai y a été traité en juillet et stocké en tas à la surface en août et en septembre alors que la mine a traité du minerai provenant de Lapa.

Mine LaRonde, zone 5 – Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

Trimestre clos le

30 septembre 2018*

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

54

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

1 742

 

Teneur en or (g/t)

 

2,49

 

Production aurifère (onces)

 

3 823

 

Coûts de production par tonne ($ CA)

 

148

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)

 

85

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

1 607

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

897

$

* Des activités de broyage ont eu lieu pendant 31 jours au cours de la période

 

 

 

Au troisième trimestre de 2018, les coûts de production par tonne se sont établis à 148 $.
Au troisième trimestre de 2018, les coûts de production par once se sont établis à 1 607 $.
Au troisième trimestre de 2018, les coûts des sites miniers par tonne se sont établis à 85 $ CA.
Au troisième trimestre de 2018, le total des coûts décaissés par once s’est établi à 897 $.
Au troisième trimestre de 2018, la production aurifère s’est établie à 3 823 onces d’or.

Mine LaRonde, zone 5 – Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2018**

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

110

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

1 803

 

Teneur en or (g/t)

 

2,63

 

Production aurifère (onces)

 

8 424

 

Coûts de production par tonne ($ CA)

 

79

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)

 

85

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

791

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

842

$

** Des activités de broyage ont eu lieu pendant 61 jours au cours de la période

 

 

 

Pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts de production par tonne se sont établis à 79 $.
Pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts de production par once se sont établis à 791 $.
Pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts des sites miniers par tonne se sont établis à 85 $ CA. Pour les neuf premiers mois de 2018, le total des coûts décaissés par once s’est établi à 842 $.
Pour les neuf premiers mois de 2018, la production aurifère s’est établie à 8 424 onces d’or.

Les travaux d’extraction se poursuivront à LZ5 pendant le reste de 2018, mais afin de maximiser la production (tonnages et onces), le minerai provenant de LZ5 sera traité en vrac avec le minerai provenant de la mine Lapa jusqu’à la fin de 2018. Le minerai actuellement stocké en tas provenant
de LZ5 est censé être traité en octobre et novembre.

La productivité à LZ5 est légèrement meilleure que prévu. La dilution et les taux de récupération sont légèrement meilleurs que prévu, tandis que le taux de récupération du concentrateur est plus élevé
que prévu.

Le parc de véhicules de production de LZ5 a été entièrement mis en service au troisième trimestre de 2018 (deux camions et une benne à godet). Les essais pilotes portant sur les activités d’extraction automatisées effectuées à l’aide des deux camions et de la benne à godet doivent démarrer au quatrième trimestre de 2018.

Selon le plan de minage actuel associé à LZ5, un total d’environ 350 000 onces d’or devrait être
extrait d’ici 2026. La Société évalue la possibilité de prolonger les opérations en profondeur et latéralement jusqu’à la propriété Ellison, qui est adjacente à LZ5 à l’ouest. Au 31 décembre 2017, la propriété Ellison comprenait 68 000 onces de ressources minérales indiquées (651 000 tonnes d’une teneur en or de 3,25 g/t).

Mine Canadian Malartic – Solide rendement opérationnel soutenu par les teneurs plus élevées

En juin 2014, Agnico Eagle et Yamana Gold Inc. (« Yamana ») ont acquis la Corporation minière Osisko et créé Canadian Malartic General Partnership, une société en nom collectif (la « société en nom collectif »). La société en nom collectif détient et exploite la mine Canadian Malartic, dans le nord-ouest du Québec, par l’entremise d’un comité de gestion mixte. Agnico Eagle et Yamana détiennent chacune, de façon indirecte, une participation de 50 % dans la société en nom collectif. À moins d’indication contraire, tous les chiffres relatifs aux volumes présentés dans cette section tiennent compte de la participation de 50 % de la Société dans la mine Canadian Malartic.

Mine Canadian Malartic - Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Trimestre clos le

30 septembre 2018

 

Trimestre clos le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers) (100 %)

 

5 114

 

 

5 056

 

Tonnes de minerai traitées par jour (100 %)

 

55 587

 

 

54 957

 

Teneur en or (g/t)

 

1,22

 

 

1,14

 

Production aurifère (onces)

 

88 602

 

 

82 097

 

Coûts de production par tonne ($ CA)

 

26

$

 

22

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)

 

26

$

 

24

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

573

$

 

548

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

572

$

 

577

$

Les coûts de production par tonne ont augmenté au troisième trimestre de 2018 en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’une augmentation des coûts de la sous-traitance, du carburant et des pneus, le tout en partie contrebalancé par une hausse des niveaux de débit. Au troisième trimestre de 2018, les coûts de production par once se sont accrus en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés, hausse en partie annulée par l’augmentation de la production.

Au troisième trimestre de 2018, les coûts des sites miniers par tonne ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés. Au troisième trimestre de 2018, le total des coûts décaissés par once a diminué en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de la hausse de la production, en partie contrebalancée par une augmentation des coûts de la sous-traitance et du carburant.

La production aurifère au troisième trimestre de 2018 a augmenté en comparaison à la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’un accroissement des niveaux de débit et des teneurs, le tout en partie contrebalancé par des taux de récupération de l’or légèrement inférieurs.

Mine Canadian Malartic – Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2018

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers) (100 %)

 

15 400

 

 

15 128

 

Tonnes de minerai traitées par jour (100 %)

 

56 410

 

 

55 414

 

Teneur en or (g/t)

 

1,21

 

 

1,09

 

Production aurifère (onces)

 

263 868

 

 

235 988

 

Coûts de production par tonne ($ CA)

 

25

$

 

22

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)

 

25

$

 

23

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

563

$

 

552

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

558

$

 

558

$

 

Les coûts de production par tonne ont augmenté pour les neuf premiers mois de 2018 en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’une hausse des
coûts de la sous-traitance, du carburant et des pneus, en partie contrebalancée par un accroissement des niveaux de débit. Pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts de production par once se sont accrus en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés, hausse en partie annulée par l’augmentation de la production.

Pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts des sites miniers par tonne ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés. Pour les neuf premiers mois de 2018, le total des coûts décaissés par once est demeuré inchangé par rapport à celui de la période correspondante de l’exercice précédent, la hausse des coûts décrite plus haut ayant été contrebalancée par l’augmentation de la production.

Pour les neuf premiers mois de 2018, la production aurifère a augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’un accroissement des niveaux de débit et des teneurs, le tout en partie contrebalancé par des taux de récupération de l’or légèrement inférieurs.

Les travaux liés au projet de prolongement Barnat progressent conformément au budget et à l’échéancier. Ils portent essentiellement sur la déviation de la route 117, l’enlèvement des morts-terrains et l’agrandissement des installations de résidus. Les activités de production à Barnat doivent commencer à la fin de 2019.

Dans le cadre de l’engagement des parties prenantes, Canadian Malartic est en pourparlers avec quatre groupes des Premières Nations concernant un protocole d’entente potentiel devant également comporter un volet financier. Conformément au Guide de cohabitation et aux autres efforts en matière de relations communautaires entrepris à la mine Canadian Malartic, la Société collabore avec les parties prenantes afin d’établir des relations basées sur la coopération qui favorisent le potentiel à long terme de la mine.

Lapa – Les activités devraient se prolonger jusqu’en décembre 2018

La mine Lapa, propriété exclusive de la Société dans le nord-ouest du Québec, est entrée en production commerciale en mai 2009.

Mine Lapa - Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Trimestre clos le

30 septembre 2018*

 

Trimestre clos le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

116

 

 

134

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

1 902

 

 

1 457

 

Teneur en or (g/t)

 

3,51

 

 

4,41

 

Production aurifère (onces)

 

10 464

 

 

17 169

 

Coûts de production par tonne ($ CA)

 

67

$

 

113

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)

 

123

$

 

113

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

578

$

 

703

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

1 061

$

 

706

$

* Des activités de broyage ont eu lieu pendant 61 jours au cours de la période

 

 

 

 

 

 

 

Au troisième trimestre de 2018, le concentrateur de la mine Lapa, qui s’apprête à cesser ses activités, a traité du minerai pendant 61 jours; par conséquent, les statistiques d’exploitation figurant dans le tableau plus haut ne peuvent être comparées de façon valable avec celles de la période correspondante de l’exercice précédent.

Mine Lapa – Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2018**

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

242

 

 

398

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

1 806

 

 

1 458

 

Teneur en or (g/t)

 

4,23

 

 

4,24

 

Production aurifère (onces)

 

26 719

 

 

48 410

 

Coûts de production par tonne ($ CA)

 

92

$

 

121

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)

 

130

$

 

120

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

649

$

 

758

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

916

$

 

755

$

** Des activités de broyage ont eu lieu pendant 134 jours au cours de la période

 

 

 

 

Pour les neuf premiers mois de 2018, le concentrateur de la mine Lapa a traité du minerai pendant 134 jours, alors que la mine est sur le point de cesser ses activités; par conséquent, les statistiques d’exploitation figurant dans le tableau plus haut ne peuvent être comparées de façon valable avec celles de la période correspondante de l’exercice précédent.

Les activités d’extraction à la mine Lapa devraient se prolonger jusqu’en décembre, alors que le minerai stocké en tas en octobre et en novembre devrait être traité en décembre. Par conséquent, selon les prévisions actuelles, la production aurifère de la mine Lapa pour l’exercice 2018 devrait dépasser 30 000 onces (comparativement aux 25 000 onces prévues antérieurement).

Goldex – La zone Sud est plus vaste que prévu; potentiel d’accroissement du débit d’extraction

La mine Goldex, propriété exclusive de la Société dans le nord-ouest du Québec, a démarré ses activités de production en septembre 2013 dans les zones satellites M et E. La zone Deep 1 est entrée en production commerciale le 1er juillet 2017.

Mine Goldex – Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Trimestre clos le

30 septembre 2018

 

Trimestre clos le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

616

 

 

657

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

6 696

 

 

7 141

 

Teneur en or (g/t)

 

1,69

 

 

1,47

 

Production aurifère (onces)

 

31 255

 

 

28 906

 

Coûts de production par tonne ($ CA)

 

41

$

 

34

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)

 

41

$

 

34

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

617

$

 

611

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

611

$

 

598

$

 

Les coûts de production par tonne ont augmenté au troisième trimestre de 2018 en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’une augmentation des coûts d’entretien et d’une diminution des tonnages en raison de l’évolution des activités d’extraction dans les zones M et E et de la poursuite de l’augmentation graduelle des activités dans le secteur Deep 1. Au troisième trimestre de 2018, les coûts de production par once se sont accrus en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés, hausse en partie annulée par l’augmentation de la production.

Au troisième trimestre de 2018, les coûts des sites miniers par tonne ont augmenté en comparaison
de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés. Au troisième trimestre de 2018, le total des coûts décaissés par once s’est accru en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés.

La production aurifère au troisième trimestre de 2018 a augmenté en comparaison à la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’un accroissement des teneurs. Les niveaux de débit ont été inférieurs au troisième trimestre de 2018 en raison d’un arrêt planifié de 14 jours à la mine Goldex pour mettre à jour les commandes du moteur de l’installation de levage, ce qui a eu une incidence sur l’exploitation souterraine. Un arrêt planifié de sept jours a eu lieu simultanément pour effectuer l’entretien du concentrateur. Le minerai stocké en tas a été broyé pendant une semaine de l’arrêt planifié de l’exploitation souterraine.

Mine Goldex – Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

Toutes les mesures excluent les tonnes et
les onces de préproduction

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2018

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

1 914

 

 

1 803

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

7 011

 

 

6 604

 

Teneur en or (g/t)

 

1,56

 

 

1,54

 

Production aurifère (onces)

 

89 659

 

 

83 873

 

Coûts de production par tonne ($ CA)

 

40

$

 

36

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)

 

40

$

 

36

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

656

$

 

587

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

654

$

 

576

$

 

Pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts de production par tonne se sont accrus en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’une augmentation des coûts de sous-traitance, d’entretien et des fournitures, en partie contrebalancée par un accroissement des niveaux de débit (après déduction des tonnages de minerai provenant des travaux de mise en valeur de la production précommerciale dans la zone Deep 1 des neuf premiers mois de 2017). Les coûts de production par once pour les neuf premiers mois de 2018 ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent pour les raisons susmentionnées, hausse en partie contrebalancée par un accroissement de la production (après déduction des onces de production précommerciale des neuf premiers mois de 2017).

Pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts des sites miniers par tonne ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés. Pour les neuf premiers mois de 2018, le total des coûts décaissés par once s’est accru en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés.

La production aurifère des neuf premiers mois de 2018 a augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent (après déduction des onces de production précommerciale des neuf premiers mois de 2017) en raison de la hausse des niveaux de débit. Avec la progression des travaux d’excavation de chambres dans la zone Deep 1 à teneur plus élevée en 2018, l’utilisation du système Rail-Veyor devrait aller en s’accroissant et entraîner une réduction des coûts unitaires.

Les forages et les travaux de mise en valeur sont en cours dans la zone Sud, qui est accessible depuis l’infrastructure de la zone Deep 1. La zone Sud contient des filons de quartz qui ont des teneurs plus élevées que ceux des zones minéralisées primaires à la mine Goldex. La Société évalue le potentiel de la zone Sud de fournir du minerai supplémentaire pour alimenter le concentrateur de
la mine Goldex. D’autres travaux de mise en valeur ont été réalisés au niveau 106 pour tenir compte des teneurs meilleures que prévu, d’où le potentiel d’accroissement des débits d’extraction dans la zone Sud. Il est prévu d’excaver une chambre d’essai dans la zone Sud au quatrième trimestre
de 2018.

Akasaba Ouest

La Société a acquis le gisement cupro-aurifère Akasaba Ouest en janvier 2014. Situé à moins de 30 km de la mine Goldex, le gisement Akasaba Ouest pourrait être une source de souplesse et de synergies pour les activités de la Société dans la région de l’Abitibi en exploitant la capacité de broyage excédentaire des mines Goldex et LaRonde, tout en réduisant les coûts unitaires en général.

La Société continue d’étudier l’échéancier d’intégration du projet Akasaba Ouest au profil de production de la mine Goldex. Pour une durée de vie de mine de cinq ans, la production devrait totaliser environ 115 000 onces d’or et 21 000 tonnes de cuivre, pour un total des coûts décaissés par once atteignant entre 550 $ et 600 $.

Mise à jour sur le projet de Kirkland Lake – Le programme de forage 2018 met l’accent sur Upper Beaver et Upper Canada

Le projet de Kirkland Lake dans le nord-est de l’Ontario a une superficie d’environ 27 312 hectares et des réserves minérales et des ressources minérales ont été délimitées dans plusieurs propriétés. Les propriétés sont détenues en propriété exclusive par Agnico Eagle depuis le 28 mars 2018, date à laquelle la Société a conclu l’acquisition de la participation indirecte de 50 % de Yamana dans les actifs d’exploration canadiens de Corporation Canadian Malartic dont elle n’était pas propriétaire. Les gisements liés au projet de Kirkland Lake sont : Upper Beaver, Upper Canada, Anoki et McBean, ainsi que Amalgamated Kirkland.

À Kirkland Lake, un premier programme d’exploration de 5,6 M$ est en cours, et les forages ont commencé en juillet. Actuellement, deux appareils de forage sont utilisés pour prolonger le gisement Upper Beaver en profondeur, et un appareil de forage vérifie la présence de cibles satellites autour du gisement Upper Canada. Au troisième trimestre de 2018, 11 754 m de forages (22 trous) ont été effectués.

De plus, la Société est à préparer un examen technique des données d’exploration historiques pour les gisements Upper Beaver et Upper Canada, et met à jour les modèles géologiques. Des études de base se poursuivent à Upper Beaver, en plus d’études techniques détaillées et de services-conseils. La Société évalue actuellement les synergies potentielles entre les projets d’Upper Beaver et d’Upper Canada et ses autres exploitations en Abitibi.

RÉGION DU NUNAVUT

Agnico Eagle a désigné le Nunavut comme étant un territoire attrayant et stable sur le plan politique qui présente un énorme potentiel géologique. Grâce à la mine Meadowbank de la Société, à deux importants projets de mise en valeur (Meliadine et le gisement satellite Amaruq à Meadowbank), et à d’autres projets d’exploration, le Nunavut pourrait constituer une plateforme opérationnelle stratégique susceptible de fournir une production élevée et de générer d’importants flux de trésorerie pendant plusieurs décennies.



Meadowbank – Au troisième trimestre, le rendement solide est soutenu par des teneurs et des débits meilleurs que prévu

La mine Meadowbank, propriété exclusive de la Société au Nunavut, dans le nord du Canada, est entrée en production commerciale en mars 2010. La mine a produit sa deux millionième once d’or
en 2015.

Mine Meadowbank - Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Trimestre clos le

30 septembre 2018

 

Trimestre clos le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

888

 

 

939

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

9 652

 

 

10 207

 

Teneur en or (g/t)

 

2,56

 

 

3,16

 

Production aurifère (onces)

 

68 259

 

 

86 821

 

Coûts de production par tonne ($ CA)

 

73

$

 

82

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)

 

73

$

 

82

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

716

$

 

697

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

694

$

 

661

$

 

Les coûts de production par tonne ont diminué au troisième trimestre de 2018 en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent, principalement en raison de la baisse des coûts d’exploitation à ciel ouvert à la suite de la réduction de ce type d’activité alors que la mine en est à sa dernière année complète d’exploitation sur place, baisse en partie contrebalancée par des coûts de reprise plus élevés. Comme prévu, au troisième trimestre de 2018, les coûts de production par once ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’une baisse de la production d’or.

Pour le troisième trimestre de 2018, les coûts des sites miniers par tonne ont diminué en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent, principalement en raison de la baisse des coûts d’exploitation à ciel ouvert à la suite de la réduction de ce type d’activité alors que la mine en est à sa dernière année complète d’exploitation sur place, baisse en partie contrebalancée par des coûts de reprise plus élevés et des niveaux de débit moindres. Comme prévu, au troisième trimestre de 2018, le total des coûts décaissés par once s’est accru en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’une baisse de la production aurifère.

Comme prévu, la production aurifère au troisième trimestre de 2018 a diminué en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des teneurs inférieures prévues et du traitement de minerai plus dur que prévu à la fosse Vault, ce qui a entraîné une diminution des niveaux de débit.

Cependant, la production aurifère au troisième trimestre de 2018 a été meilleure qu’au deuxième trimestre de 2018 en raison des teneurs plus élevées et des tonnages accrus. Au cours du trimestre, des activités d’extraction ont été menées à la fois aux gisements Vault et Portage et de plus, le minerai a été extrait de la pile de stockage marginale. Pour chacune des trois sources de minerai, les teneurs ont été légèrement meilleures que prévu. Les tonnages ont été meilleurs que prévu grâce à l’utilisation d’un concasseur secondaire et du traitement d’un ratio plus important de minerai de Portage (plus malléable) par rapport au minerai de Vault.

Mine Meadowbank - Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2018

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

2 562

 

 

2 861

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

9 385

 

 

10 480

 

Teneur en or (g/t)

 

2,50

 

 

3,18

 

Production aurifère (onces)

 

189 333

 

 

267 480

 

Coûts de production par tonne ($ CA)

 

84

$

 

77

$

Coûts des sites miniers par tonne ($ CA)

 

82

$

 

76

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

881

$

 

631

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

839

$

 

602

$

 Les coûts de production par tonne ont augmenté pour les neuf premiers mois de 2018 en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison principalement d’une hausse des coûts de reprise et d’une baisse des niveaux de débit, le tout en partie contrebalancé par une diminution des coûts d’exploitation à ciel ouvert. Comme prévu, pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts de production par once ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés et de la baisse de la production aurifère.

Les coûts des sites miniers par tonne ont augmenté pour les neuf premiers mois de 2018 en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison principalement d’une hausse des coûts de reprise et d’une baisse des niveaux de débit, le tout en partie contrebalancé par une diminution des coûts d’exploitation à ciel ouvert. Comme prévu, pour les neuf premiers mois de 2018, le total des coûts décaissés par once s’est accru en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés et de la baisse de la production aurifère.

Comme prévu, la production aurifère des neuf premiers mois de 2018 a diminué en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des teneurs moins élevées prévues et du traitement de minerai plus dur que prévu à la fosse Vault, ce qui a entraîné une diminution des niveaux de débit.

Projet Amaruq – Le projet poursuit sa progression selon l’échéancier et le budget prévus; les travaux d’exploration se poursuivent afin d’étendre la minéralisation de Whale Tail et de la zone V en profondeur

Agnico Eagle détient en propriété exclusive le projet Amaruq, situé à environ 50 km au nord-ouest de la mine Meadowbank. Amaruq est situé sur une propriété de 99 878 hectares, presque adjacente à la propriété de Meadowbank de 68 735 hectares. La mise en valeur du projet Amaruq a été approuvée en février 2017 par le conseil d’administration de la Société en tant que gisement satellite afin de fournir du minerai au concentrateur actuel de Meadowbank.

Le 11 juillet 2018, la ministre des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord Canada (anciennement Affaires autochtones et du Nord Canada) a approuvé le permis d’utilisation des eaux de type A pour la fosse Whale Tail d’Agnico Eagle, lequel avait été délivré par l’Office des eaux du Nunavut le 30 mai 2018. Cette approbation autorise la Société à commencer les activités de mise en valeur à la fosse Whale Tail.

À la fin de juillet 2018, la Société a entrepris les travaux de construction liés à la digue Whale Tail et le décapage progressif des morts-terrains et des résidus pour la phase 1 de la fosse Whale Tail. Les autres travaux exécutés au troisième trimestre de 2018 comprennent des modifications à l’usine de traitement, le prolongement de la voie de roulage, la construction des installations permanentes du campement et un nouvel atelier d’entretien mobile. Le prolongement de la voie de roulage devrait être terminé en novembre 2018 et les activités de construction extérieures devraient être terminées en décembre 2018.

Au cours du troisième trimestre de 2018, l’aménagement de la rampe a été réalisé sur 392 m. Les travaux d’aménagement de la rampe jusqu’à maintenant totalisent 870 m, l’objectif pour l’exercice au complet étant de 1 210 m. La construction du premier collier de puits de ventilation est en cours.

Compte tenu des résultats de forage positifs obtenus actuellement dans les parties plus profondes des gisements Whale Tail et de la zone V et du potentiel d’élaboration d’un scénario d’exploitation minière souterraine à Amaruq, au troisième trimestre de 2018, la Société a commencé à inscrire à l’actif les dépenses associées à la rampe souterraine à Amaruq, qui ont totalisé 8,7 M$ pour la période. Les coûts en capital engagés pour la rampe pour le reste de l’année sont estimés à 7,9 M$.

Les premières quantités de minerai de la mine à ciel ouvert devraient être extraites au début du deuxième trimestre de 2019. Au gisement Whale Tail, la production initiale devrait démarrer au troisième trimestre de 2019. La Société examine divers scénarios d’exploitation souterraine possible pour Amaruq et inclura une mise à jour à ses résultats de fin d’exercice en février 2019.

Le processus d’obtention de permis pour l’expansion du gisement Whale Tail pour des activités d’extraction à ciel ouvert dans la zone V et pour les activités d’exploitation souterraine a été lancé le 15 octobre 2018. La description du projet a été présentée à la Commission d’aménagement du Nunavut pour examen. La Société a reçu par après un avis positif indiquant que la proposition est conforme au plan d’utilisation des sols. Dans le cadre du processus d’obtention de permis, l’addenda de l’évaluation environnementale lié au projet d’expansion de Whale Tail sera présenté à la Commission du Nunavut chargée de l’examen des répercussions (la « CNER »).

Le projet Amaruq demeure conforme au budget; pour 2018, les dépenses en immobilisations devraient s’élever à environ 175 M$ (compte non tenu des dépenses liées à la rampe souterraine susmentionnée).

Le forage d’exploration se poursuit pour élargir les zones minéralisées connues d’Amaruq

L’exploration se poursuit en profondeur dans le gisement Whale Tail et la zone V, ainsi que les forages de conversion de la ressource minérale souterraine à Whale Tail, près du fond de la fosse prévu. Au troisième trimestre de 2018, au projet Amaruq, la Société a foré 29 702 m dans 90 trous, ce qui représente une partie du programme de forage d’exploration de 67 000 m prévu en 2018. Les résultats du programme d’exploration d’Amaruq ont été publiés dans le communiqué de la Société daté du 16 juillet 2018.

Des résultats des intervalles récents du projet Amaruq sont présentés dans le tableau ci-dessous. Les coordonnées des collets de forage sont présentées sur la carte géologique locale du projet Amaruq. Les points de percée sont présentés sur la coupe longitudinale composée du projet Amaruq. Tous les intervalles signalés pour le projet Amaruq indiquent des teneurs non coupées et coupées sur des épaisseurs réelles estimatives, reposant sur une interprétation géologique préliminaire mise à jour à mesure que de nouvelles données provenant d’autres forages deviennent disponibles.

Résultats des récents forages d’exploration et de conversion dans le gisement Whale Tail (WT) et la zone V, au projet Amaruq

Trou de forage

Zone

De (mètres)

À (mètres)

Profondeur du point milieu sous la surface (mètres)

Épaisseur réelle estimative (mètres)

Teneur en or (g/t) (non coupée)

Teneur en or (g/t) (coupée)*

AMQ18-1829

WT

311,2

319,5

257

7,8

8,8

8,8

AMQ18-1830B

WT

749,0

753,0

684

3,6

9,8

9,8

et

WT

770,3

774,2

702

3,7

8,8

8,8

AMQ18-1830C

WT

759,7

765,1

698

5,1

16,0

14,2

AMQ18-1831

WT

717,5

727,8

555

5,9

4,2

4,2

AMQ18-1831A

WT

683,8

689,8

545

4,6

6,2

6,2

et

WT

729,5

734,5

580

4,7

6,8

6,8

AMQ18-1834

WT

775,8

786,0

653

5,9

9,1

9,1

AMQ18-1836

WT

498,8

510,0

394

5,6

5,2

5,2

AMQ18-1840

WT

458,1

470,6

327

4,3

10,7

10,7

et

WT

488,0

501,0

349

11,3

4,0

4,0

AMQ18-1841 A

WT Nord

621,5

630,7

477

7,0

30,8

19,5

AMQ18-1845

Zone V

549,7

553,2

436

3,0

19,0

18,6

et

Zone V

<570,5

574,3

451

2,9

18,4

8,0

AMQ18-1845A

Zone V

584,2

596,5

491

9,4

10,3

7,2

AMQ18-1847A

WT

397,0

408,9

315

5,0

8,2

8,2

et

WT

428,0

442,2

340

6,0

7,2

7,2

AMQ18-1848

WT

194,2

232,9

186

12,0

11,3

10,4

incluant

 

194,9

210,1

176

5,2

17,1

14,8

incluant

 

221,2

232,9

197

5,9

10,9

10,9

AMQ18-1849

WT

18,4

34,1

26

11,1

3,8

3,8

et

WT

240,2

246,0

237

2,9

7,4

7,4

et

WT

253,0

273,3

257

10,2

9,8

9,8

incluant

 

258,5

265,5

257

3,5

15,1

15,1

et

WT

330,6

339,0

327

8,1

5,2

5,2

AMQ18-1853

WT

68,5

77,1

72

7,0

4,5

4,5

et

WT

104,5

114,9

108

7,4

3,8

3,8

AMQ18-1856

Zone V

795,8

802,8

643

6,1

5,1

5,1

et

Zone V

812,0

818,2

656

5,6

19,6

19,6

*Une teneur coupée de 80 g/t d’or est utilisée pour les trous dans le gisement Whale Tail. Une teneur coupée à 60 g/t d’or est utilisée pour les trous dans la zone V.

 

[Projet Amaruq – Carte géologique locale]

[Projet Amaruq – Coupe longitudinale composée]

Conversion du gisement Whale Tail et exploration en profondeur

Le gisement Whale Tail a été défini sur une longueur d’au moins 2,3 km et il se prolonge depuis la surface jusqu’à une profondeur de 915 m.

Au troisième trimestre, le programme de forage de conversion a ciblé des secteurs sous le centre et
le côté ouest de la fosse Whale Tail, dans le but de convertir les ressources minérales en réserves minérales. Les résultats continuent de démontrer que la minéralisation à teneur élevée s’étend sous
le tracé proposé de la fosse. Le programme de forage intensif fournit des renseignements supplémentaires qui serviront à perfectionner davantage les modèles géologiques et structuraux et qui confirment de multiples intervalles à teneur élevée.

Le vecteur minéralisé de la partie ouest de Whale Tail est un secteur d’intérêt bien particulier. Deux nouveaux trous de forage ont été creusés afin de pousser davantage l’évaluation, l’un a été foré à partir du sud et l’autre du nord. Les résultats ont mené à une mise à jour de l’interprétation structurale. Le trou AMQ18-1849 comportait quatre intervalles minéralisés, notamment un résultat important de 9,8 g/t d’or sur 10,2 m à 257 m de profondeur, pour glisser en aval-pendage le long de la zone principale pliée, suivis d’un intervalle de 5,2 g/t d’or sur 8,1 m à 327 m de profondeur. Les deux intervalles sont interprétés comme faisant partie de la même lentille minéralisée pliée en forme de S en direction ouest. On croit que ces résultats pourraient donner une ressource minérale ayant un tracé plus continu et, localement, une géométrie plus inclinée, soit environ de 75 à 150 m sous la fosse Whale Tail proposée. Les résultats du trou AMQ18-1829, qui a croisé un intervalle de 8,8 g/t d’or sur 7,8 m à 257 m de profondeur dans la même zone, correspondent à l’interprétation qu’il y a un pli dans la zone.

À environ 110 m à l’est du trou AMQ18-1849, le trou AMQ18-1848 a recoupé d’importantes teneurs aurifères, soit 10,4 g/t d’or sur 12,0 m à 186 m de profondeur, dont une partie à l’extérieur de la limite de la fosse proposée. Ces résultats appuient l’interprétation de la présence d’une forme plissée plus épaisse dans la zone principale de Whale Tail, dans ce secteur.

Une série de trous de conversion situés à environ 50 à 125 m sous les ressources minérales indiquées, regroupées sous la fosse Whale Tail proposée a également démontré une bonne continuité de sa minéralisation. Le trou AMQ18-1836 a recoupé une minéralisation plus développée que prévu dans la formation ferrifère : 5,2 g/t d’or sur 5,6 m à 394 m de profondeur. Environ 80 m à l’est, le trou AMQ18-1840 a recoupé deux intervalles : 10,7 g/t d’or sur 4,3 m à 327 m de profondeur et 4,0 g/t d’or sur 11,3 m à 349 m de profondeur. À quelque 110 m plus à l’est, le trou AMQ18-1847A a également recoupé deux intervalles : 8,2 g/t d’or sur 5,0 m à 315 m de profondeur et 7,2 g/t d’or sur 6,0 m à 340 m de profondeur.

Le niveau de confiance dans le modèle géologique de Whale Tail continue de s’améliorer. Les résultats de forage récents pourraient possiblement augmenter les estimations de la réserve minérale et des ressources minérales.

Le forage d’exploration en profondeur se poursuit au troisième trimestre de 2018 dans le gisement Whale Tail et sera réalisé par forage directionnel. Le principal objectif était de confirmer et de prolonger la minéralisation sous le côté ouest de l’emplacement prévu de la fosse à des profondeurs allant de 550 à 700 m. Les résultats incluent le trou AMQ18-1830C qui démontre le potentiel minéral vers l’ouest en profondeur, il a recoupé 14,2 g/t d’or sur 5,1 m à 698 m de profondeur, à environ 130 m à l’ouest des ressources minérales présumées actuelles. Le trou AMQ18-1831 a recoupé 4,2 g/t d’or sur 5,9 m à une profondeur de 555 m, tandis que le trou AMQ18-1831A a recoupé 6,8 g/t d’or sur 4,7 m à 580 m de profondeur. Ces intervalles sont situés à environ 80 et 10 m respectivement à l’ouest des ressources minérales présumées au même niveau. Près de la limite orientale des ressources minérales présumées, le trou AMQ18-1834 a recoupé 9,1 g/t d’or sur 5,9 m à 653 m de profondeur, confirmant les importantes teneur et épaisseur dans ce secteur.

Dans le gisement Whale Tail Nord, le trou de forage AMQ18-1841A a recoupé 19,5 g/t d’or sur 7,0 m à 477 m de profondeur, ce qui pourrait étendre les ressources minérales délimitées et améliorer la teneur et l’épaisseur localement, le long de la structure de Whale Tail Nord. Cet intervalle est situé à environ 100 m au nord et légèrement au-dessus du secteur le plus fortement minéralisé de la zone principale de Whale Tail en profondeur (décrite dans le paragraphe ci-dessus).

Le gisement Whale Tail demeure ouvert à l’ouest en profondeur, et à l’est le long d’une faible plongée correspondant au vecteur minéralisé principal. Le programme de forage pour le reste de 2018 continuera d’évaluer le gisement Whale Tail et la structure parallèle au nord en profondeur, afin d’accroître les ressources minérales et de poursuivre la conversion des ressources minérales présumées en ressources minérales indiquées.

Zone V – Le forage délimite un nouveau vecteur minéralisé probable en profondeur

La zone V se compose d’une série de structures minéralisées parallèles superposées en direction nord-est qui plongent depuis la surface jusqu’à 656 m de profondeur; les structures, qui ont une inclinaison d’environ 30 degrés près de la surface qui s’accentue de 60 à 70 degrés en profondeur, où se trouvent au moins deux structures parallèles.

Un corridor minéralisé de 100 à 150 m de large, plongeant légèrement en direction nord-est, a été interprété récemment comme un autre vecteur minéralisé en profondeur de la zone V. Il commence à environ 350 m de profondeur et s’étend à plus de 650 m de profondeur. Le vecteur minéralisé de la zone V suit le flanc sud d’un pli au point de contact entre les roches volcaniques et sédimentaires, qui est un emplacement propice à une minéralisation. Le vecteur minéralisé a été présenté dans le communiqué de la Société daté du 16 juillet 2018.

Au troisième trimestre de 2018, le forage d’exploration en profondeur a continué de donner des résultats positifs, particulièrement le long du vecteur minéralisé interprété de la zone V.

Deux nouveaux trous situés dans le secteur des ressources minérales présumées actuelles, ont livré des renseignements importants sur la géométrie et la continuité de la minéralisation, particulièrement dans la roche hôte ultramafique. Ces trous ont également permis d’améliorer l’intervalle de forage dans un secteur où les forages précédents avaient démontré la présence d’une minéralisation à teneur élevée associée à une série de filons de quartz parallèles superposés qui semblent s’incliner plus fortement en profondeur. Le trou AMQ18-1845 a recoupé deux intervalles : 18,6 g/t d’or sur 3,0 m à 436 m de profondeur et 8,0 g/t d’or sur 2,9 m à 451 m de profondeur. De plus, le trou AMQ18-1845A a recoupé sur un intervalle long unique un filon de quartz minéralisé à 7,2 g/t d’or sur 9,4 m à 491 m de profondeur.

Le trou AMQ18-1856, situé entre les deux intervalles de forage précédents a recoupé deux intervalles distincts encaissés dans la roche sédimentaire : 5,1 g/t d’or sur 6,1 m à 643 m de profondeur et 19,6 g/t d’or sur 5,6 m à 656 m de profondeur. Il s’agit de l’intervalle le plus profond découvert dans la zone V. Les résultats des forages jusqu’à maintenant dans ce secteur démontrent un potentiel d’étendre les ressources minérales de la structure inférieure de la zone V aussi loin que 100 mètres à l’ouest et en profondeur.

Le vecteur minéralisé de la zone V demeure ouvert en profondeur et plonge en profondeur latéralement le long du contact plissé favorable entre les roches volcaniques et sédimentaires. D’autres forages pourraient permettre d’étendre le vecteur minéralisé à teneur élevée vers l’est et l’ouest, et d’obtenir une meilleure définition de la géométrie de ces structures d’ici la fin de 2018.

Projet Méliadine – Le transport par bateau est terminé, les travaux de construction devancent légèrement le calendrier et respectent le budget; possibilité d’accélérer le début de la production

Situé près de Rankin Inlet, au Nunavut, au Canada, le projet Meliadine a été acquis en juillet 2010. Il s’agit du plus important gisement aurifère d’Agnico Eagle pour ce qui est des ressources minérales. La Société détient une participation de 100 % dans cette propriété de 111 358 hectares. En février 2017, le conseil d’administration de la Société a approuvé la construction du projet Meliadine.

Les travaux de mise en valeur souterrains et de construction en surface se sont poursuivis à Meliadine au troisième trimestre de 2018; le projet demeure conforme au budget et devance quelque peu le calendrier, le démarrage de la production commerciale était prévu au deuxième trimestre de 2019. Le budget d’investissement estimatif pour 2018 demeure inchangé et s’établit à 398 M$.

Au troisième trimestre de 2018, la saison de transport par bateau était pratiquement terminée, tout comme la voie de contournement de Rankin Inlet. Le transport des matériaux sur place peut maintenant se faire 24 heures sur 24.

Activités du troisième trimestre 2018

Voici quelques faits saillants récents sur la mise en valeur et la construction :

  • À la fin du troisième trimestre de 2018, les travaux de construction étaient à 89 % achevés.

  • L’aménagement du secteur du filtre-presse et des réactifs s’est terminé au cours du trimestre; des essais mécaniques seront effectués à la fin d’octobre.

  • Les bâtiments du concentrateur et de l’usine d’oxygène sont fermés et l’installation mécanique est en cours. La construction du silo à minerai et de l’épaississeur est en cours. L’installation du concentrateur devait être terminée d’ici la fin de janvier.

  • La construction de la structure de l’usine de pâte est achevée et tout l’équipement mécanique lourd est en place.

  • La couche de béton qui couvre le poste de vidange de la pâte est terminée tandis que les travaux de terrassement civils de la chaîne de pâte sont achevés à 85 %.

  • La mise en service de la centrale électrique est prévue pour octobre.

  • Selon toutes probabilités, les travaux mécaniques effectués sur l’usine de traitement devraient être terminés en décembre 2018, alors que la mise en service devrait commencer au premier trimestre de 2019.

  • Le nouveau parc de camions de transport ajouté en août et les boulonneuses, les jumbos de forage et les chargeurs d’émulsion ajoutés en septembre ont aidé à optimiser la productivité souterraine. Au troisième trimestre de 2018, environ 1 860 m d’aménagement souterrain ont été réalisés (6 121 m jusqu’à maintenant). Les travaux d’aménagement concernent essentiellement les niveaux inférieurs et la rampe 3.

  • Tous les accès d’air frais ont été achevés avant la date prévue.

  • Au troisième trimestre de 2018, environ 3 372 m de forage de délimitation souterrain ont été réalisés (15 590 m à ce jour) conformément au budget. Tous les chantiers d’abattage qui seront excavés en 2018 ont été délimités; la délimitation des chantiers d’abattage de 2019 est en cours comme prévu.

  • Les résultats du forage de délimitation sont généralement conformes aux prévisions du modèle de bloc.

  • Le forage de production du premier chantier d’abattage a commencé le 19 septembre 2018, deux semaines plus tôt que prévu. Les quatre chantiers d’abattage devraient être terminés d’ici la fin de l’exercice 2018.

  • Le démarrage de l’usine de traitement est prévu au deuxième trimestre de 2019, avec de 150 000 à 200 000 tonnes de minerai des travaux de mise en valeur contenu dans l’aire de stockage titrant environ 8,5 g/t d’or.

  • Le forage d’exploration est en cours en vue d’augmenter et de convertir les ressources minérales en réserves minérales dans plusieurs secteurs de la mine. D’autres détails seront fournis dans les résultats de fin d’exercice de la Société en février 2019.

FINLANDE ET SUÈDE

La mine Kittila d’Agnico Eagle en Finlande représente le principal producteur d’or primaire d’Europe et renferme les plus importantes réserves minérales de la Société. Les activités d’exploration continuent d’accroître les réserves minérales et les ressources minérales; la Société a approuvé une expansion afin d’ajouter un puits souterrain et d’augmenter de 25 % le débit du concentrateur prévu jusqu’à 2,0 millions de tonnes par année. En Suède, la Société détient une participation de 55 % dans le projet d’exploration Barsele.

Kittila – Débit du concentrateur trimestriel record au troisième trimestre de 2018

La mine Kittila, propriété exclusive de la Société dans le nord de la Finlande, est entrée en production commerciale en 2009.

Mine Kittila - Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

Trimestre clos le

30 septembre 2018

 

Trimestre clos le

30 septembre 2017

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

474

 

 

429

 

Tonnes de minerai traitées par jour

5 152

 

 

4 659

 

Teneur en or (g/t)

3,87

 

 

4,15

 

Production aurifère (onces)

49 459

 

 

50 415

 

Coûts de production par tonne (EUR)

71

 

76

Coûts des sites miniers par tonne (EUR)

72

 

77

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

791

$

 

750

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

813

$

 

753

$

 

Au troisième trimestre de 2018, les coûts de production par tonne ont diminué en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de débits plus élevés. Au troisième trimestre de 2018, les coûts de production par once ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de la baisse de la production aurifère.

Au troisième trimestre de 2018, les coûts des sites miniers par tonne ont diminué en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés. Au troisième trimestre de 2018, le total des coûts décaissés par once s’est accru en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés.

Au troisième trimestre de 2018, malgré un débit trimestriel record, la production aurifère a diminué en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de teneurs et de taux de récupération moins élevés. Les teneurs inférieures sont attribuables au délai nécessaire pour accéder aux chantiers d’abattage à teneur plus élevée à la suite d’une redéfinition des priorités d’aménagement souterrain. Les activités de mise en valeur devraient de nouveau respecter l’échéancier prévu, toutefois, les teneurs demeureront légèrement inférieures aux prévisions pour le reste de 2018 en raison de la séquence d’extraction. La faiblesse des teneurs devait être partiellement annulée par des débits plus élevés.

Les taux de récupération étaient légèrement en deçà de ceux prévus au troisième trimestre de 2018 en raison des concentrations de thiocyanate plus fortes que prévu dans le bassin de récupération des eaux, de quantités plus élevées de charbon actif dans le minerai et de teneurs moins élevées. Les niveaux de thiocyanate ont diminué durant les mois d’été, et une nouvelle stratégie de traitement des eaux est en voie d’élaboration pour remédier à ce problème.

Mine Kittila – Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2018

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

1 365

 

 

1 291

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

5 000

 

 

4 728

 

Teneur en or (g/t)

 

3,76

 

 

4,09

 

Production aurifère (onces)

 

139 626

 

 

149 192

 

Coûts de production par tonne (EUR)

 

74

 

76

Coûts des sites miniers par tonne (EUR)

 

75

 

76

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

864

$

 

738

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

876

$

 

739

$

 

Pour la période des neuf premiers mois de 2018, les coûts de production par tonne ont diminué en comparaison avec la période correspondante de l’exercice précédent en raison de débits plus élevés. Pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts de production par once ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de la baisse de la production aurifère et du raffermissement de l’euro par rapport au dollar américain d’une période
à l’autre.

Pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts des sites miniers par tonne ont été essentiellement les mêmes qu’à la période correspondante de l’exercice précédent. Pour les neuf premiers mois de 2018, le total des coûts décaissés par once s’est accru en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de la baisse de la production aurifère et du raffermissement de l’euro par rapport au dollar américain d’une période à l’autre.

Toujours pour la période des neuf premiers mois de 2018, la production aurifère a diminué en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de teneurs et de taux de récupération moins élevés, pour les mêmes raisons que celles fournies précédemment.

La fermeture de l’autoclave est prévue pendant huit à dix jours à la fin d’octobre.

En février 2018, le conseil d’administration de la Société a approuvé une expansion en vue d’augmenter des taux de débit de Kittila à 2,0 millions de tonnes par année par rapport au taux de 1,6 million de tonnes par année actuel. Cette expansion comprend la construction d’un puits de 1 044 m de profondeur, l’agrandissement de l’usine de traitement, de même que la modernisation d’infrastructures et la mise à niveau de services pendant la période de 2018 à 2021.

Le projet d’expansion devrait permettre d’augmenter l’efficacité de la mine et de diminuer ou de maintenir les coûts d’exploitation actuels tout en fournissant l’accès aux horizons miniers plus profonds. De plus, le puits devrait fournir l’accès aux ressources minérales sous les 1 150 m de profondeur, où les résultats des derniers programmes d’exploration se sont avérés prometteurs.

L’expansion du puits et du concentrateur de Kittila progresse selon l’échéancier et le budget prévus. D’importants contrats ont été conclus, toutes les ressources nécessaires ont été mobilisées et le processus d’octroi de permis est en cours. Le forage du puits en montant a été effectué en août sur les 325 premiers mètres, l’élargissement devrait commencer à la fin d’octobre.

La phase 1 de l’expansion du concentrateur est conforme au calendrier et au budget. Les travaux d’ingénierie ont été achevés au troisième trimestre de 2018, les travaux de génie civil et les travaux structuraux ont commencé. Les premiers raccordements associés au concentrateur doivent être exécutés durant un arrêt planifié du concentrateur au printemps de 2019. Les travaux structuraux
se poursuivent à l’usine de pâte de Rimpi; la chaîne de pâte souterraine sera mise en service au quatrième trimestre de 2018. L’usine de pâte de Rimpi devrait être achevée au premier trimestre
de 2019.

Les dépenses en immobilisations engagées pour le projet d’expansion en 2018 respectent le budget
de 21 M€.

Les travaux de forage se poursuivent afin de compléter et de convertir la zone principale de Roura et les zones Sisar Top et Central

Les forages d’exploration se sont poursuivis au troisième trimestre de 2018, à Kittila, 17 trous (5 896 m) ont été forés dans les zones Sisar Top, Sisar Central, Roura et Rimpi Deep. Sisar est subparallèle à la minéralisation principale de Kittila et s’étend légèrement à l’est.

Le tableau ci-dessous présente les résultats récents de certains trous de forage, et les coordonnées des collets de forage sont présentées dans un tableau en annexe du présent communiqué. Les points de percée sont présentés sur la coupe longitudinale composée de Kittila. Tous les intervalles signalés pour la mine Kittila indiquent des teneurs non coupées sur des épaisseurs réelles estimatives, reposant sur l’interprétation géologique actuelle qui est mise à jour à mesure que de nouvelles données provenant d’autres forages deviennent disponibles.

Résultats de forages d’exploration récents dans les zones Sisar et Roura à la mine Kittila

Trou de forage

Zone

De (mètres)

À (mètres)

Profondeur du point milieu sous la surface (mètres)

Épaisseur réelle estimative (mètres)

Teneur en or (g/t) (non coupée)

ROD13-002C

Zone principale - Roura

453,6

462,0

1 053

3,1

4,3

et

Zone principale - Roura

504,0

513,0

1 091

3,6

4,5

ROD13-002D

Zone principale - Roura

486,0

499,0

1 070

6,9

5,5

ROD13-002E

Zone principale - Roura

514,0

528,0

1 106

5,2

6,9

ROD18-700

Sisar Top

549,0

555,0

1 094

3,8

4,3

ROU18-603

Zone principale - Roura

120,0

125,0

1 009

3,7

5,4

ROU18-604

Zone principale - Roura

149,0

154,0

1 042

3,1

5,5

et

Zone principale - Roura

173,0

190,0

1 061

10,5

3,7

ROU18-606

Sisar Top

145,0

151,0

886

5,7

4,5

ROU18-611

Sisar Central

296,1

302,0

1 124

4,0

4,4

ROU18-616

Zone principale - Roura

118,0

123,0

1 009

3,5

5,1

et

Sisar Top

196,0

206,0

1 047

7,2

4,6

 

[Kittila – Coupe longitudinale composée]

Le forage se poursuit dans le secteur Roura depuis la rampe d’exploration. Les intervalles recoupés récemment ont confirmé les réserves minérales et les ressources minérales dans la zone principale et la zone Sisar Top, dans le secteur nord de Roura, entre 885 et 1 125 m de profondeur. Le forage a ciblé le segment Roura-Rimpi dans les zones principale et Sisar.

Dans la zone principale, le trou ROU18-603 a recoupé 5,4 g/t d’or sur 3,7 m à 1 009 m de profondeur et le trou ROU18-604 a recoupé 5,5 g/t d’or sur 3,1 m à 1 042 m de profondeur. Le même trou a recoupé une autre lentille située à environ 20 m à l’est, titrant 3,7 g/t d’or sur 10,5 m à 1 061 m de profondeur. Ces trois intervalles confirment la zone principale dans le secteur. À environ 50 m au sud, le trou ROU18-616 a recoupé la zone principale titrant à une teneur de 5,1 g/t d’or sur 3,5 m à 1 009 m de profondeur.

Trois trous d’exploration forés depuis la même plateforme sur la rampe d’exploration ont recoupé la zone Sisar sur 240 m à diverses profondeurs. Le trou ROU18-606 a recoupé 4,5 g/t d’or sur 5,7 m à 886 m de profondeur, tandis que le trou ROU18-611 a recoupé 4,4 g/t d’or sur 4,0 m à 1 124 m de profondeur. À une centaine de mètres au sud de cet intervalle, le trou ROU18-616 a recoupé 4,6 g/t d’or sur 7,2 m à 1 047 m de profondeur. Ces trois intervalles confirment les réserves minérales et les ressources minérales de la zone Sisar dans ce secteur.

Le forage de la zone Roura se poursuit depuis la rampe d’exploration à l’aide de deux appareils de forage à grande capacité. Le but de ce forage est de convertir les ressources minérales en réserves minérales dans les zones principale et Sisar entre 1 100 et 1 400 m de profondeur.

À environ 250 m au sud des trous de forage décrits ci-dessus, le trou ROD18-700 a recoupé 4,3 g/t d’or sur 3,8 m à 1 094 m de profondeur dans la zone Sisar Top.

À quelque 250 m vers le sud, trois trous ont confirmé la zone principale dans ce secteur. Le trou ROD13-002C a recoupé deux lentilles de la zone principale de Roura : 4,3 g/t d’or sur 3,1 m à 1 053 m de profondeur et 4,5 g/t d’or sur 3,6 m à 1 091 m de profondeur. Le trou ROD13-002D a recoupé 5,5 g/t d’or sur 6,9 m à une profondeur de 1 070 m, tandis que le trou ROD17-002E a recoupé 6,9 g/t d’or sur 5,2 m à 1 106 m de profondeur.

Le programme d’exploration 2018 est assorti d’un budget de 9,2 M$, y compris 36 000 m de forage axé sur le prolongement des zones Roura et Rimpi.

REVUE DES ACTIVITÉS D’EXPLOITATION DU SUD

Les activités d’exploitation du Sud d’Agnico Eagle se concentrent au Mexique. Depuis 2009, ces activités donnent lieu à une vigoureuse production de métaux précieux (or et argent), caractérisée par des coûts d’exploitation stables et de solides flux de trésorerie disponibles.

Pinos Altos – Les travaux d’aménagement souterrain à Sinter sont en cours; l’accès à la minéralisation est prévu pour le quatrième trimestre de 2018

La mine Pinos Altos, propriété exclusive de la Société dans le nord du Mexique, est entrée en production commerciale en novembre 2009.

Mine Pinos Altos - Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Trimestre clos le

30 septembre 2018

 

Trimestre clos le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

508

 

 

587

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

5 522

 

 

6 380

 

Teneur en or (g/t)

 

2,96

 

 

2,65

 

Production aurifère (onces)

 

46 405

 

 

46 897

 

Coûts de production par tonne

 

66

$

 

44

$

Coûts des sites miniers par tonne

 

66

$

 

51

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

727

$

 

545

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

533

$

 

376

$

Les coûts de production par tonne ont augmenté au troisième trimestre de 2018 en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’une diminution des débits, d’une augmentation des coûts associés à l’exploitation souterraine et du moment de l’inventaire des stocks invendus. Au troisième trimestre de 2018, les coûts de production par once ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés.

Au troisième trimestre de 2018, les coûts des sites miniers par tonne ont augmenté en comparaison
de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés. Au troisième trimestre de 2018, le total des coûts décaissés par once s’est accru en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés et d’une diminution des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits.

La production aurifère au troisième trimestre de 2018 est restée essentiellement stable en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent.

 

Mine Pinos Altos - Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2018

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

1 630

 

 

1 760

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

5 971

 

 

6 447

 

Teneur en or (g/t)

 

2,66

 

 

2,67

 

Production aurifère (onces)

 

131 887

 

 

140 453

 

Coûts de production par tonne

 

63

$

 

44

$

Coûts des sites miniers par tonne

 

62

$

 

48

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

782

$

 

555

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

560

$

 

369

$

 

Les coûts de production par tonne ont augmenté pour la période des neuf premiers mois de 2018 en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’une diminution des débits, d’une augmentation des coûts associés à l’exploitation souterraine et du moment de l’inventaire des stocks invendus. Pour les neuf premiers mois de 2018, le total des coûts de production par once a augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés et de la baisse de la production aurifère.

Pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts des sites miniers par tonne ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés. Pour les neuf premiers mois de 2018, le total des coûts décaissés par once s’est accru en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés, de la baisse de la production aurifère et des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits.

Pour les neuf premiers mois de 2018, la production aurifère a diminué en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de la baisse des débits.

En 2018, la mine Pinos Altos fait la transition vers une exploitation minière essentiellement souterraine, avec les coûts connexes plus élevés. La mise en valeur des gisements satellites est une occasion idéale d’abaisser les coûts unitaires en complétant la capacité disponible aux installations de traitement et lixiviation en tas. Des possibilités d’optimisation sont à l’étude pour réduire les coûts unitaires.

Au troisième trimestre de 2018, la progression des gisements satellites Sinter et Cubiro à la mine Pinos Altos s’est poursuivie. Des activités d’extraction au moyen d’un accès souterrain et depuis une petite fosse ouverte se dérouleront dans le gisement Sinter, situé à environ 2,0 km au nord-ouest de la mine Pinos Altos. À Sinter, l’aménagement souterrain a commencé, soit 400 m d’aménagement latéral et de galeries secondaires à ce jour. Le début de la production à Sinter est prévu au quatrième trimestre de 2018.

Le gisement Cubiro, qui est situé à environ 9,2 km au nord-ouest de la mine Pinos Altos, pourrait probablement alimenter les installations de traitement de Pinos Altos en minerai à teneur élevée. La construction de la route d’accès a été réalisée au troisième trimestre de 2018. Les préparatifs de l’aménagement de la rampe ont commencé en septembre; les travaux d’aménagement souterrain sur 460 m devraient commencer au quatrième trimestre de 2018. Les forages d’exploration et de délimitation devraient commencer en 2019.

À Pinos Altos, la Société est actuellement en train d’installer une usine pilote de triage du minerai dans le but d’améliorer les teneurs de la matière d’alimentation aux installations de traitement. Les essais devraient commencer à la fin octobre et se poursuivre pendant environ six mois. Au cours de cette période, des échantillons provenant de tous les corps de minerai seront traités afin de déterminer les avantages de la mise en œuvre de la technologie au Mexique. Des essais de triage du minerai semblables sont envisagés dans les autres régions d’exploitation de la Société.

L’exploration au troisième trimestre de 2018 était centrée sur le gisement Reyna de Plata

Le gisement Reyna de Plata représente une autre possibilité de source satellite de minerai dans la propriété Pinos Altos; il est situé à environ 1 200 m au nord de la fosse Oberon de Weber. La Société étudie différentes options d’extraction permettant de faire progresser le gisement de façon à l’intégrer à l’échéancier de production de la mine Pinos Altos. Le programme d’exploration actuel s’inscrit dans les activités visant à accroître les ressources minérales au gisement Reyna de Plata.

Les permis d’exploration pour le gisement Reyna de Plata ont été obtenus au quatrième trimestre de 2017. Un programme de forage a commencé à la mi-janvier 2018. Au troisième trimestre de 2018, le programme d’exploration comprenait 5 892 m (48 trous) de forage d’extension dans le but de prolonger les ressources minérales au-delà du modèle de fosse actuel. Pour la période des neuf premiers mois de 2018, les forages ont totalisé 15 144 m. Le dernier compte rendu des résultats des forages à Reyna de Plata a été présenté dans le communiqué de la Société daté du 25 juillet 2018.

Le tableau ci-dessous présente les résultats de certains trous de forage au gisement Reyna de Plata; les coordonnées des trous de forage sont présentées dans un tableau en annexe du présent communiqué. L’emplacement des collets de forage est aussi indiqué sur la carte géologique locale de Pinos Altos. Tous les intervalles signalés pour la zone Reyna de Plata indiquent des teneurs non coupées et coupées d’or et d’argent sur des épaisseurs réelles estimatives, reposant sur une interprétation géologique préliminaire qui sera mise à jour à mesure que de nouvelles données provenant d’autres forages deviennent disponibles.

Résultats des forages d’exploration récents au gisement Reyna de Plata, à la mine Pinos Altos

Trou de forage

De (mètres)

À (mètres)

Profondeur du point milieu sous la surface (mètres)

Épaisseur réelle estimative (mètres)

Teneur en or (g/t)

(non coupée)

Teneur en or (g/t) (coupée)

Teneur en argent (g/t) (non coupée)

Teneur en argent (g/t) (coupée)

RP18-101

49,0

61,0

65

10,9

1,1

1,1

25

25

RP18-114

88,1

103,8

73

12,9

1,2

1,2

17

17

RP18-118

203,0

217,6

193

7,3

3,6

3,3

56

56

RP18-126

66,0

79,2

42

12,6

1,6

1,6

25

25

et

103,5

113,6

83

9,7

3,2

3,0

34

34

RP18-137

30,0

38,4

44

7,6

2,0

2,0

31

31

RP18-139

86,8

106,8

106

17,4

2,3

1,8

30

30

RP18-141

151,2

157,2

118

3,9

1,2

1,2

26

26

et

185,1

214,0

151

23,7

0,9

0,9

37

37

et

230,5

237,0

184

5,0

2,5

2,2

23

23

RP18-145

0,0

24,0

20

19,7

1,0

1,0

10

10

RP18-159

27,5

43,5

40

13,9

2,9

2,9

75

75

incluant

33,0

36,6

40

3,1

6,4

6,4

105

105

Valeur de coupure de 0,30 g/t d’or, dilution interne maximale de 3,0 m

 

 

 

 

Les trous dans la zone Reyna de Plata font l’objet d’un facteur de coupure de 10 g/t d’or et de 200 g/t d’argent.

 

 

 

[Pinos Altos – carte géologique locale]

Le gisement Reyna de Plata est situé le long de la faille Reyna de Plata, tout comme la zone Sinter, à quelque 1 740 m au nord-ouest. Le gisement Reyna de Plata consiste en une minéralisation de type filons épithermaux à faible sulfuration sur une longueur de 2,5 km en direction est-ouest, de la surface jusqu’à 250 m de profondeur localement. La minéralisation aurifère et argentifère s’accompagne de quartz vert-incolore-blanc et de calcite dans des filons, des stockwerks et le gîte béchique.

Les forages en profondeur récents ont recoupé des intervalles importants sous les ressources minérales actuelles, comme le trou RP18-118 qui a recoupé 3,3 g/t d’or et 56 g/t d’argent sur 7,3 m à 193 m de profondeur. À environ 350 m à l’est, le trou RP18-141 a recoupé 2,2 g/t d’or et 23 g/t d’argent sur 5,0 m à 184 m de profondeur. Ce sont les intervalles les plus profonds qui ont été recoupés dans le projet Reyna de Plata à ce jour.

Le trou RP18-126 confirme les résultats du forage réalisé du côté ouest du gisement, ayant recoupé 1,6 g/t d’or et 25 g/t d’argent sur 12,6 m à 42 m de profondeur, et 3,0 g/t d’or et 34 g/t d’argent sur 9,7 m à 83 m de profondeur. Environ 370 m à l’ouest, le trou RP18-139 a recoupé 1,8 g/t d’or et 30 g/t d’argent sur 17,4 m à 106 m de profondeur.

À environ 1 300 m à l’est de la marge actuellement prévue de la fosse, le long du même contact géologique qui contient le gisement Reyna de Plata, le trou RP18-159 a recoupé 2,9 g/t d’o et 75 g/t d’argent sur 13,9 m à 40 m de profondeur, y compris 6,4 g/t d’or et 105 g/t d’argent sur 3,1 m. Ces derniers résultats représentent l’intervalle à teneur la plus élevée jamais recoupé dans la zone Reyna de Plata jusqu’à maintenant.

Les longueurs et les teneurs favorables des intervalles recoupés dans le cadre de ce programme pourraient étendre la minéralisation vers l’ouest et en profondeur. Quant au trou RP18-159, il indique qu’une nouvelle zone à l’est de ressources minérales additionnelles pourrait être présente dans la structure régionale. Ces résultats devraient augmenter les ressources minérales et permettre la conversion en ressources minérales indiquées à Reyna de Plata pour les estimations des ressources minérales de fin d’exercice.

Creston Mascota – La fosse Bravo est maintenant en production; elle devrait donner accès à un minerai à teneur plus élevée

La mine à ciel ouvert de Creston Mascota, exploitée par lixiviation en tas, est une exploitation satellite de la mine Pinos Altos depuis la fin de 2010. Au cours de la période des neuf premiers mois de 2018, la mine a préparé la transition des activités vers la nouvelle fosse Bravo et a élargi le remblai de lixiviation en tas actuel.

Mine Creston Mascota – Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Trimestre clos le

30 septembre 2018

 

Trimestre clos le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

309

 

 

518

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

3 359

 

 

5 630

 

Teneur en or (g/t)

 

0,84

 

 

1,54

 

Production aurifère (onces)

 

8 024

 

 

11 054

 

Coûts de production par tonne

 

27

$

 

15

$

Coûts des sites miniers par tonne

 

28

$

 

15

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

1 038

$

 

709

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

996

$

 

632

$

 Les coûts de production par tonne ont augmenté au troisième trimestre de 2018 en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison d’une diminution du nombre de tonnes traitées et du moment de l’inventaire des stocks invendus; ils ont également subi l’effet de distances de transport plus grandes. Au troisième trimestre de 2018, les coûts de production par once se sont accrus en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés et de la diminution de la production aurifère.

Au troisième trimestre de 2018, les coûts des sites miniers par tonne ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés. Au troisième trimestre de 2018, le total des coûts décaissés par once s’est accru en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de la diminution de la production aurifère, de la baisse des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits et des facteurs susmentionnés.

La production aurifère au troisième trimestre de 2018 a diminué en comparaison à celle de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de la baisse du nombre de tonnes traitées à teneur moins élevée, conséquence des délais nécessaires pour accéder à la fosse Bravo principale. L’exploitation minière de la fosse Bravo principale a commencé en septembre. La Société s’attend à une augmentation des teneurs aurifères et des niveaux de production d’ici le début du quatrième trimestre de 2018.

Mine Creston Mascota – Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2018

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

1 039

 

 

1 638

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

3 806

 

 

6 000

 

Teneur en or (g/t)

 

0,68

 

 

1,28

 

Production aurifère (onces)

 

28 728

 

 

34 372

 

Coûts de production par tonne

 

27

$

 

14

$

Coûts des sites miniers par tonne

 

27

$

 

14

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

982

$

 

645

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

882

$

 

568

$

 

Pour la période des neuf premiers mois de 2018, les coûts de production par tonne ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de la diminution du nombre de tonnes traitées et du moment de l’inventaire des stocks invendus; ils ont également subi l’effet des distances de transport plus grandes. Pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts de production par once se sont accrus en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de la baisse de la production aurifère et des facteurs susmentionnés.

Pour les neuf premiers mois de 2018, les coûts des sites miniers par tonne ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés. Le total des coûts décaissés par once s’est accru au cours de la période des neuf premiers mois de 2018, en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de la baisse de la production aurifère et des facteurs susmentionnés.

Pour la période des neuf premiers mois de 2018, la production aurifère a diminué en comparaison de celle de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de la baisse du nombre de tonnes traitées à teneur moins élevée, conséquence des délais nécessaires pour accéder à la fosse Bravo principale, pour les mêmes raisons que celles fournies précédemment.

Un nouveau site d’entreposage de stériles a été aménagé plus près du gisement Bravo, ce qui devrait réduire les coûts de transport des stériles. Les permis nécessaires à l’exploitation de cette nouvelle décharge de stériles devraient être obtenus d’ici la fin de 2018.

Les travaux d’agrandissement du remblai de lixiviation en tas de phase V ont été interrompus de la mi-août à la fin septembre en raison de la saison des pluies. L’agrandissement du remblai de lixiviation en tas a maintenant repris et se poursuit selon le budget; il devrait être terminé au quatrième trimestre de 2018.

La India – Les initiatives d’optimisation de la lixiviation en tas sont terminées; hausse de la production aurifère au troisième trimestre de 2018

La mine La India, dans l’État de Sonora, au Mexique, située à environ 70 km au nord-ouest de la mine Pinos Altos de la Société, est entrée en production commerciale en février 2014.

Mine La India - Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Trimestre clos le

30 septembre 2018

 

Trimestre clos le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

1 426

 

 

1 542

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

15 500

 

 

16 761

 

Teneur en or (g/t)

 

0,79

 

 

0,69

 

Production aurifère (onces)

 

27 074

 

 

25 143

 

Coûts de production par tonne

 

13

$

 

10

$

Coûts des sites miniers par tonne

 

13

$

 

11

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

668

$

 

637

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

685

$

 

657

$

 

Les coûts de production par tonne ont augmenté au troisième trimestre de 2018 en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de la diminution des tonnages et du moment de l’inventaire des stocks invendus. Au troisième trimestre de 2018, les coûts de production par once se sont accrus en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison du moment de l’inventaire des stocks invendus, partiellement annulés par la production aurifère plus élevée.

Au troisième trimestre de 2018, les coûts des sites miniers par tonne ont augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison des facteurs susmentionnés. Au troisième trimestre de 2018, le total des coûts décaissés par once a augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison principalement de la baisse des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits et du moment de l’inventaire des stocks invendus, annulés en partie par l’augmentation de la production aurifère.

La production d’or au troisième trimestre de 2018 a augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison de teneurs plus élevées et de l’optimisation de l’usine.

Les travaux d’optimisation de l’usine d’adsorption, de désorption et de récupération de La India et la mise en service du four de régénération au charbon se sont achevés au troisième trimestre de 2018. Les modifications apportées à l’usine ont contribué à l’augmentation de la production aurifère au cours du trimestre.

Mine La India - Statistiques d’exploitation

 

 

 

 

 

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2018

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2017

 

 

 

Tonnes de minerai traitées (en milliers)

 

4 677

 

 

4 273

 

Tonnes de minerai traitées par jour

 

17 132

 

 

15 652

 

Teneur en or (g/t)

 

0,72

 

 

0,69

 

Production aurifère (onces)

 

75 049

 

 

75 650

 

Coûts de production par tonne

 

11

$

 

10

$

Coûts des sites miniers par tonne

 

11

$

 

10

$

Coûts de production par once d’or produite ($/oz) :

 

683

$

 

583

$

Total des coûts décaissés par once d’or produite ($/oz) :

 

682

$

 

547

$

 

Pour la période des neuf premiers mois de 2018, les coûts de production par tonne ont été essentiellement les mêmes qu’à la période correspondante de l’exercice précédent. Pour la période des neuf premiers mois de 2018, les coûts de production par once se sont accrus en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison principalement de l’augmentation des coûts de lixiviation en tas qui a entraîné une hausse de la consommation de réactifs et de matières de base.

Pour la période des neuf premiers mois de 2018, les coûts des sites miniers par tonne ont été essentiellement les mêmes qu’à la période correspondante de l’exercice précédent. Pour la période des neuf premiers mois de 2018, le total des coûts décaissés par once a augmenté en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent en raison principalement de l’augmentation des coûts de lixiviation en tas qui a entraîné une hausse de la consommation de réactifs et de matières de base et une baisse des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits.

La production aurifère pour la période des neuf premiers mois de 2018 est restée essentiellement stable en comparaison de la période correspondante de l’exercice précédent.

Des études techniques détaillées sont réalisées à l’égard de l’agrandissement des installations de lixiviation en tas et devraient être terminées d’ici la fin d’octobre. La construction devrait commencer au quatrième trimestre de 2018. L’achèvement de l’agrandissement des nouvelles installations de lixiviation en tas est prévu au deuxième trimestre de 2019.

Les forages d’exploration et d’extension à La India sont centrés sur les zones El Realito et Chipriona

Au troisième trimestre de 2018, l’exploration sur le site minier de La India a été réalisée sur 7 400 m (91 trous) à El Realito, 3 345 m (36 trous) à Los Tubos, 1 683 m (18 trous) à El Cochi et 1 571 m (27 trous) dans la zone principale, totalisant 13 999 m (172 trous); le forage du site minier total pour la période des neuf premiers mois de 2018 a été effectué sur 25 819 m, et fait partie du budget de 26 000 m prévu pour 2018. Les plus récents résultats des forages à La India ont été présentés dans le communiqué de la Société daté du 25 juillet 2018.

De plus, au troisième trimestre de 2018, l’exploration régionale à la mine La India comprenait des travaux de forage, de cartographie et d’échantillonnage en surface ainsi que des tests métallurgiques dans la cible régionale de Chipriona. Au troisième trimestre de 2018, le forage à Chipriona a totalisé 7 599 m (25 trous). À ce jour, un total de 8 650 m a été foré en 2018 (17 232 m au total depuis 2017) dans le but de mieux comprendre la géométrie des filons minéralisés dans le couloir Chipriona. Les plus récents résultats des forages de la cible Chipriona ont été présentés dans le communiqué de la Société daté du 26 avril 2018.

À neuf kilomètres au nord-ouest du site minier se trouve le gisement Tarachi où une minéralisation de type exploitable en masse a été délimitée auparavant. Au 31 décembre 2017, Tarachi avait des ressources minérales indiquées de 294 000 onces d’or (22,7 millions de tonnes titrant 0,40 g/t d’or) et des ressources minérales présumées de 68 000 onces d’or (6,5 millions de tonnes titrant 0,33 g/t d’or). Les ressources minérales de Tarachi sont séparées des estimations des ressources minérales de La India. Dans le cadre du programme d’exploration régional, un programme de forage au diamant de 3 500 m a commencé au début d’octobre; il vise à étendre les zones minéralisées et à évaluer de nouvelles zones prometteuses dans le gisement.

Le tableau ci-dessous présente les résultats de certains trous de forage à La India et les coordonnées des collets de forage sont présentées dans un tableau en annexe du présent communiqué. L’emplacement des collets de forage est aussi indiqué sur la carte géologique locale de la mine La India. Tous les intervalles signalés pour la propriété La India indiquent des teneurs coupées et non coupées d’or et d’argent sur des épaisseurs réelles estimatives, reposant sur une interprétation géologique préliminaire qui sera mise à jour à mesure que de nouvelles données provenant d’autres forages deviennent disponibles. Les teneurs en or et en argent indiquées pour la zone Chipriona sont non coupées.

Des forages supplémentaires sont prévus d’ici la fin de 2018 dans les régions de Chipriona et de Tarachi.

Résultats des récents forages d’exploration à proximité de la propriété La India

Trou de forage

Filon

De (m)

À (mètres)

Profondeur du point milieu sous la surface (mètres)

Épaisseur réelle estimative (mètres)

Teneur en or (g/t) (non coupée)

Teneur en or (g/t) (coupée)

Teneur en argent (g/t) (non coupée)

Teneur en argent (g/t) (coupée)

CHP18-041

Chipriona - Jessica

397,0

405,6

222

5,5

2,7

 

107

 

CHP18-042

Chipriona

71,3

82,1

73

9,8

0,5

 

72

 

CHP18-043

Chipriona - dans l’éponte supérieure

52,0

71,0

53

18,9

1,1

 

26

 

CHP18-046

Chipriona

99,0

108,5

92

7,8

0,9

 

570

 

CHP18-048

Chipriona

125,0

142,5

136

14,7

0,7

 

291

 

CHP18-053

Chipriona - Jessica

74,1

84,0

90

8,1

1,6

 

214

 

CHP18-056

Chipriona

141,0

155,0

139

10,4

0,7

 

143

 

CHP18-061

Chipriona - dans l’éponte supérieure

23,0

40,0

20

15,4

1,3

 

8

 

  et

Chipriona

290,0

309,0

130

16,5

1,5

 

50

 

CHP18-062

Chipriona - Jessica

60,0

103,0

63

37,2

2,4

 

98

 

  incluant

 

67,0

86,0

65

16,5

5,1

 

216

 

  et

Chipriona

118,0

138,0

83

16,4

1,6

 

53

 

  incluant

 

129,4

134,6

83

4,3

3,6

 

121

 

INER18-189

El Realito

66,0

75,0

7

5,4

0,6

0,6

2

2

INER18-203

El Realito

52,5

62,0

30

7,4

1,2

1,2

15

15

Les trous dans la propriété La India font l’objet d’un facteur de coupure de 10 g/t d’or et de 200 g/t d’argent.  Les teneurs en or et en argent indiquées pour la zone Chipriona sont non coupées.

 

[Carte géologique locale de La India]

Résultats d’exploration à El Realito

Le forage d’exploration définit et étend la minéralisation dans le projet satellite El Realito, située à environ 1,5 km à l’est des zones Nord et La India, afin d’évaluer la possibilité d’augmenter les ressources minérales à proximité des activités minières actuelles de La India, et a donné des résultats encourageants. Les plus récents résultats des forages à El Realito ont été présentés dans le communiqué de la Société daté du 25 juillet 2018. La minéralisation d’El Realito est située dans les corridors bréchiques structuraux parallèles et subverticaux en direction nord-est qui semblent avoir agi comme conduits, transportant la minéralisation aurifère et argentifère dans la roche volcanique subhorizontale favorable.

Au troisième trimestre de 2018, le programme d’extension et d’exploration à El Realito était axé sur des cibles de forage situées à l’extérieur de la conception actuelle de la fosse. Le trou INER18-203 a recoupé 1,2 g/t d’or et 15 g/t d’argent sur 7,4 m à 30 m de profondeur dans la partie nord-ouest de la zone, à l’extérieur de la conception actuelle de la fosse. Le système minéralisé d’El Realito demeure ouvert latéralement (au nord-est et au sud-ouest) et indique un important potentiel en profondeur; les structures minéralisées parallèles n’ont pas encore été évaluées. Le programme de forage évalue actuellement le prolongement du système minéralisé afin d’étendre les ressources minérales.

Zone Chipriona

La cible satellite Chipriona se trouve à environ un kilomètre au nord de la zone Nord de la mine La India. Agnico Eagle a acquis 100 % de la propriété Chipriona en décembre 2016. La minéralisation de Chipriona consiste en ce qui semble être des veines, filons et brèches à contrôle structural riches en or et en argent, comprenant une quantité significative de sulfures de zinc, de plomb et de cuivre. Des essais métallurgiques préliminaires sont effectués pour déterminer la capacité de traitement éventuelle et les teneurs de coupure potentielles pour ce type de minéralisation.

La cartographie et l’échantillonnage de surface ont retracé des structures superposées dans le couloir minéralisé de Chipriona, d’une largeur allant de dizaines de mètres à quelques centaines de mètres sur une longueur vers le nord-ouest d’au moins 2 000 m; une longueur de 1 800 m a été confirmée par sondage d’essai. La minéralisation a été recoupée de la surface à une profondeur de 230 m. Une importante minéralisation a été recoupée près de la surface sur des largeurs importantes; il pourrait y avoir une minéralisation à plus faible teneur pour exploitation en vrac dans des zones de stockwerk qui entourent les zones nourricières à plus forte teneur.

Les résultats du forage de 2018 ont démontré la continuité de la minéralisation dans les filons principaux repérés en 2017, ainsi qu’une certaine uniformité dans l’épaisseur des filons individuels du couloir. Plus l’évaluation des parties plus profondes du système avance et plus les teneurs en or semblent augmenter par rapport aux teneurs en argent. Le trou CHP18-062 a recoupé 2,4 g/t d’or et 98 g/t d’argent sur 37,2 m à 63 m de profondeur, y compris 5,1 g/t d’or et 216 g/t d’argent sur 16,5 m, un deuxième intervalle recoupé dans le même trou de forage titrait en moyenne 1,6 g/t d’or et 53 g/t d’argent sur 16,4 m à 83 m de profondeur, y compris 3,6 g/t d’or et 121 g/t d’argent sur 4,3 m.

Les autres résultats obtenus récemment dans ce secteur comprennent le trou CHP18-061 qui a recoupé 1,3 g/t d’or et 8 g/t d’argent sur 15,4 m à 20 m de profondeur, et 1,5 g/t d’or et 50 g/t d’argent sur 16,5 m à 130 m de profondeur. Vers le nord-ouest, le trou CHP18-041 a recoupé 2,7 g/t d’or et 107 g/t d’argent sur 5,5 m à 222 m de profondeur; le trou CHP18-046 a recoupé 0,9 g/t d’or et 570 g/t d’argent sur 7,8 m à 92 m de profondeur; et le trou CHP18-056 a recoupé 0,7 g/t d’or et 143 g/t d’argent sur 10,4 m à 139 m de profondeur.

Au quatrième trimestre de 2018, le forage réalisé dans la cible Chipriona sera centré sur l’évaluation de la continuité verticale de la minéralisation cernée pendant la première phase du programme de 2018, car toutes les zones minéralisées sont ouvertes en profondeur.

Santa Gertrudis – Le forage des gisements nord et sud confirme les ressources minérales historiques et indique la possibilité d’élargir ces zones; découverte d’une zone à teneur plus élevée

Agnico Eagle a acquis la propriété exclusive de la propriété aurifère Santa Gertrudis en novembre 2017. La propriété de 42 000 hectares est située à environ 180 km au nord de Hermosillo, dans l’État de Sonora, au Mexique.

La propriété a déjà été exploitée par lixiviation en tas de 1991 à 2000; la production s’était élevée à environ 565 000 onces d’or titrant 2,1 g/t d’or. Elle comprend une importante infrastructure en surface déjà en place, qui inclut des fosses prédécapées, des routes de transport, des sources d’eau et des bâtiments.

Trois tendances géologiques favorables avec un potentiel de 18 km de longueur ont été observées sur la propriété, où très peu de forages ont été effectués entre les gisements. De plus, le propriétaire précédent avait signalé une minéralisation à teneur élevée le long des structures nord-est.

Les plus récents résultats des forages du projet Santa Gertrudis ont été présentés dans le communiqué de la Société daté du 25 juillet 2018. Le présent communiqué présente les résultats des forages réalisés au troisième trimestre de 2018 au moyen d’appareils légers et d’appareils montés sur patins, dans le but de confirmer et d’étendre les ressources minérales historiques (estimées par les propriétaires précédents) et d’explorer de nouveaux concepts.

Au troisième trimestre de 2018, 13 120 m ont été forés dans 89 trous, principalement dans les zones de Becerros, Toro, Escondida, Viviana et Trinidad. Avec le forage réalisé au troisième trimestre, c’est presque la totalité du programme de 2018 qui a été complétée afin de valider et de confirmer les plus récentes estimations des ressources minérales historiques. Le programme d’exploration 2018 pour le projet consiste en 28 000 m pour un budget de 7,2 M$. Le forage est maintenant centré sur l’expansion des ressources minérales et l’exploration de nouvelles cibles.

Le tableau ci-dessous présente les résultats de certains trous de forage au projet Santa Gertrudis; les coordonnées des trous de forage sont présentées dans un tableau en annexe du présent communiqué. L’emplacement des collets de forage est également indiqué sur la carte géologique locale du projet Santa Gertrudis. Selon une interprétation géologique préliminaire qui sera mise à jour lorsque de nouvelles données provenant d’autres forages seront disponibles, tous les intervalles signalés pour le projet Santa Gertrudis présentent des teneurs d’or non coupées sur des épaisseurs et des profondeurs réelles estimatives du point milieu sous la surface (mètres).

Sélection de résultats des récents forages d’exploration au projet Santa Gertrudis

Trou de forage

Zone

De (mètres)

À (mètres)

Profondeur du point milieu sous la surface (mètres)

Épaisseur réelle estimative (mètres)

Teneur en or (g/t) (non coupée)

 

SGE18-067

Centauro

41,0

45,0

43

4,0

7,0

 

SGE18-068

Becerros

180,0

191,0

137

11,0

1,8

 

  et

Becerros

197,0

200,0

151

3,0

2,2

 

SGE18-072

Toro

123,0

145,0

134

18,0

2,2

 

SGE18-076

Toro

96,0

100,0

98

4,0

1,1

 

  et

Toro

140,9

152,7

145

11,8

3,3

 

SGE18-082

Toro

88,0

104,6

95

16,6

1,5

 

SGE18-087

Escondida

20,0

37,0

26

12,5

1,8

 

SGE18-089

Trinidad

103,0

110,0

30

7,0

2,8

 

  et

Trinidad

123,0

133,0

38

10,0

10,5

 

  incluant

 

125,6

129,0

37

3,4

19,5

 

SGE18-098

Viviana

80,0

99,0

89

8,9

4,8

 

SGE18-102

Viviana

49,0

52,0

51

3,0

3,0

 

  et

Viviana

96,6

102,0

99

5,4

0,7

 

* Aucun facteur de coupure n’a été utilisé pour ces composites.  La teneur de coupure pour ces intervalles est de 0,3 g/t d’or.

 

[Projet Santa Gertrudis - Carte géologique locale]

Les résultats d’analyse récents des zones Becerros, Toro, Escondida, Viviana et Trinidad ont confirmé la minéralisation et le potentiel d’extension dans ces secteurs, ainsi que la continuité des zones nourricières à contrôle structural.

Au troisième trimestre de 2018, le forage d’exploration a découvert la zone Centauro à contrôle structural et à teneur élevée, le trou SGE18-067 ayant recoupé 7,0 g/t d’or sur 4,0 m à 43 m de profondeur. La zone Centauro est semblable au secteur Camello (partie de la zone Becerros) à 300 m à l’ouest, et pourrait bien en être une projection. La zone Centauro pourrait également reposer à l’intersection des tendances Corral et Toro.

Dans la zone Becerros, située à environ 1 000 m au sud-ouest de la zone Centauro, le trou SGE
18-068 a recoupé deux intervalles qui font partie du même couloir minéralisé : 1,8 g/t d’or sur 11,0 m à 137 m de profondeur et 2,2 g/t d’or sur 3,0 m à 151 m de profondeur. Le couloir minéralisé principal qui forme le gisement Becerros peut maintenant être retracé sur une longueur de 1 500 m.

Quatre trous de forage de conversion récents ont recoupé la zone Toro sur une longueur de 1 660 m, indiquant une bonne corrélation avec les résultats de forage historiques. Les intervalles récents à Toro incluent le trou SGE18-072 qui a recoupé 2,2 g/t d’or sur 18,0 m à 134 m de profondeur. Au sud-ouest à 1 600 m, le trou SGE18-076 a recoupé deux intervalles dans Toro : 1,1 g/t d’or sur 4,0 m à 98 m de profondeur et 3,3 g/t d’or sur 11,8 m à 145 m de profondeur. La zone Toro est située à 1 400 m au nord-ouest de la zone Becerros.

La zone Escondida est située dans la partie nord du projet, à 2 800 m au nord-est de la zone Toro. Les forages récents ont confirmé les teneurs et les largeurs de la minéralisation dans le secteur des ressources minérales historiques, comme le trou SGE18-087 qui a élargi un trou historique, recoupant 1,8 g/t d’or sur 12,5 m à 26 m de profondeur.

Au nord-ouest de Toro, à 1 700 m, se trouve la zone Viviana, où le trou SGE18-098 a recoupé 4,8 g/t d’or sur 8,9 m à 89 m de profondeur. Environ 34 m au sud-est, le trou SGE18-102 a recoupé deux intervalles minéralisés : 3,0 g/t d’or sur 3,0 m à 51 m de profondeur et 0,7 g/t d’or sur 5,4 m à 99 m de profondeur. Les deux trous d’exploration ont été forés près de la fosse historique à ciel ouvert de Viviana.

Dans la zone Trinidad, qui est située à 2 200 m au nord-nord-est de la zone Viviana, les résultats de forage récents concordent avec les résultats des anciens forages réalisés dans le secteur. Le trou SGE18-089 a recoupé deux intervalles minéralisés : 2,8 g/t d’or sur 7,0 m à 30 m de profondeur (sous une ancienne mine à ciel ouvert) et 10,5 g/t d’or sur 10,0 m à 38 m de profondeur (y compris 19,5 g/t d’or sur 3,4 m). Le forage de suivi additionnel qui sera réalisé dans le secteur en 2018 aura pour but d’étendre les ressources minérales historiques.

La campagne de forage prévoit 5 800 m supplémentaires pour le reste de 2018. La Société prévoit présenter l’information sur ses premières estimations de ressources minérales pour Santa Gertrudis
à la mi-février 2019.

Agnico Eagle

Agnico Eagle est une grande société canadienne d’exploitation aurifère qui produit des métaux précieux depuis 1957. Ses huit mines sont situées au Canada, en Finlande et au Mexique, et elle exerce des activités d’exploration et de mise en valeur dans chacun de ces pays, ainsi qu’aux
États-Unis et en Suède. La Société et ses actionnaires sont en mesure de profiter pleinement du cours de l’or en raison de sa décision de longue date de ne pas vendre d’or à terme. Agnico Eagle déclare un dividende en espèces à chaque exercice depuis 1983.

Mise en garde concernant certaines mesures du rendement

Le présent communiqué divulgue certaines mesures, notamment le « total des coûts décaissés par once », les « coûts de maintien tout compris par once », les « coûts des sites miniers par tonne » et le « résultat net ajusté », qui ne sont pas des mesures normalisées selon les IFRS. Ces données peuvent ne pas être comparables à celles qui sont communiquées par d’autres émetteurs. Pour obtenir un rapprochement de ces mesures et des données financières les plus directement comparables qui sont communiquées dans les états financiers consolidés préparés conformément aux IFRS, hormis le résultat net ajusté, veuillez vous reporter au tableau « Rapprochement des mesures de la performance financière non conformes aux PCGR » ci-dessous.

Le total des coûts décaissés par once d’or produite est présenté en fonction des sous-produits (en déduisant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits des coûts de production) et en fonction des co-produits (avant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits). Le total des coûts décaissés par once d’or produite en fonction des sous-produits est calculé en rajustant les coûts de production, tels qu’ils sont inscrits dans les états consolidés des résultats, pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits, des coûts de production liés aux stocks de concentrés invendus, des charges liées à la fonte, à l’affinage et à la commercialisation et des autres rajustements, puis en divisant par le nombre d’onces d’or produites. Le total des coûts décaissés par once d’or produite en fonction des co-produits est calculé de la même façon que le total des coûts décaissés par once d’or produite en fonction des sous-produits, mais sans qu’aucun rajustement ne soit effectué pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits. Par conséquent, le calcul du total des coûts décaissés par once d’or produite en fonction des co-produits ne reflète pas une réduction des coûts de production ni des charges de fonte, d’affinage et de commercialisation associés à la production et à la vente des métaux récupérés comme sous-produits. Le total des coûts décaissés par once d’or produite vise à fournir des renseignements sur la capacité des activités minières de la Société de générer des flux de trésorerie. La direction utilise également cette mesure pour suivre le rendement des activités minières de la Société. Puisque les cours de l’or sont cotés par once, l’utilisation du total des coûts décaissés par once d’or produite en fonction des sous-produits permet à la direction d’évaluer les capacités d’une mine de générer des flux de trésorerie à divers prix de l’or.

Les coûts de maintien tout compris par once d’or produite sont calculés en fonction des sous-produits en faisant la somme du total des coûts décaissés en fonction des sous-produits, des dépenses en immobilisations liées aux investissements de maintien (incluant les dépenses d’exploration incorporées), des frais généraux et d’administration (incluant les options sur actions) et des frais de restauration des lieux, puis en la divisant par le nombre d’onces d’or produites. Les coûts de maintien tout compris par once d’or produite en fonction des co-produits sont calculés de la même façon que les coûts de maintien tout compris par once d’or produite en fonction des sous-produits, mais en utilisant le total des coûts décaissés en fonction des co-produits, ce qui signifie qu’aucun rajustement n’est effectué pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits. Les coûts de maintien tout compris par once sont une mesure qui est utilisée pour indiquer le coût total de la production aurifère tirée des activités en cours. La direction est consciente que ces mesures de la performance par once peuvent être influencées par les fluctuations des taux de change et, dans le cas du total des coûts décaissés par once d’or produite en fonction des sous-produits, par les prix des métaux récupérés comme sous-produits. La direction atténue ces limites inhérentes en utilisant ces mesures en combinaison avec les coûts des sites miniers par tonne (données présentées ci-dessous) et d’autres données préparées selon les IFRS.

Les coûts des sites miniers par tonne sont calculés en rajustant les coûts de production, tels qu’ils figurent dans les états consolidés des résultats, pour tenir compte des coûts de production liés aux stocks de concentrés invendus, puis en divisant par le nombre de tonnes de minerai traitées. Puisque le total des coûts décaissés par once d’or produite peut subir l’incidence des fluctuations des prix des sous-produits des métaux et des taux de change, la direction est d’avis que les coûts des sites miniers par tonne fournissent des renseignements supplémentaires sur le rendement des activités minières en éliminant l’incidence des variations des niveaux de production. La direction utilise aussi cette mesure pour déterminer la viabilité économique des blocs d’exploitation. Comme chaque bloc d’exploitation est évalué en fonction de la valeur de réalisation nette de chaque tonne extraite, les produits d’exploitation estimatifs par tonne doivent être supérieurs aux coûts des sites miniers par tonne pour que le bloc d’exploitation soit rentable. La direction est consciente que cette mesure par tonne de la performance peut être influencée par les fluctuations des niveaux de minerai traité et atténue cette limite inhérente en utilisant cette mesure en combinaison avec les coûts de production préparés selon les IFRS.

Le résultat net ajusté est calculé en rajustant le résultat net, tel qu’il figure dans les états consolidés des résultats, pour tenir compte des gains et des pertes de change, des ajustements à la valeur de marché, des profits et des pertes non récurrents et des profits et des pertes latents sur les instruments financiers. La direction utilise le résultat net ajusté afin d’évaluer le rendement d’exploitation sous-jacent de la Société et pour l’aider dans la planification et la prévision des futurs résultats opérationnels. La direction est d’avis que le résultat net ajusté est une mesure utile de la performance puisque les gains et les pertes de change, les ajustements à la valeur de marché, les profits et les pertes non récurrents et les profits et les pertes latents sur les instruments financiers ne reflètent pas le rendement d’exploitation sous-jacent de la Société et pourraient ne pas correspondre aux futurs résultats opérationnels.

La direction effectue également des analyses de sensibilité pour quantifier les effets des fluctuations des taux de change et des prix des métaux. Le présent communiqué contient également des données sur l’estimation future du total des coûts décaissés par once, des coûts de maintien tout compris par once et des coûts des sites miniers par tonne. Ces estimations se fondent sur le total des coûts décaissés par once, les coûts de maintien tout compris par once et les coûts des sites miniers par tonne que la Société prévoit engager pour extraire l’or dans ses mines et ses projets et, conformément aux rapprochements de ces coûts réels mentionnés ci-dessus, elles ne tiennent pas compte des frais de production attribuables à la charge de désactualisation et aux autres coûts liés
à la mise hors service de biens, lesquels varieront au fur et à mesure que chaque projet sera mis en valeur et exploité. Il n’est par conséquent pas possible de rapprocher ces mesures financières prospectives non conformes aux PCGR des mesures les plus directement comparables selon
les IFRS.

Énoncés prospectifs

Les renseignements contenus dans le présent communiqué ont été rédigés en date du 24 octobre 2018. Certains des énoncés du présent communiqué sont des « énoncés prospectifs » au sens attribué au terme « forward-looking statements » dans la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis et au terme « information prospective » dans les dispositions des lois provinciales régissant la vente des valeurs mobilières au Canada. Dans le présent communiqué, les mots « anticiper », « estimer », « s’attendre à », « prévoir », « futur », « planifier », « possible », « potentiel », les verbes au futur et au conditionnel et d’autres expressions semblables servent à désigner les énoncés prospectifs. Ces énoncés comprennent notamment, mais sans s’y limiter, ce qui suit : les prévisions de production de la Société, y compris les estimations concernant les teneurs de minerai, les échéanciers de projet, les résultats de forage, la production de métaux, la durée de vie des mines, le total des coûts décaissés par once, les coûts de maintien tout compris par once, les coûts des sites miniers par tonne, les autres dépenses et les flux de trésorerie; les estimations au sujet de l’échéancier et de la conclusion des rapports techniques et des autres études et évaluations; les méthodes qui seront utilisées pour extraire ou traiter le minerai; les énoncés au sujet des plans de la Société visant à établir des exploitations à Meliadine, Amaruq et Akasaba Ouest, et les plans d’expansion de la Société à Kittila y compris leur calendrier, leur financement, leur achèvement et leur mise en service; les énoncés au sujet d’autres projets d’expansion, des taux de récupération, du débit d’un concentrateur, de l’optimisation et des dépenses d’exploration prévues, y compris les coûts et les autres estimations sur lesquelles ces projections sont fondées; les énoncés au sujet de l’échéancier et du montant des dépenses en immobilisations et d’autres hypothèses; les estimations au sujet des réserves minérales, des ressources minérales, de la production minérale, des activités d’optimisation et des ventes futures; les estimations du niveau futur des dépenses en immobilisations et d’autres besoins de trésorerie, et les attentes quant à leur financement; les énoncés concernant la mise en valeur projetée de certains gisements de minerai, notamment les estimations des coûts d’exploration, de mise en valeur et de production et d’autres dépenses en immobilisations, et les estimations concernant l’échéancier de ces activités d’exploration, de mise en valeur et de production ou des décisions concernant ces activités d’exploration, de mise en valeur et de production; les estimations des réserves minérales et des ressources minérales; les énoncés concernant la capacité de la Société d’obtenir les permis et les autorisations nécessaires en lien avec ses activités d’exploration, de mise en valeur et d’exploitation minière et le moment prévu pour l’obtention de ces permis et autorisations; les énoncés au sujet des futures activités d’exploration prévues; l’occurrence prévue d’événements en lien avec les sites miniers de la Société, les énoncés concernant le caractère suffisant des ressources de trésorerie de la Société, ainsi que d’autres énoncés se rapportant aux tendances prévues à l’égard des activités d’exploitation et d’exploration de la Société, de même qu’à leur financement et les énoncés concernant le résultat des discussions avec les Premières Nations. Ces énoncés, qui reflètent le point de vue de la Société à la date du présent communiqué, sont soumis à certains risques, incertitudes et hypothèses, et il convient de ne pas s’y fier outre mesure. Les énoncés prospectifs sont nécessairement fondés sur un certain nombre de facteurs et d’hypothèses qui, tout en étant considérés comme raisonnables par Agnico Eagle à la date à laquelle ils sont formulés, sont assujettis de façon inhérente à d’importants impondérables et incertitudes d’ordre commercial, économique et concurrentiel. Les importants facteurs et hypothèses utilisés dans la préparation des énoncés prospectifs contenus dans le présent document, qui peuvent se révéler inexacts, comprennent notamment, mais sans s’y limiter, les hypothèses susmentionnées et celles figurant dans le rapport de gestion et dans la notice annuelle de la Société pour l’exercice clos le 31 décembre 2017, documents qui sont déposés auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières du Canada et inclus dans le rapport annuel de la Société sur formulaire 40-F pour l’exercice clos le 31 décembre 2017 (« formulaire 40-F »), lequel est déposé auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis (la « SEC »). La Société suppose également qu’aucune perturbation importante de ses activités ne se produira; que la production, l’octroi de permis, la mise en valeur et l’expansion de chacune des propriétés d’Agnico Eagle se dérouleront conformément aux attentes et aux plans actuels; que les prix des métaux pertinents, les taux de change et les prix des fournitures clés utilisées dans l’extraction et la construction seront conformes aux attentes d’Agnico Eagle; que les estimations actuelles d’Agnico Eagle au sujet des réserves minérales, des ressources minérales, des teneurs du minerai et des taux de récupération des métaux s’avéreront exactes; qu’il ne se produira aucun retard important dans la réalisation des projets de croissance en cours; que les plans actuels de la Société pour optimiser la production seront menés à bien et qu’aucune modification importante ne sera apportée aux taux d’imposition et au cadre réglementaire actuels. De nombreux facteurs, connus et inconnus, pourraient entraîner une différence importante entre les résultats réels et ceux exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs. Ces risques comprennent notamment, mais sans s’y limiter, la volatilité des prix de l’or et des autres métaux; l’incertitude des estimations concernant les réserves minérales, les ressources minérales, les teneurs du minerai et les taux de récupération du minerai; l’incertitude entourant la production, la mise en valeur des projets, les dépenses en immobilisations et les autres coûts futurs; les fluctuations des taux de change; le financement des autres besoins en capitaux; le coût des programmes d’exploration et de mise en valeur; les risques miniers; les protestations de la communauté, y compris les Premières Nations; les risques associés aux activités internationales; l’issue défavorable de litiges impliquant la société en nom collectif; la réglementation gouvernementale et environnementale; la volatilité du cours des actions de la Société; ainsi que les risques associés aux stratégies de la Société en matière d’instruments dérivés sur les devises, le carburant et les sous-produits métalliques. Pour obtenir plus de précisions sur ces risques et d’autres facteurs qui pourraient empêcher la Société d’atteindre les objectifs énoncés dans les énoncés prospectifs du présent communiqué, veuillez vous reporter à la notice annuelle et au rapport de gestion de la Société, documents déposés sur SEDAR à www.sedar.com et inclus dans le formulaire 40-F déposé sur EDGAR à www.sec.gov, de même qu’aux autres rapports déposés par la Société auprès des autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la SEC. À moins que la loi ne l’exige, la Société n’entend pas mettre à jour ces énoncés prospectifs et n’assume aucune obligation à cet égard.

Remarques à l’intention des investisseurs concernant l’emploi du terme « ressources minérales »

Mise en garde à l’intention des investisseurs concernant les estimations des ressources minérales mesurées et indiquées

Dans le présent communiqué, on retrouve les termes « ressources minérales mesurées » et « ressources minérales indiquées ». Bien que ces termes soient reconnus et imposés par la réglementation canadienne, la SEC ne les reconnaît pas. Les investisseurs ne doivent pas supposer qu’une partie ou l’ensemble d’un gisement minéral classé dans l’une ou l’autre de ces catégories sera converti en réserves minérales.

Mise en garde à l’intention des investisseurs concernant les estimations des ressources minérales présumées

Dans le présent communiqué, on emploie également le terme « ressources minérales présumées ». La Société avise les investisseurs que, bien que ce terme soit reconnu et exigé par la réglementation canadienne, la SEC ne le reconnaît pas. Le terme « ressources minérales présumées » est associé à une grande incertitude quant à l’existence de ces ressources et à leur faisabilité économique et légale. On ne peut supposer qu’une partie ou l’ensemble d’une ressource minérale présumée passera à une catégorie supérieure. Selon les règles canadiennes, sauf en de rares exceptions, les estimations des ressources minérales présumées ne peuvent servir de fondement aux études de faisabilité ou aux études préliminaires de faisabilité. Les investisseurs ne doivent pas supposer qu’une partie ou l’ensemble d’une ressource minérale présumée existe, ni qu’elle est économiquement ou légalement exploitable.

Données scientifiques et techniques

Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités au Québec a été approuvé par Christian Provencher, Ing., vice-président, Canada. Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités au Nunavut a été approuvé par Dominique Girard, Ing., vice-président, Exploitation - Nunavut. Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités en Finlande a été approuvé par Francis Brunet, Ing., directeur corporatif, Exploitation minière. Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités d’exploitation du Sud a été approuvé par Marc Legault, Ing., vice-président principal, Exploitation – États-Unis et Amérique latine. Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les activités d’exploration a été approuvé par Alain Blackburn, Ing., vice-président principal, Exploration, et par Guy Gosselin, Ing. et P. Geo.,
vice-président, Exploration, qui sont des « personnes qualifiées » aux fins de la Norme canadienne 43-101 relative à l’Information concernant les projets miniers (« NC 43-101 »).

Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les réserves minérales et les ressources minérales d’Agnico Eagle (à l’exception de la mine Canadian Malartic) a été approuvé par Daniel Doucet, Ing., directeur corporatif principal, Développement des réserves. Le contenu scientifique et technique du présent communiqué en lien avec les réserves minérales et les ressources minérales de la mine Canadian Malartic a été approuvé par Donald Gervais, P. Geo., directeur des services techniques à Canadian Malartic Corporation, qui sont des « personnes qualifiées » aux fins de la NC 43-101.

Mise en garde à l’intention des investisseurs des États-Unis - La SEC permet aux sociétés minières des États-Unis de ne divulguer, dans les documents qu’elles déposent auprès d’elle, que les gisements minéraux qu’elles peuvent économiquement et légalement extraire ou produire. Agnico Eagle communique les estimations des réserves minérales et des ressources minérales conformément aux lignes directrices de l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole sur les pratiques exemplaires en matière d’exploration minérale (Best Practice Guidelines for Exploration) et en matière d’estimation des ressources minérales et des réserves minérales (Best Practice Guidelines for Estimation of Mineral Resources and Mineral Reserves), conformément au Règlement 43-101. Ces normes sont semblables à celles utilisées par l’Industry Guide No. 7 de la SEC, selon l’interprétation du personnel de la SEC (« Guide 7 »). Toutefois, les définitions figurant dans le Règlement 43-101 sont différentes, à certains égards, de celles contenues dans le Guide 7. Par conséquent, l’information concernant les réserves minérales contenue dans les présentes pourrait ne pas être comparable à l’information similaire publiée par des sociétés des États-Unis. Aux termes des exigences de la SEC, une minéralisation ne peut être classée dans les « réserves », à moins qu’il n’ait été établi qu’elle peut être économiquement et légalement mise en production ou extraite au moment de l’établissement des réserves. Une étude de faisabilité « finale » ou « susceptible d’un concours bancaire » est nécessaire pour se conformer aux exigences relatives à la mention des réserves minérales en vertu du Guide 7 de la SEC. Agnico Eagle emploie dans le présent communiqué certains termes, comme « ressources mesurées », « ressources indiquées » et « ressources présumées » ainsi que « ressources », que la SEC, dans ses lignes directrices, interdit formellement aux entreprises constituées aux États-Unis d’inclure dans les documents qu’elles déposent auprès d’elle.

Dans les périodes antérieures, les estimations de réserves minérales pour toutes les propriétés étaient habituellement calculées en se fondant sur les prix des métaux et les taux de change moyens des trois années précédentes, conformément aux lignes directrices de la SEC. Ces lignes directrices exigent l’utilisation de prix qui reflètent la conjoncture économique au moment du calcul des réserves, ce qui selon le personnel de la SEC correspond aux prix moyens des trois dernières années. Dans le contexte actuel des prix des marchandises, Agnico Eagle a décidé d’utiliser, en ce qui a trait aux prix, des hypothèses inférieures aux moyennes des trois dernières années.

Hypothèse employée pour l’estimation des réserves minérales au 31 décembre 2017 à toutes les mines et à tous les projets avancés présentés par la Société

 

Prix des métaux

Taux de change

 

Or ($ US/oz)

Argent ($ US/oz)

Cuivre ($ US/lb)

Zinc ($ US/lb)

$ CA pour 1,00 $ US

Peso mexicain pour 1,00 $ US

$ US pour 1,00 €

Exploitations et projets à long terme

1 150 $

16,00 $

2,50 $

1,00 $

1,20 $ CA

16,00 MXN

1,15 $ US

Exploitations à courte durée de vie – Lapa, mine Meadowbank, fosse de Santos Nino et exploitation satellite de Creston Mascota à Pinos Altos

1,25 $ CA

17,00 MXN

Sans objet

Upper Canada, Upper Beaver*,

mine Canadian Malartic**

1 200 $

Sans objet

2,75

Sans objet

1,25 $ CA

Sans objet

Sans objet

*Le rendement net de fonderie du projet Upper Beaver s’établit à 125 $ CA/tonne.

**La mine Canadian Malartic utilise une teneur de coupure allant de 0,35 g/t à 0,37 g/t d’or (selon le gisement).

 

Selon le Règlement 43-101, les sociétés minières sont tenues de présenter les données sur les réserves minérales et les ressources minérales en les classant dans les sous-catégories suivantes : « réserves minérales prouvées », « réserves minérales probables », « ressources minérales mesurées », « ressources minérales indiquées » et « ressources minérales présumées ». Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n’ont aucune viabilité économique démontrée.

Les réserves minérales désignent la partie économiquement exploitable des ressources minérales mesurées et/ou indiquées. Elles comprennent les matériaux de dilution et les provisions pour pertes pouvant être subies durant l’exploitation ou l’extraction de la matière, et sont définies, selon le cas, par des études de préfaisabilité ou de faisabilité, lesquelles nécessitent l’application de facteurs modificateurs. De telles études montrent qu’au moment de la communication de l’information, l’extraction pouvait être raisonnablement justifiée. Les réserves minérales dont il est question dans le présent communiqué sont distinctes des ressources minérales et n’en font pas partie.

Les facteurs modificateurs sont ceux utilisés pour convertir les ressources minérales en réserves minérales. Ils comprennent, sans s’y limiter, l’extraction, le traitement, la métallurgie, l’infrastructure et certains facteurs économiques, commerciaux, juridiques, environnementaux, sociaux et gouvernementaux.

Les réserves minérales prouvées désignent la partie économiquement exploitable des ressources minérales mesurées. Les réserves minérales prouvées supposent un niveau de confiance élevé à l’égard des facteurs modificateurs. Les réserves minérales probables s’entendent de la partie économiquement exploitable des ressources minérales indiquées et, dans certains cas, des ressources minérales mesurées. Le niveau de confiance à l’égard des facteurs modificateurs qui s’appliquent aux réserves minérales probables est inférieur à celui s’appliquant aux réserves minérales prouvées.

Les ressources minérales s’entendent des concentrations ou indices minéralisés d’une substance solide d’intérêt économique présente au sein de la croûte terrestre ou sur celle-ci, dont la forme, la quantité et la teneur ou qualité sont telles qu’elles présentent des perspectives raisonnables d’extraction économique. L’emplacement, la quantité, la teneur ou la qualité, la continuité et d’autres caractéristiques géologiques d’une ressource minérale sont connus, estimés ou interprétés à partir de preuves et de connaissances géologiques spécifiques, y compris des prélèvements d’échantillons.

Les ressources minérales mesurées s’entendent de la partie d’une ressource minérale dont on peut estimer la quantité, la teneur ou la qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques avec suffisamment de confiance pour permettre la mise en application de facteurs modificateurs pour appuyer la planification minière détaillée et l’évaluation finale de la viabilité économique du gisement. Les preuves géologiques sont obtenues à partir de travaux d’exploration, de prélèvements d’échantillons et d’essais détaillés et fiables; elles sont suffisantes pour confirmer la continuité géologique et celle de la teneur ou de la qualité entre différents points d’observation. Les ressources minérales indiquées désignent la partie d’une ressource minérale dont on peut estimer la quantité, la teneur ou la qualité, la densité, la forme et les caractéristiques physiques avec un niveau de confiance suffisant pour permettre l’application de facteurs modificateurs à un niveau de précision suffisant pour appuyer la planification minière et l’évaluation de la viabilité économique du gisement. Les preuves géologiques sont obtenues à partir de travaux d’exploration, de prélèvements d’échantillons et d’essais suffisamment détaillés et fiables; elles sont suffisantes pour supposer la continuité géologique et celle de la teneur ou de la qualité entre différents points d’observation. Les ressources minérales présumées s’entendent de la partie d’une ressource minérale dont la quantité, la teneur ou la qualité sont estimées sur la base de preuves géologiques et d’échantillonnages limités. Les preuves géologiques sont suffisantes pour supposer, sans toutefois vérifier, la continuité de la géologie, de la teneur ou de la qualité.

Les investisseurs ne doivent pas supposer qu’une partie ou l’ensemble d’une ressource minérale présumée existe, ni qu’elle est économiquement ou légalement exploitable.

Une étude de faisabilité est une étude technique et économique exhaustive de la méthode de développement choisie pour un projet minier, qui comporte des évaluations suffisamment détaillées des facteurs modificateurs applicables et de tout autre facteur opérationnel pertinent, ainsi qu’une analyse financière détaillée qui sont nécessaires pour démontrer, au moment de la communication de l’information, que l’extraction est raisonnablement justifiée (c.-à-d. que l’exploitation minière est rentable). Les résultats de l’étude peuvent raisonnablement être utilisés comme fondement d’une décision finale d’un promoteur ou d’une institution financière d’entreprendre le développement du projet ou de le financer. Le niveau de confiance acquis au terme de l'étude sera supérieur à celui qu'offre une étude de préfaisabilité.

Information supplémentaire

Les autres renseignements concernant chacun des projets d’exploitation minérale requis en vertu des articles 3.2 et 3.3 et des paragraphes 3.4 a), c) et d) de la NC 43-101 sont présentés dans les rapports techniques, qui sont accessibles à l’adresse www.sedar.com. D’autres renseignements importants relatifs à l’exploitation sont présentés dans la notice annuelle, dans le rapport de gestion et dans le formulaire 40-F de la Société.

Nom et emplacement de la propriété/du projet

Date du plus récent rapport technique (NC 43-101) déposé sur SEDAR

LaRonde, zone 5 de LaRonde et Ellison, Québec, Canada

23 mars 2005

Canadian Malartic, Québec, Canada

16 juin 2014

Kittila, Kuotko et Kylmakangas, Finlande

4 mars 2010

Le complexe aurifère Meadowbank, y compris la mise en valeur de la mine satellite Amaruq, au Nunavut, Canada

14 février 2018

Goldex, Québec, Canada

14 octobre 2012

Lapa, Québec, Canada

8 juin 2006

Meliadine, Nunavut, Canada

11 février 2015

Hammond Reef, Ontario, Canada

2 juillet 2013

Upper Beaver (propriété Kirkland Lake), Ontario, Canada

5 novembre 2012

Pinos Altos et Creston Mascota, Mexique

25 mars 2009

La India, Mexique

31 août 2012

 

 

Annexe

Coordonnées des collets de forage d’exploration de certains trous de la mine Kittila

 

Coordonnées des collets de forage*

Trou de forage

UTM-N

UTM-E

Élévation (m au-dessus du niveau de la mer)

Azimut (degrés)

Inclinaison (degrés)

Longueur (m)

ROD13-002C

7537699

2558624

-443

089

-74

864

ROD13-002D

7537699

2558624

-443

089

-74

799

ROD13-002E

7537699

2558624

-443

089

-74

846

ROD18-700

7537998

2558629

-485

089

-58

759

ROU18-603

7538289

2558729

-729

089

-30

300

ROU18-604

7538289

2558729

-730

089

-38

332

ROU18-606

7538290

2558730

-727

072

25

210

ROU18-611

7538289

2558729

-730

077

-37

341

ROU18-616

7538288

2558729

-729

105

-31

318

* Zone 2 du système de coordonnées finlandais KKJ.

 

 

 

 

Coordonnées des collets de forage d’exploration du gisement Reyna de Plata à la
mine Pinos Altos

 

Coordonnées des collets de forage*

Trou de forage

UTM-N

UTM-E

Élévation (m au-dessus du niveau de la mer)

Azimut (degrés)

Inclinaison (degrés)

Longueur (m)

RP18-101

3131693

764920

1 959

199

-44

90

RP18-114

3131498

765325

1 979

202

-61

180

RP18-118

3131523

765284

1 979

200

-79

240

RP18-126

3131487

765344

1 983

200

-44

129

RP18-137

3131525

765097

2 017

199

-45

60

RP18-139

3131691

765033

1 949

200

-45

150

RP18-141

3131448

765625

2 021

201

-66

252

RP18-145

3131654

764900

1 983

201

-45

51

RP18-159

3130926

767274

2 146

201

-44

75

* Zone N12 du système NAD 27 des coordonnées UTM

 

 

 

 

Coordonnées des collets de forage d’exploration de la propriété La India

 

Coordonnées des collets de forage*

Trou de forage

UTM-N

UTM-E

Élévation (m au-dessus du niveau de la mer)

Azimut (degrés)

Inclinaison (degrés)

Longueur (m)

CHP18-041

3180478

707317

1 591

225

-45

441

CHP18-042

3180574

70 852

1 505

225

-45

278

CHP18-043

3180540

707262

1 598

225

-45

270

CHP18-046

3180644

706806

1 532

225

-45

252

CHP18-048

3180707

706774

1 542

225

-45

300

CHP18-053

3180142

707177

1 510

045

-45

231

CHP18-056

3180793

706675

1 582

228

-47

230

CHP18-061

3180296

707326

1 576

225

-45

342

CHP18-062

3180415

707100

1 567

225

-45

317

INER18-189

3177767

708941

1 969

315

-50

201

INER18-203

3178233

708726

1 957

315

-55

120

* Zone Mexico 12 du système NAD27 des coordonnées UTM

 

 

 

 



 

Coordonnées des collets de forage d’exploration du projet Santa Gertrudis

 

Coordonnées des collets de forage*

Trou de forage

UTM-N

UTM-E

Élévation (m au-dessus du niveau de la mer)

Azimut (degrés)

Inclinaison (degrés)

Longueur (m)

SGE18-067

3388863

544544

1 428

193

65

102

SGE18-068

387607

544144

1 385

96

49

225

SGE18-072

3389093

543734

1 412

234

75

150

SGE18-076

3388560

542247

1 331

153

50

165

SGE18-082

3389035

542920

1 335

195

62

100

SGE18-087

3390381

545566

1 462

50

45

102

SGE18-089

3392405

542254

1 279

176

60

150

SGE18-098

3390284

541988

1 309

220

75

129

SGE18-102

3390 54

542018

1 304

220

78

120

* Zone N12 du système WGS84 des coordonnées UTM

 

 

 

 

 

MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

SOMMAIRE DES PRINCIPAUX INDICATEURS DU RENDEMENT D’EXPLOITATION

(en milliers de dollars américains, sauf indication contraire) (non audité)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trimestres clos les 30 septembre

 

Périodes de neuf mois closes les 30 septembre

 

2018

 

2017(i)

 

2018

 

2017(i)

 

 

 

 

 

 

 

 

Marge d’exploitation(ii) par mine :

 

 

 

 

 

 

 

Activités du Nord

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine LaRonde

65 405

$

 

100 550

$

 

229 682

$

 

225 314

$

 

Mine LaRonde, zone 5

2 402

 

 

 

 

2 736

 

 

 

 

Mine Lapa

1 467

 

 

9 825

 

 

8 059

 

 

24 219

 

 

Mine Goldex

17 837

 

 

18 274

 

 

54 575

 

 

55 118

 

 

Mine Meadowbank

32 816

 

 

55 324

 

 

84 010

 

 

175 465

 

 

Mine Canadian Malartic(iii)

58 478

 

 

56 702

 

 

188 419

 

 

159 525

 

 

Mine Kittila

19 115

 

 

25 662

 

 

57 736

 

 

77 244

 

Activités du Sud

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine Pinos Altos

29 072

 

 

29 445

 

 

95 911

 

 

112 616

 

 

Mine Creston Mascota

1 660

 

 

6 993

 

 

12 609

 

 

23 164

 

 

Mine La India

13 569

 

 

15 060

 

 

43 780

 

 

54 532

 

Marge d’exploitation totale(ii)

241 821

 

 

317 835

 

 

777 517

 

 

907 197

 

Amortissement des immobilisations de production et mise en valeur des mines

143 859

 

 

118 312

 

 

416 698

 

 

379 261

 

Exploration, siège social et autres

79 502

 

 

92 776

 

 

232 598

 

 

254 862

 

Résultat avant impôts sur le résultat et impôts miniers

18 460

 

 

106 747

 

 

128 221

 

 

273 074

 

Impôts sur le résultat et impôts miniers

1 407

 

 

34 278

 

 

61 266

 

 

69 779

 

Résultat net pour la période

17 053

$

 

72 469

$

 

66 955

$

 

203 295

$

Résultat net par action – de base ($ US)

0,07

$

 

0,31

$

 

0,29

$

 

0,89

$

Résultat net par action – dilué ($ US)

0,07

$

 

0,31

$

 

0,29

$

 

0,88

$

 

 

 

 

 

 

 

 

Flux de trésorerie :

 

 

 

 

 

 

 

Flux de trésorerie d’exploitation

137 573

$

 

194 066

$

 

465 366

$

 

600 627

$

Flux de trésorerie affectés aux activités d’investissement

(311 870)

$

 

(265 617)

$

 

(867 992)

$

 

(622 748)

$

Flux de trésorerie liés aux activités de financement

(13 952)

$

 

(12 139)

$

 

292 198

$

 

339 268

$

 

 

 

 

 

 

 

 

Prix réalisés ($ US) :

 

 

 

 

 

 

 

Or (par once)

1 204

$

 

1 282

$

 

1 277

$

 

1 255

$

Argent (par once)

14,20

$

 

16,92

$

 

15,82

$

 

17,20

$

Zinc (par tonne)

2 615

$

 

2 780

$

 

3 167

$

 

2 736

$

Cuivre (par tonne)

5 900

$

 

6 412

$

 

6 661

$

 

6 158

$

 

 MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

SOMMAIRE DES PRINCIPAUX INDICATEURS DU RENDEMENT D’EXPLOITATION

(en milliers de dollars américains, sauf indication contraire) (non audité)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trimestres clos les

30 septembre

 

Périodes de neuf mois closes les

30 septembre

 

2018

 

2017

 

2018

 

2017

Production payable(iv) :

 

 

 

 

 

 

 

Or (onces) :

 

 

 

 

 

 

 

Activités du Nord

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine LaRonde

88 353

 

105 345

 

262 664

 

256 347

 

Mine LaRonde, zone 5

3 823

 

515

 

8 424

 

515

 

Mine Lapa

10 464

 

17 169

 

26 719

 

48 410

 

Mine Goldex

31 255

 

28 906

 

89 659

 

91 914

 

Mine Meadowbank

68 259

 

86 821

 

189 333

 

267 480

 

Mine Canadian Malartic(iii)

88 602

 

82 097

 

263 868

 

235 988

 

Mine Kittila

49 459

 

50 415

 

139 626

 

149 192

Activités du Sud

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine Pinos Altos

46 405

 

46 897

 

131 887

 

140 453

 

Mine Creston Mascota

8 024

 

11 054

 

28 728

 

34 372

 

Mine La India

27 074

 

25 143

 

75 049

 

75 650

Total – or (en onces)

421 718

 

454 362

 

1 215 957

 

1 300 321

 

 

 

 

 

 

 

 

Argent (en milliers d’onces) :

 

 

 

 

 

 

 

Activités du Nord

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine LaRonde

234

 

285

 

835

 

894

 

Mine LaRonde, zone 5

1

 

 

1

 

 

Mine Lapa

 

1

 

1

 

3

 

Mine Goldex

 

 

1

 

1

 

Mine Meadowbank

35

 

72

 

143

 

208

 

Mine Canadian Malartic(iii)

110

 

80

 

333

 

253

 

Mine Kittila

3

 

4

 

9

 

10

Activités du Sud

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine Pinos Altos

658

 

695

 

1 737

 

1 923

 

Mine Creston Mascota

59

 

71

 

227

 

197

 

Mine La India

44

 

60

 

126

 

262

Total – Argent (en milliers d’onces)

1 144

 

1 268

 

3 413

 

3 751

 

 

 

 

 

 

 

 

Zinc (tonnes)

872

 

1 771

 

4 696

 

4 500

Cuivre (tonnes)

1 026

 

1 056

 

3 279

 

3 235

 

 

MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

SOMMAIRE DES PRINCIPAUX INDICATEURS DU RENDEMENT D’EXPLOITATION

(en milliers de dollars américains, sauf indication contraire) (non audité)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trimestres clos les

30 septembre

 

Périodes de neuf mois closes les

30 septembre

 

2018

 

2017

 

2018

 

2017

 

 

 

 

 

 

 

 

Métal payable vendu :

 

 

 

 

 

 

 

Or (onces) :

 

 

 

 

 

 

 

Activités du Nord

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine LaRonde

86 292

 

103 483

 

282 985

 

261 645

 

Mine LaRonde, zone 5

7 155

 

 

7 838

 

 

Mine Lapa

6 335

 

16 843

 

20 234

 

48 120

 

Mine Goldex

30 884

 

28 026

 

88 873

 

91 403

 

Mine Meadowbank

67 153

 

89 923

 

194 404

 

272 516

 

Mine Canadian Malartic(iii)(v)

84 303

 

74 040

 

246 268

 

215 280

 

Mine Kittila

48 340

 

49 513

 

139 878

 

149 623

Activités du Sud

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine Pinos Altos

44 714

 

35 704

 

134 727

 

128 676

 

Mine Creston Mascota

7 795

 

10 763

 

29 183

 

33 803

 

Mine La India

26 005

 

23 781

 

73 397

 

75 712

Total – or (en onces)

408 976

 

432 076

 

1 217 787

 

1 276 778

 

 

 

 

 

 

 

 

Argent (en milliers d’onces) :

 

 

 

 

 

 

 

Activités du Nord

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine LaRonde

225

 

296

 

836

 

903

 

Mine LaRonde, zone 5

1

 

 

1

 

 

 

Mine Lapa

 

 

1

 

6

 

Mine Goldex

 

 

1

 

1

 

Mine Meadowbank

35

 

54

 

144

 

190

 

Mine Canadian Malartic(iii)(v)

110

 

85

 

304

 

239

 

Mine Kittila

3

 

4

 

9

 

9

Activités du Sud

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine Pinos Altos

659

 

550

 

1 798

 

1 742

 

Mine Creston Mascota

59

 

63

 

226

 

183

 

Mine La India

37

 

51

 

125

 

266

Total – Argent (en milliers d’onces) :

1 129

 

1 103

 

3 445

 

3 539

 

 

 

 

 

 

 

 

Zinc (tonnes)

1 118

 

1 314

 

6 627

 

5 095

Cuivre (tonnes)

1 036

 

1 157

 

3 269

 

3 271

 



 

MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

SOMMAIRE DES PRINCIPAUX INDICATEURS DU RENDEMENT D’EXPLOITATION

(en milliers de dollars américains, sauf indication contraire) (non audité)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trimestres clos les

30 septembre

 

Périodes de neuf mois closes les

30 septembre

 

2018

 

2017

 

2018

 

2017

 

 

 

 

 

 

 

 

Total des coûts décaissés par once d’or produite –
en fonction des co-produits ($ US)
(vi) :

 

 

 

 

 

 

 

Activités du Nord

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine LaRonde

625

$

 

505

$

 

629

$

 

604

$

 

Mine LaRonde, zone 5 (vii)

899

 

 

 

 

843

 

 

 

 

Mine Lapa

1 062

 

 

706

 

 

917

 

 

757

 

 

Mine Goldex(viii)

611

 

 

598

 

 

654

 

 

576

 

 

Mine Meadowbank

702

 

 

671

 

 

852

 

 

614

 

 

Mine Canadian Malartic(iii)

591

 

 

592

 

 

578

 

 

575

 

 

Mine Kittila

814

 

 

755

 

 

878

 

 

740

 

Activités du Sud

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine Pinos Altos

726

 

 

630

 

 

764

 

 

606

 

 

Mine Creston Mascota

1 093

 

 

717

 

 

1 007

 

 

660

 

 

Mine La India

707

 

 

698

 

 

708

 

 

608

 

Moyenne pondérée du total des coûts décaissés par once d’or produite

690

$

 

623

$

 

719

$

 

622

$

 

 

 

 

 

 

 

 

Total des coûts décaissés par once d’or produite –
en fonction des sous-produits ($ US)
(vi) :

 

 

 

 

 

 

 

Activités du Nord

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine LaRonde

514

$

 

328

$

 

446

$

 

413

$

 

Mine LaRonde, zone 5 (vii)

897

 

 

 

 

842

 

 

 

 

Mine Lapa

1 061

 

 

706

 

 

916

 

 

755

 

 

Mine Goldex(viii)

611

 

 

598

 

 

654

 

 

576

 

 

Mine Meadowbank

694

 

 

661

 

 

839

 

 

602

 

 

Mine Canadian Malartic(iii)

572

 

 

577

 

 

558

 

 

558

 

 

Mine Kittila

813

 

 

753

 

 

876

 

 

739

 

Activités du Sud

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine Pinos Altos

533

 

 

376

 

 

560

 

 

369

 

 

Mine Creston Mascota

996

 

 

632

 

 

882

 

 

568

 

 

Mine La India

685

 

 

657

 

 

682

 

 

547

 

Moyenne pondérée du total des coûts décaissés par once d’or produite

637

$

 

546

$

 

647

$

 

547

$

 

Remarques :

 

(i) La Société a adopté la norme IFRS 9 en date du 1er janvier 2018, de façon rétrospective, et les montants comparatifs ont été ajustés en conséquence.

 

(ii) La marge d’exploitation est calculée en soustrayant les coûts de production des produits d’exploitation tirés des activités minières.

 

(iii) Les données présentées dans le présent tableau tiennent compte de la participation de 50 % de la Société dans la mine Canadian Malartic.

 

(iv) La production payable (une mesure de la performance non financière non conforme aux PCGR) correspond à la quantité de minéraux produite pendant une période et contenue dans des produits qui ont été ou seront vendus par la Société, que ces produits soient vendus pendant la période ou détenus en stocks à la fin de la période.

 

(v) Les données sur le métal payable vendu de la mine Canadian Malartic ne tiennent pas compte de la redevance de 5,0 % détenue par Redevances Aurifères Osisko Ltée.

 

(vi) Le total des coûts décaissés par once d’or produite n’est pas une mesure reconnue selon les IFRS. Ces données peuvent ne pas être comparables aux données présentées par d’autres producteurs aurifères. Le total des coûts décaissés par once d’or produite est présenté en fonction des sous-produits (en déduisant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits des coûts de production) et en fonction des co-produits (avant les produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits). Le total des coûts décaissés par once d’or produite en fonction des sous-produits est calculé en rajustant les coûts de production, tels qu’ils sont inscrits dans les états consolidés intermédiaires condensés des résultats, pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits, des coûts de production des stocks, des charges liées à la fonte, à l’affinage et à la commercialisation et des autres rajustements, puis en divisant par le nombre d’onces d’or produites. Le total des coûts décaissés par once d’or produite en fonction des co-produits est calculé de la même façon que le total des coûts décaissés par once d’or produite en fonction des sous-produits, mais sans qu’aucun rajustement ne soit effectué pour tenir compte des produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits. Par conséquent, le calcul du total des coûts décaissés par once d'or produite en fonction des co-produits ne reflète pas une réduction des coûts de production ni des charges de fonte, d'affinage et de commercialisation associés à la production et à la vente des sous-produits des métaux. La Société est d’avis que ces mesures généralement acceptées par le secteur permettent d’évaluer le rendement de l’exploitation de façon réaliste et sont utiles pour effectuer des comparaisons d’une période à l’autre. Le total des coûts décaissés par once d’or produite vise à fournir des renseignements sur la capacité des activités minières de la Société de générer des flux de trésorerie. La direction utilise également ces mesures pour suivre le rendement des activités minières de la Société. Puisque les cours de l’or sont cotés par once, l’utilisation du total des coûts décaissés par once d’or produite en fonction des sous-produits permet à la direction d’évaluer les capacités d’une mine de générer des flux de trésorerie à divers prix de l’or. La direction est consciente que ces mesures de la performance par once peuvent être influencées par les fluctuations des taux de change et, dans le cas du total des coûts décaissés d'or produit en fonction des sous-produits, par les prix des sous-produits des métaux. La direction atténue ces limites inhérentes en utilisant ces mesures en combinaison avec les coûts des sites miniers par tonne et d'autres données préparées selon les IFRS. La direction effectue également des analyses de sensibilité pour quantifier les effets des fluctuations des prix des métaux et des taux de change.

 

(vii) L’évaluation par once d’or produite à la mine LaRonde, zone 5 ne tient pas compte de la production d’or payable de 515 onces pour les périodes de trois mois et de neuf mois closes le 30 septembre 2017 qui ont été produites avant la mise en œuvre de la production commerciale le 1er juin 2018 ni des coûts associés.

 

(viii) L’évaluation des données de la mine Goldex fondées sur une production d’or par once pour la période de neuf mois close le 30 septembre 2017 ne tient pas compte de la production d’or payable de 8 041 onces de la zone Deep 1 qui ont été enregistrées avant la mise en oeuvre de la production commerciale ni des coûts associés.

 

 

MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

BILANS CONSOLIDÉS

(en milliers de dollars américains, sauf les montants par action, selon les IFRS) (non audité)

 

 

 

 

 

Au 30 septembre 2018

 

 

Au 31 décembre 2017

 

ACTIF

 

 

 

Actif à court terme :

 

 

 

Trésorerie et équivalents de trésorerie

520 255

$

 

 

632 978

$

 

Placements à court terme

13 183

 

 

 

10 919

 

 

Trésorerie soumise à restrictions

411

 

 

 

422

 

 

Comptes clients

8 626

 

 

 

12 000

 

 

Stocks

491 900

 

 

 

500 976

 

 

Impôts à recouvrer

36 349

 

 

 

13 598

 

 

Titres de capitaux propres

76 163

 

 

 

122 775

 

 

Juste valeur des instruments financiers dérivés

4 263

 

 

 

17 240

 

 

Autres actifs à court terme

206 527

 

 

 

150 626

 

 

Total de l’actif à court terme

1 357 677

 

 

 

1 461 534

 

 

Actif à long terme :

 

 

 

Trésorerie soumise à restrictions

 

 

 

801

 

 

Goodwill

696 809

 

 

 

696 809

 

 

Immobilisations de production et mise en valeur de mines

6 173 019

 

 

 

5 626 552

 

 

Autres actifs

128 334

 

 

 

79 905

 

 

Total de l’actif

8 355 839

$

 

 

7 865 601

$

 

PASSIF ET CAPITAUX PROPRES

 

 

 

Passif à court terme :

 

 

 

Créditeurs et charges à payer

407 179

$

 

 

290 722

$

 

Provision pour restauration des lieux

4 611

 

 

 

10 038

 

 

Intérêts à payer

34 295

 

 

 

12 894

 

 

Impôts sur le résultat à payer

11 856

 

 

 

16 755

 

 

Obligations découlant de contrats de location-acquisition

2 740

 

 

 

3 412

 

 

Juste valeur des instruments financiers dérivés

623

 

 

 

 

 

Total du passif à court terme

461 304

 

 

 

333 821

 

 

Passif à long terme :

 

 

 

Dette à long terme

1 721 549

 

 

 

1 371 851

 

 

Provision pour restauration des lieux

359 089

 

 

 

345 268

 

 

Passifs d’impôts et impôts miniers différés

818 420

 

 

 

827 341

 

 

Autres passifs

46 622

 

 

 

40 329

 

 

Total du passif

3 406 984

 

 

 

2 918 610

 

 

CAPITAUX PROPRES

 

 

 

Actions ordinaires :

 

 

 

En circulation — 234 550 171 actions ordinaires émises, moins 697 328 actions détenues en fiducie

5 343 703

 

 

 

5 288 432

 

 

Options sur actions

195 093

 

 

 

186 754

 

 

Surplus d’apport

37 254

 

 

 

37 254

 

 

Déficit

(569 795)

 

 

 

(595 797)

 

 

Autres réserves

(57 400)

 

 

 

30 348

 

 

Total des capitaux propres

4 948 855

 

 

 

4 946 991

 

 

Total du passif et des capitaux propres

8 355 839

$

 

 

7 865 601

$

 

 

MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

ÉTATS CONSOLIDÉS DES RÉSULTATS

(en milliers de dollars américains, sauf les données par actions, selon les IFRS)

(non audité)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trimestres clos les

30 septembre

 

 

Périodes de neuf mois closes les

30 septembre

 

 

 

 

 

 

2018

 

 

2017(i)

 

 

2018

 

 

2017(i)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PRODUITS

 

 

 

 

 

 

 

Produits tirés des activités minières

518 683

$

 

 

580 008

$

 

 

1 653 400

$

 

 

1 677 350

$

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COÛTS, CHARGES ET AUTRES PRODUITS

 

 

 

 

 

 

 

Production(ii)

276 862

 

 

 

262 173

 

 

 

875 883

 

 

 

770 153

 

 

Exploration et expansion de l’entreprise

40 939

 

 

 

50 106

 

 

 

110 098

 

 

 

109 742

 

 

Amortissement des immobilisations de production et mise en valeur des mines

143 859

 

 

 

118 312

 

 

 

416 698

 

 

 

379 261

 

 

Frais généraux et d’administration

29 404

 

 

 

27 986

 

 

 

93 512

 

 

 

86 494

 

 

Perte de valeur sur les titres de capitaux propres

 

 

 

1 432

 

 

 

 

 

 

7 246

 

 

Charges financières

23 914

 

 

 

20 298

 

 

 

71 023

 

 

 

57 839

 

 

Profit sur les instruments financiers dérivés

(8 143)

 

 

 

(8 830)

 

 

 

(5 009)

 

 

 

(15 207)

 

 

Mesures environnementales correctives

20

 

 

 

188

 

 

 

253

 

 

 

326

 

 

(Profit) perte de change

(1 056)

 

 

 

4 322

 

 

 

(666)

 

 

 

7 821

 

 

Autres (produits) charges

(5 576)

 

 

 

(2 726)

 

 

 

(36 613)

 

 

 

601

 

 

Résultat avant impôts sur le résultat et impôts miniers

18 460

 

 

 

106 747

 

 

 

128 221

 

 

 

273 074

 

 

Impôts sur le résultat et impôts miniers

1 407

 

 

 

34 278

 

 

 

61 266

 

 

 

69 779

 

 

Résultat net pour la période

17 053

$

 

 

72 469

$

 

 

66 955

$

 

 

203 295

$

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultat net par action – de base

0,07

$

 

 

0,31

$

 

 

0,29

$

 

 

0,89

$

 

Résultat net par action – dilué

0,07

$

 

 

0,31

$

 

 

0,29

$

 

 

0,88

$

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation (en milliers) :

 

 

 

 

 

 

 

De base

233 584

 

 

 

231 404

 

 

 

232 969

 

 

 

229 696

 

 

Dilué

235 317

 

 

 

233 792

 

 

 

234 681

 

 

 

232 016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Remarques :

 

 

 

 

 

 

 

(i)Conformément à l’adoption, le 1er janvier 2018, de la norme IFRS 9, la Société a retraité les données comparatives au besoin.

(ii)Exception faite de l’amortissement, qui est présenté séparément.

 

 

 MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

ÉTATS CONSOLIDÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE

(en milliers de dollars américains, selon les IFRS) (non audité)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trimestres clos les

30 septembre

 

 

Périodes de neuf mois closes les

30 septembre

 

 

 

 

 

 

2018

 

 

2017(i)

 

 

2018

 

 

2017(i)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACTIVITÉS D’EXPLOITATION

 

 

 

 

 

 

 

Résultat net pour la période

17 053

$

 

 

72 469

$

 

 

66 955

$

 

 

203 295

$

 

Ajouter (déduire) les éléments sans effet sur
la trésorerie :

 

 

 

 

 

 

 

Amortissement des immobilisations de production et mise en valeur des mines

143 859

 

 

 

118 312

 

 

 

416 698

 

 

 

379 261

 

 

Impôts sur le résultat et impôts miniers différés

(15 138)

 

 

 

3 476

 

 

 

(8 872)

 

 

 

(5 734)

 

 

Rémunération à base d’actions

11 331

 

 

 

9 337

 

 

 

38 788

 

 

 

34 257

 

 

Perte de valeur sur les titres de capitaux propres

 

 

 

1 432

 

 

 

 

 

 

7 246

 

 

(Profit) perte de change

(1 056)

 

 

 

4 322

 

 

 

(666)

 

 

 

7 821

 

 

Autre

208

 

 

 

(1 016)

 

 

 

(15 293)

 

 

 

6 458

 

 

Rajustement pour règlement de mesures environnementales correctives

(1 221)

 

 

 

(444)

 

 

 

(2 515)

 

 

 

(2 739)

 

 

Variations des soldes hors trésorerie du fonds de roulement :

 

 

 

 

 

 

 

Comptes clients

4 853

 

 

 

651

 

 

 

3 374

 

 

 

441

 

 

Impôts sur le résultat

(10 309)

 

 

 

3 598

 

 

 

(27 650)

 

 

 

(15 012)

 

 

Stocks

(76 216)

 

 

 

(63 850)

 

 

 

(38 898)

 

 

 

(72 639)

 

 

Autres actifs à court terme

(4 480)

 

 

 

(24 428)

 

 

 

(57 320)

 

 

 

(39 885)

 

 

Créditeurs et charges à payer

53 433

 

 

 

57 353

 

 

 

73 252

 

 

 

88 727

 

 

Intérêts à payer

15 256

 

 

 

12 854

 

 

 

17 513

 

 

 

9 130

 

 

Flux de trésorerie d’exploitation

137 573

 

 

 

194 066

 

 

 

465 366

 

 

 

600 627

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACTIVITÉS D’INVESTISSEMENT

 

 

 

 

 

 

 

Acquisitions d’immobilisations de production et mise en valeur des mines

(310 602)

 

 

 

(256 965)

 

 

 

(746 917)

 

 

 

(577 876)

 

 

Acquisition

 

 

 

 

 

 

(162 479)

 

 

 

 

 

Produits nets de la vente des immobilisations de production et mise en valeur des mines

 

 

 

 

 

 

35 083

 

 

 

 

 

Achats nets de placements à court terme

(247)

 

 

 

(1 763)

 

 

 

(2 264)

 

 

 

(1 758)

 

 

Produit net tiré de la vente de titres de capitaux propres et d’autres placements

121

 

 

 

136

 

 

 

16 426

 

 

 

333

 

 

Achats de titres de capitaux propres et d’autres placements

(1 139)

 

 

 

(7 000)

 

 

 

(8 653)

 

 

 

(43 425)

 

 

(Augmentation) diminution de la trésorerie soumise à restrictions

(3)

 

 

 

(25)

 

 

 

812

 

 

 

(22)

 

 

Flux de trésorerie affectés aux activités d’investissement

(311 870)

 

 

 

(265 617)

 

 

 

(867 992)

 

 

 

(622 748)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACTIVITÉS DE FINANCEMENT

 

 

 

 

 

 

 

Dividendes payés

(21 073)

 

 

 

(17 563)

 

 

 

(63 140)

 

 

 

(55 790)

 

 

Remboursement d’obligations découlant de contrats de location-acquisition

(817)

 

 

 

(1 190)

 

 

 

(2 562)

 

 

 

(4 338)

 

 

Produit tiré de la dette à long terme

 

 

 

 

 

 

250 000

 

 

 

280 000

 

 

Remboursement de la dette à long terme

 

 

 

 

 

 

(250 000)

 

 

 

(410 412)

 

 

Émission de billets

 

 

 

 

 

 

350 000

 

 

 

300 000

 

 

Financement par emprunt à long terme

 

 

 

(156)

 

 

 

(2 285)

 

 

 

(2 285)

 

 

Rachat d’actions ordinaires pour les régimes de rémunération à base d’actions

(171)

 

 

 

(119)

 

 

 

(26 503)

 

 

 

(24 659)

 

 

Produit tiré de l’exercice d’options sur actions

4 531

 

 

 

3 865

 

 

 

26 214

 

 

 

34 747

 

 

Actions ordinaires émises

3 578

 

 

 

3 024

 

 

 

10 474

 

 

 

222 005

 

 

Flux de trésorerie liés aux activités de financement

(13 952)

 

 

 

(12 139)

 

 

 

292 198

 

 

 

339 268

 

 

Effet des variations des taux de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie

234

 

 

 

(4 780)

 

 

 

(2 295)

 

 

 

(1 655)

 

 

Augmentation (diminution) nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie au cours de la période

(188 015)

 

 

 

(88 470)

 

 

 

(112 723)

 

 

 

315 492

 

 

Trésorerie et équivalents de trésorerie au début de la période

708 270

 

 

 

943 936

 

 

 

632 978

 

 

 

539 974

 

 

Trésorerie et équivalents de trésorerie à la fin de la période

520 255

$

 

 

855 466

$

 

 

520 255

$

 

 

855 466

$

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES SUR LES FLUX DE TRÉSORERIE

 

 

 

 

 

 

 

Intérêts payés

6 661

$

 

 

6 771

$

 

 

48 336

$

 

 

45 071

$

 

Impôts sur le résultat et impôts miniers payés

25 031

$

 

 

27 438

$

 

 

96 953

$

 

 

96 593

$

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Remarque :

 

 

 

 

 

 

 

(i)Conformément à l’adoption le 1er janvier 2018 de la norme IFRS 9, la Société a retraité des données comparatives au besoin.

 

 

 

MINES AGNICO EAGLE LIMITÉE

RAPPROCHEMENT DES MESURES DE LA PERFORMANCE FINANCIÈRE NON CONFORMES AUX PCGR

(en milliers de dollars américains, sauf indication contraire) (non audité)

 

Total des coûts de production par mine

 

Trimestre clos le 30 septembre 2018

 

 

Trimestre clos le 30 septembre 2017

 

 

Période de neuf mois close le 30 septembre 2018

 

 

Période de neuf mois close le 30 septembre 2017

(en milliers de dollars américains)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine LaRonde

 

46 519

$

 

 

39 726

$

 

 

174 363

$

 

 

130 732

$

Mine LaRonde, zone 5

 

6 144

 

 

 

 

 

 

6 665

 

 

 

 

Mine Lapa

 

6 044

 

 

 

12 064

 

 

 

17 329

 

 

 

36 713

 

Mine Goldex

 

19 299

 

 

 

17 659

 

 

 

58 826

 

 

 

49 230

 

Mine Meadowbank

 

48 844

 

 

 

60 484

 

 

 

166 817

 

 

 

168 859

 

Mine Canadian Malartic(i)

 

50 736

 

 

 

45 020

 

 

 

148 613

 

 

 

130 273

 

Mine Kittila

 

39 142

 

 

 

37 787

 

 

 

120 617

 

 

 

110 126

 

Mine Pinos Altos

 

33 714

 

 

 

25 582

 

 

 

103 156

 

 

 

77 974

 

Mine Creston Mascota

 

8 327

 

 

 

7 836

 

 

 

28 204

 

 

 

22 175

 

Mine La India

 

18 093

 

 

 

16 015

 

 

 

51 293

 

 

 

44 071

 

Coûts de production selon les états consolidés des résultats

 

276 862

$

 

 

262 173

$

 

 

875 883

$

 

 

770 153

$



Rapprochement des coûts de production et du total des coûts décaissés par once d’or produite(ii) par mine et Rapprochement des coûts de production et des coûts des
sites miniers par tonne
(iii) par mine

(en milliers de dollars américains, sauf indication contraire)

 

Mine LaRonde

Mesures par once d’or produite(ii)

 

Trimestre clos le

30 septembre 2018

 

 

Trimestre clos le

30 septembre 2017

 

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2018

 

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(en milliers)

 

($ par once)

 

(en milliers)

 

($ par once)

 

(en milliers)

 

($ par once)

 

(en milliers)

 

($ par once)

Production aurifère (onces)

 

 

 

88 353

 

 

 

 

105 345

 

 

 

 

262 664

 

 

 

 

256 347

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coûts de production

 

46 519

$

 

527

$

 

39 726

$

 

377

$

 

174 363

$

 

664

$

 

130 732

$

 

510

$

Stocks et autres rajustements(iv)

 

8 724

 

 

98

 

 

13 462

 

 

128

 

 

(9 143)

 

 

(35)

 

 

24 141

 

 

94

 

Coûts d’exploitation décaissés

(en fonction des co-produits)

 

55 243

$

 

625

$

 

53 188

$

 

505

$

 

165 220

$

 

629

$

 

154 873

$

 

604

$

Produits tirés des métaux récupérés comme sous-produits

 

(9 871)

 

 

(111)

 

 

(18 636)

 

 

(177)

 

 

(48 083)

 

 

(183)

 

 

(48 948)

 

 

(191)

 

Coûts d’exploitation décaissés

(en fonction des sous-produits)

 

45 372

$

 

514

$

 

34 552

$

 

328

$

 

117 137

$

 

446

$

 

105 925

$

 

413

$

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine LaRonde

Par tonne(iii)

 

Trimestre clos le

30 septembre 2018

 

 

Trimestre clos le

30 septembre 2017

 

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2018

 

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(en milliers)

 

($ par tonne)

 

(en milliers)

 

($ par tonne)

 

(en milliers)

 

($ par tonne)

 

(en milliers)

 

($ par tonne)

Tonnes de minerai traitées

(en milliers)

 

 

 

555

 

 

 

 

582

 

 

 

 

1 593

 

 

 

 

1 661

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coûts de production

 

46 519

$

 

84

$

 

39 726

$

 

68

$

 

174 363

$

 

109

$

 

130 732

$

 

79

$

Coûts de production ($ CA)

 

60 780

$ CA

 

110

$ CA

 

54 305

$ CA

 

93

$ CA

 

222 803

$ CA

 

140

$ CA

 

175 103

$ CA

 

105

$ CA

Stocks et autres rajustements ($ CA)(v)

 

5 958

 

 

10

 

 

4 405

 

 

8

 

 

(31 362)

 

 

(20)

 

 

2 846

 

 

2

 

Coûts d’exploitation des sites miniers ($ CA)

 

66 738

$ CA

 

120

$ CA

 

58 710

$ CA

 

101

$ CA

 

191 441

$ CA

 

120

$ CA

 

177 949

$ CA

 

107

$ CA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mine La Ronde, zone 5

Mesures par once d’or produite (ii) (vi)

 

Trimestre clos le

30 septembre 2018

 

 

Trimestre clos le

30 septembre 2017

 

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2018

 

 

Période de neuf mois close le

30 septembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(en milliers)

 

($ par once)

 

(en milliers)

 

($ par once)

 

(en milliers)

 

($ par once)

 

(en milliers)

 

($ par once)

Production aurifère (onces)

 

 

 

3 823