NYSE: AEM 48,46
+0,63 +1,32%
Volume: 2 653 147
décembre 3, 2021
TSX: AEM 62,17
+0,91 +1,48%
Volume: 601 396
décembre 3, 2021
Gold: 1 760,70
-20,90 -1,17%
Volume: 1 128
décembre 2, 2021

Partage des ressources et atténuation des risques

Nos efforts visent principalement à réduire au minimum notre empreinte environnementale, en prévenant ou limitant les émissions et en réduisant les rejets. Il appartient à chacune de nos exploitations de déterminer, d’analyser et de gérer les risques environnementaux et de travailler en toute transparence avec les parties prenantes locales, établissant ainsi une relation de confiance et de coopération. 

 

Faits saillants de 2020

  • 578,156 tonnes (en équivalents CO2) de GES des catégories 1 et 2 produites par nos activités
  • 52% de l’électricité que nous consommons provient de sources renouvelables
  • 0,031 tonnes d’équivalents CO2 par tonne de minerai traité
  • 19,227 Mm3 d’eau retournées à l’environnement par toutes nos activités d’exploitation minière
  • 0 incident environnemental important
  • 8,995 Mm3 d’eau fraîche prélevée de toutes les sources

 

Énergie et changements climatiques

Agnico Eagle reconnaît que l’industrie a un rôle important à jouer dans la lutte contre les changements climatiques et elle s’engage activement dans des initiatives visant à réduire son empreinte carbone et à atténuer les risques liés aux changements climatiques, tout en poursuivant le développement de ses activités. En 2020, nous avons entrepris le processus entourant la préparation de la première version de la Stratégie du plan d’action pour le climat et nous prévoyons poursuivre l’élaboration de notre stratégie en 2021, tout en continuant les travaux liés à l’évaluation des risques. Nous avons commencé à harmoniser les informations que nous communiquons au sujet des changements climatiques en fonction des recommandations du GIFCC et nous avons réalisé notre première estimation des émissionsde GES de catégorie 3.

 

Émissions de gaz à effet de serre (GES)

Les émissions directes (catégorie 1) et indirectes (catégorie 2) de GES ont augmenté de 11 % en 2020, pour un total de 578 156 tonnes d’équivalents CO2. Cette augmentation est surtout attribuable à la hausse de la production de nos exploitations du Nunavut, qui représentent environ 60 % des émissions totales d’Agnico Eagle. L’accroissement de la production et la mise à jour du facteur de quantification des émissions de GES de catégorie 2 de la mine Kittilä ont également contribué à l’augmentation.

Nos émissions totales de catégorie 1 ont été de 462 766 tonnes d’équivalent CO2. La consommation de carburant diesel associée à l’équipement mobile et à la production d’électricité représente notre principale source d’émissions directes de GES. Nos émissions totales de catégorie 2 ont été de 115 391 tonnes d’équivalent CO2, dont la majeure partie est liée à l’achat d’électricité non renouvelable pour nos exploitations de Pinos Altos et de Kittilä. L’intensité moyenne de nos émissions de GES (tonne d’équivalent CO2 par once d’or produite) pour l’ensemble de nos mines en exploitation a augmenté de 7 %, passant de 0,36 en 2019 à 0,40 en 2020.

Agnico Eagle demeure un chef de file de la production à faibles émissions de carbone dans le secteur aurifère, cinq de nos sept exploitations obtenant de meilleurs résultats que la moyenne sectorielle¹ au chapitre de l’intensité des émissions de GES.

En 2020, nous avons réalisé notre première estimation des émissions de GES de catégorie 3. Il s’agit des émissions indirectes associées à notre chaîne de valeur, comme les biens et services, les activités de transport et de distribution en amont et les déplacements des employés pour se rendre au travail et en revenir. Contrairement aux émissions des catégories 1 et 2, qui sont directement liées à la consommation d’énergie, les émissions de la catégorie 3 sont estimées indirectement en fonction des dépenses engagées et des moyennes sectorielles. Nous avons estimé nos émissions de catégorie 3 conformément aux normes du Protocole des GES et à l’aide de facteurs d’émissions fondés sur les dépenses mis au point par Quantis pour la plupart des catégories d’émissions.

Dans le cadre de ce processus, nous avons évalué les huit types d’émissions de catégorie 3 les plus pertinentes pour nos activités, sur un total de quinze. Pour ce faire, nous avons classé 500 fournisseurs dans 24 types d’activités différents. Nous avons estimé que nos émissions de catégorie 3 ont été d’environ 1,3 million de tonnes d’équivalent CO2 en 2020. La plupart de ces émissions sont liées à l’achat de biens et services en provenance de secteurs à fortes émissions de carbone, comme ceux des produits chimiques, des services miniers et de la construction. Étant donné la nature approximative de cette évaluation et l’évolution rapide des pratiques, nous estimons que notre évaluation des émissions de catégorie 3 pourrait varier au cours des prochaines années. Nous continuerons de nous efforcer d’améliorer les évaluations de nos émissions de catégorie 3 afin de mieux comprendre les émissions générées dans notre chaîne d’approvisionnement.

Agnico Eagle veut accroître l’utilisation de sources d’électricité ne produisant pas d’émissions de carbone, car celles-ci jouent un rôle crucial pour l’aider à atteindre ses objectifs à long terme en matière de GES et de consommation d’énergie. Nous croyons qu’une collaboration étroite avec les gouvernements et les entreprises et collectivités locales permettra de trouver des solutions qui, en plus de réduire notre empreinte carbone et de diminuer les émissions de toute une région, permettront également de générer des avantages économiques.

En 2020, nous avons été encouragés de voir plusieurs parties prenantes collaborer dans le cadre d’un projet de ligne de transport d’hydroélectricité et de transmission à large bande qui permettrait de relier la région de Kivalliq, au Nunavut, à la province du Manitoba. Le projet en est encore aux toutes premières étapes du processus de développement, et nous continuons de collaborer avec les parties prenantes des collectivités du nord pour trouver des solutions novatrices fondées sur l’utilisation d’énergies de remplacement afin de réduire notre empreinte carbone. Au Mexique, nous avons obtenu les permis nécessaires pour entreprendre la construction d’une ligne de transport qui permettrait d’assurer un approvisionnement régulier en électricité à la mine La India et de réduire notre consommation de carburant. Les travaux de construction devraient débuter lorsque la situation liée à la COVID‑19 se sera améliorée.

 

La gestion de l’eau

En 2020, la quantité totale d’eau fraîche prélevée par Agnico Eagle pour les besoins de ses activités d’exploitation s’est chiffrée à 8,995 millions de m3 (Mm3), en baisse par rapport à 9,532 Mm3 en 2019. Cette baisse nette est attribuable aux efforts déployés pour réduire la consommation d’eau de nos activités au Mexique. L’intensité totale de l’eau fraîche prélevée pour les besoins de l’exploitation est de 0,48 m3 par tonne de minerai traité et de 6,2 m3 par once d’or. Cette intensité est comparable à celle de l’an dernier.

Les modifications apportées à notre bilan hydrique comprennent l’ajout de données supplémentaires, en lien notamment avec les eaux de dénoyage et de ruissellement, dans le calcul de la quantité totale d’eau prélevée. Par le passé, l’information communiquée ne tenait compte que de la quantité d’eau prélevée pour les besoins de nos activités d’exploitation.

 

La gestion des résidus et des stériles

Agnico Eagle a élaboré des directives strictes pour la gestion de ses parcs à résidus afin que toutes les infrastructures, en exploitation ou fermées, respectent ou dépassent les exigences de réglementation et les pratiques normatives ou les directives de l’industrie minière.

Nous sommes déterminés à continuellement améliorer la gestion de nos installations par le développement et l’incorporation de pratiques exemplaires. Nous avons nommé un directeur responsable de tous les parcs à résidus d’Agnico Eagle. Dans ce rôle de supervision, le directeur responsable doit présenter au conseil d’administration un rapport annuel attestant la conformité des installations avec les directives et la réglementation en vigueur, ainsi que le fait que tous les sites disposent des outils, de l’effectif et des budgets pour continuer de respecter ou dépasser ces normes. Un comité d’inspection indépendant a été créé pour toutes les exploitations, et il se compose de personnes compétentes, réputées pour leur expertise en gestion des résidus. En outre, des personnes responsables et des ingénieurs désignés ont été affectés à tous les sites d’exploitation.

Nous avons pris ces mesures conformément à l’engagement de notre société relativement à la gestion sécuritaire et responsable de ses parcs à résidus. Tout en renforçant notre modèle de gouvernance et en clarifiant notre chaîne de responsabilité, nous reconnaissons le rôle important et la compétence de nos experts internes pour cette mission critique.

En 2020, 4,1 Mt de résidus ont été retournés sous terre sous forme de remblai, soit 32 % des résidus produits. Le tonnage restant de 8,6 Mt a été déposé en surface dans nos parcs à résidus, que ce soit sous forme de boues ou de résidus épaissis ou filtrés. Ces données sont similaires à celles des années précédentes. Il convient de souligner que Meliadine a recours aux résidus filtrés, ce qui est considéré comme la meilleure technologie disponible pour la région. Bien qu’elle soit associée à des coûts plus élevés à l’étape de l’exploitation, cette approche facilite et améliore les activités de fermeture à la fin de la vie de la mine.

En 2020, les activités minières d’Agnico Eagle ont généré 47,8 Mt de stériles, comparativement à 39,9 Mt en 2019. Cette hausse est attribuable à l’augmentation de la production à Meadowbank et à Meliadine.

 
Pour en apprendre davantage sur nos performances environnementales, nos initiatives et nos priorités, cliquez- ici.

 

Pour en savoir plus sur nos histoires en environnement, cliquez ici.